Breaking News

De vous à moi….

De vous à moi….

14 novembre 2015. Lendemain d’attentats à Paris.
Le temps semble vouloir s’accorder à l’humeur générale et « il pleure dans (nos) cœurs comme il pleut sur la ville »…

Ce n’est pas la première fois. Ce ne sera malheureusement pas la dernière que la folie aveugle de quelques fanatiques va frapper durement une nation.
La litanie est longue et chaque mot, chaque association de mots évoquent une douloureuse sensation dans le monde entier : Sharm El Sheikh, trains à Madrid, RER B à Paris, transports en commun de Londres, tours jumelles de New-York, Irak, Israël, Liban, Nigeria, Musée du Bardo en Tunisie… Aucune région n’est épargnée. Comme nous aurions aimé pourtant que Sharm El Sheikh n’évoque que des eaux turquoises ou le Bardo des mosaïques romaines. Mais ces noms resteront pendant longtemps encore associés à des attentats. On serait tenté d’écrire «à jamais» synonymes d’attentats.
Mais ce serait sans compter sur l’élan vital des peuples touchés. Après le premier attentat de la station balnéaire en Egypte, les touristes sont revenus. Le jour même de l’attentat de Sousse, en Tunisie, des touristes (une minorité, peut-être) ont déclaré qu’ils reviendraient sur les lieux dont on avait voulu les chasser. Les tours jumelles se sont relevées sous une forme différente. Chaque jour, plus d’un million de voyageurs empruntent la ligne B du RER à Paris. Et on pourrait encore multiplier les exemples.
Le choc passé, le sentiment d’impuissance et d’injustice dépassé, viendra le temps de la résilience, le temps de la reconstruction. Pour les blessés, les familles et amis des disparus, les anonymes qui ont été touchés en plein cœur.
Parce que le choix de la vengeance n’est pas possible, même si la justice devra être rendue – sera rendue bientôt, on l’espère. On ne peut pas imaginer que chaque citoyen prenne à son tour les armes pour se défendre, même si on entend quelquefois la petite musique de la vendetta généralisée où chacun serait autorisé à mener sa justice personnelle. On voit ce que cela donne jour après jour aux Etats-Unis.
Au chaos extérieur succédera la sérénité intérieure des peuples qui savent qui ils sont, où ils vont et surtout qui ont décidé de vivre ensemble, envers et contre tout. Des peuples qui ne veulent pas se laisser dicter leur conduite par l’inconduite des autres; des peuples, enfin, qui non seulement allument des bougies ou apportent des fleurs sur les lieux des attentats où sont morts souvent des inconnus pour eux, mais qui au quotidien, pratiquent l’empathie.
Des réalités les plus sordides peuvent éclore les réactions les plus nobles.
Ces attentats nous permettront-ils de révéler le meilleur de nous-mêmes ?
Comme un pied de nez à tous les fanatiques du monde.


Tags assigned to this article:
attentatsfanatiqueParisRésiliencevivre ensemble

Related Articles

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...