Breaking News

Frank Sorbier – Collection Automne/Hiver 2015-2016

Frank Sorbier – Collection Automne/Hiver 2015-2016

Les Neiges Eternelles

A la rédaction, oserions-nous le concéder, nous sommes quelques-uns à éprouver le même bouillant attrait pour ce créateur de génie, cet apôtre du "sur-mesure", cet esthète passé maître dans l'art de ciseler, au sens propre comme au figuré, du beau et de la rêverie, au bout de ses doigts et au contact de la matière.

Fort de son très grand savoir-faire, fait "chevalier des Arts et des Lettres" en 2004, nommé "Maître d'Art" de la Haute-Couture en 2010, Frank Sorbier puise en son imaginaire, use de sa technicité et à chacune de ses nouvelles collections Haute-Couture, c'est le même ravissement….

« Frileuse mélancolieAu commencement, il y a eu cette affiche de film…  Je me suis arrêté devant (Winter Sleep – Nuri Bilge Ceylan), jour après jour, jusqu’à ce qu’elle disparaisse des couloirs du métro. Un homme solitaire au milieu d’un paysage enneigé de Cappadoce. J’avais aussi gardé la photographie d’un homme en blanc contemplant une immense cascade d’eau vive. L’homme face à la création première … À nouveau la nature et les éléments. J’ai choisi la neige et plus particulièrement les neiges éternelles. Le Fuji Yama m’est tout de suite apparu. J’ai repensé au mouvement artistique japonais Ukiyo.e, signifiant « image du monde flottant » et à ses acteurs, Hokusai, Harunobu et Hiroshige. J’ai consulté le dictionnaire des symboles et j’y ai trouvé des éléments qui m’ ont interpellé. On parle par exemple de manteau neigeux, on nous dit que chaque flocon est unique, que la neige endort, suspend le temps mais qu’elle est aussi active, qu’ elle scintille, tourbillonne, virevolte. J’ai imaginé des paysages textiles, le blanc s’est improvisé tour à tour fleur de givre, cristal de neige, éclats de glace … J’ai donc baptisé les tenues Mont Blanc, Mont Everest, Mont Vinson .. Le divin reprenait une fois encore ses droits, je me suis dit que ces cimes enneigées devaient abriter la demeure des anges. La disparation récente de Maïa Plissetskaïa, la prima ballerina assoluta, m’a amené à réaliser un vieux rêve : un hommage à la danse classique. C’est là que Laura Hecquet rentre en scène. Elle a la grâce des plus grandes et l’humanité des plus belles »- Frank Sorbier

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Crédit photo © Piero Biasion – Sorbier Haute Couture Hiver 2015-2016



Related Articles

Un nouveau tournant pour le Labo Ethnik

Le salon du métissage, de la mode, du design et de l’art de vivre, le Labo Ethnik vient de clôturer sa 8ème édition. Changement de lieu : le Labo Ethnik s’est installé sur les Docks – Cité de la Mode et du Design […]

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...