« Heroes » : une collection d’héroïnes hautes en couleurs !

« Heroes » : une collection d’héroïnes hautes en couleurs !

« L’inspiration de départ de cette collection vient du peuple Herero de Namibie et en particulier d’un livre de Jim Naughten « Conflict and Costume »/…/ Le paradoxe est que l’identité vestimentaire si particulière de ce peuple est en fait une appropriation de l’apparence du colonisateur, de l’ennemi, qui est ensuite détournée. N’est-ce pas ce que fait sans cesse la mode ? ». Ces mots sont du créateur de mode Imane Ayissi à l’occasion de son dernier défilé Printemps-Eté 2018. Il répond à nos questions.

Femmes au Pluriel : Qui sont les héros qui vous ont inspiré pour votre dernière collection  » Heroes »?

Imane Ayissi : Au départ les « héros » qui ont m’ont inspiré cette collection Printemps Eté 2018 sont membres du peuple Herero de Namibie. Victime au début du 20ème siècle d’un quasi génocide par l’armée allemande qui colonisait alors la Namibie, ils ont paradoxalement conservé les vêtements d’inspiration victorienne et les uniformes de cette époque malheureuse de leur histoire pour en faire un élément de leur identité singulière. Plus globalement, mes héros sont tous les peuples qui ont été opprimés à un moment et qui se sont reconstruits en intégrant dans leur culture des éléments de ceux qui les ont opprimés. Le nom de cette collection « heroes » est un jeu de mots sur la proximité entre le nom Herero et le mot héros (« heroes » en anglais) De là j’ai aussi pensé à tous les futurs héros africains qui feront grandir ce continent et à ce que pourrait être l’uniforme d’un super héros africain, une sorte de « Superman » africain…

FP : Qui sont aujourd’hui les femmes qui s’habillent en Imane Ayissi?

IA : Comme je vends aussi du prêt-à-porter sur un site internet et dans une boutique multimarque, bien sûr je ne connais pas toutes les femmes qui achètent et portent du Imane Ayissi. Mais je connais bien mes clientes « couture » et on ne peut pas vraiment les caractériser : elles viennent du monde entier, ont tous les âges…etc. Ce qu’elles ont en commun en général est d’être indépendante, d’avoir une vie professionnelle souvent réussie, qu’elles viennent du monde de l’art, du spectacle, de la banque, de la presse, qu’elles travaillent dans le droit ou soient entrepreneuses… Ce sont des femmes qui voyagent, ont une grande ouverture d’esprit aux différentes cultures du monde et qui sont sensibles à l’artisanat, au travail bien fait, à la préciosité d’une étoffe tissée à la main ou à la précision d’une robe coupée sur mesure…

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

Crédits Photos : PARIS, FRANCE – JULY 06: Models pose after the Imane Ayissi Haute Couture Fall/Winter 2017-2018 show as part of Haute Couture Paris Fashion Week on July 6, 2017 in Paris, France. (Photo by Francois Durand/WireImage for Imane Ayissi)

FP : Quelles sont vos étoffes de prédilection, et pourquoi?

IA : J’aime travailler à la fois avec de vrais tissus traditionnels africains, souvent tissés ou teints artisanalement à la main, comme les Kenté, les Faso Dan Fani, les pagnes teintés…etc. A la fois parce que je pense que c’est mon rôle de mettre en valeur la richesse esthétique des différentes cultures africaines et de montrer comment on peut l’intégrer au monde moderne, mais aussi parce que dans la mode assez uniforme du moment ces étoffes permettent d’apporter une esthétique nouvelle, différente ou en tout cas moins attendue. Mais j’ai aussi des références dans la Haute Couture, voilà pourquoi j’utilise aussi beaucoup de tissus « Couture » français ou italien, en particulier des soieries, que ce soit du taffetas, du satin, de la faille… rien ne remplace le rendu de la soie. Mais comme je pense aussi et de plus en plus à créer des vêtements confortables et faciles à porter, et que je suis très sensible à tous les problèmes liés à l’environnement que nous connaissons, j’utilise de plus en plus des tissus « organiques » comme du coton bio, du chanvre…etc.


Tags assigned to this article:
Femmes du mondeHereroImane Ayissimode

Related Articles

« La vida es chula » pour Adriana Lima !

La top model Adriana Lima incarnera, pendant les deux prochaines saisons, les valeurs du slogan espagnol : « La vida es chula » (la vie est chouette). Après la lingerie Victoria’s Secret et les cosmétiques […]

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...