Breaking News

3 bonnes raisons d’arrêter de vouloir être parfaite

3 bonnes raisons d’arrêter de vouloir être parfaite

Nous avons été élevées à grand coup de contes de fées, et avons ainsi développé une profonde admiration pour ces princesses magnifiques qui vivent une vie merveilleuse (certes après avoir connu quelques déconvenues, mais nous avons oublié ce petit détail !). Nos parents, nos enseignants, nous ont transmis que nous devions être de gentilles filles, attachées à être sages et à ne pas faire de bêtises, et que c’était à ce prix que nous serions des petites filles « adorables », c’est-à-dire, dignes d’être aimées.

Nous avons bien appris la leçon, et au fil des années, nous avons développé ce que j’appelle un « fantasme de perfection » : nous voulons tout contrôler dans nos vies, pour que tout soit parfait et se déroule selon nos plans. Ce fantasme est la source de bien des malheurs puisque chacune de nous a pu malheureusement constater que nous ne contrôlons pas tout, et qu’il y a bien des moments dans notre vie où les choses semblent nous échapper.

Il est important pour atteindre le bonheur que nous recherchons tant, de nous détacher du poids que représente ce fantasme. Voici pourquoi :

     – C’est une pression énorme pour notre entourage : nous voulons que tout soit parfait, à commencer par notre mari, nos enfants. Nous sommes donc extrêmement exigeantes envers eux, tout comme nous le sommes envers nous. Nous devons les libérer de cette pression inconsciente, et les laisser exprimer ce qu’ils sont vraiment au fond d’eux.

     – Il vous empêche de nous adapter, et d’accepter ce que la vie nous envoie : le fantasme de perfection implique que, lorsque tout ne se déroule pas comme prévu, lorsqu’un problème surgit, nous passons beaucoup de temps à pester contre l’injustice de la vie, à vouloir comprendre pourquoi cela nous arrive. Vouloir comprendre pourquoi nous absorbe énormément d’énergie, et nous n’en avons parfois plus pour nous poser la seule question qui en vaille la peine : comment vais-je sortir grandie de cette situation ? Qu’ai-je à apprendre de cela ?

     – C’est un poison pour l’estime de soi : à être obnubilée par la perfection, nous restons focalisées sur nos imperfections, ce que nous appelons nos défauts. On en oublie totalement de nous concentrer sur nos points forts, et on reste ainsi complètement aveugles à notre vraie valeur.

La perfection n’est pas de ce monde : nous ne serons donc jamais parfaites, ni vous, ni moi. Il nous faut accepter cette réalité parce qu’il n’y en a pas d’autres. Sortir du fantasme de la perfection est la clé pour ne pas vivre dans une frustration permanente, et pour pouvoir s’ouvrir à la gratitude d’être celle que nous sommes.

Par Nathalie MARTIN


Tags assigned to this article:
BonheurFantasmePerfection

Related Articles

La maladie cœliaque qu’est-ce que c’est ? – Partie4

Comme précédemment indiqué, le diagnostic de la maladie de cœliaque (en raison de la grande variété de symptômes) est très souvent difficile et long à établir : selon les études, cela s’effectue en moyenne entre […]

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...