Breaking News

Djazia Satour prend son envol

Djazia Satour prend son envol

Jeune chanteuse de la scène française née en Algérie, elle quitte son pays à l’âge de 15 ans, pour poser ses valises en France. C’est dans la région grenobloise qu’elle découvre et arpente les scènes. Elle est embarquée dans une formidable aventure par le groupe Gnawa Diffusion, pour lequel, elle sera choriste pendant 4 ans. Puis, c’est autour de sa voix que se monte l’architecture musicale du groupe M.I.G dont elle devient la chanteuse à l’âge de 19 ans. Une expérience qui va durer 10 ans. Elle passe de scènes en scènes. Et aura l’occasion de faire les premières parties de Sinsémillia, The Cranberries et Dyonisos.

Djazia Satour un nom qui swing, un nom qui claque dont elle vous livrera le secret «du sens» dans une interview (ndlr : qui sera diffusée la semaine prochaine) accordée à Femmes au Pluriel. Elle est belle et intelligente. Elle a une voix qui au-delà «de la maîtrise de son art» lui permet de diffuser un message universel de paix, de tolérance. Jusque-là, rien de bien surprenant me direz-vous? Détrompez-vous, elle est la digne représentante de ces femmes qui savent, non seulement ce qu’elles veulent mais aussi, ce dont elles ne doivent en aucun cas s’encombrer. Elle affirme sa présence avec grâce, ses mouvements sont fluides, son pas est ferme, son regard vif et alerte. Elle dégage l’énergie de ces êtres qui ont compris qu’ils doivent reprendre «leur pouvoir personnel» pour proposer le meilleur d’eux même en accord avec leur part d’humanité.

Comme une évidence, elle s’affranchit de toute contrainte de style et façonne son nouveau répertoire dans un questionnement permanent. Après deux ans de «cuisine intérieure» et, «intuitive», elle comprend qu’elle est maître d’elle-même et…de ses choix. Djazia Satour décide alors, de faire son premier album solo intitulé Alwâne (Music Unit). Elle s’entoure de Julien Chirol et de Pierre-Luc Jamain, deux professionnels de notoriété publique qui savent, non seulement, écouter mais aussi, restituer les désirs des artistes. C’est naturellement, avec 4 musiciens «très inspirés» qu’elle nous livre un mélange de sonorités qui sont le socle même de son identité musicale. Identité qui trouve sa source dans la musique afro-américaine, le blues en particulier, mais aussi, le hip- hop. A l’écoute du résultat obtenu, toute oreille attentive saura déceler une recherche artistique finement menée, une dynamique personnelle solide et l’énergie par laquelle Djazia Satour a été portée pour nous offrir ce bijou précieux!

Par Aissatou KOUROUMA.

Bittersweet

Liyam

Voodoo Night

Djazia Satour - Unknow (KLAMI)


Tags assigned to this article:
AlwâneDjazia SatourMusique du Monde

Related Articles

Peter Lindbergh: Un regard unique!

Peter Lindbergh est un des photographes les plus demandés et les plus appréciés de la planète mode. Maître-façonneur d’images, il appartient au cercle très fermé des quelques dix photographes stars, un statut dont il ne se vante guère…

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...