Breaking News

  • Merci à vous, Simone!

    Hier, vendredi 30 juin, Simone Veil, grande figure militante et politique de ces dernières décennies, s’est éteinte, à quelques jours de son 90ème anniversaire (le 13 juillet prochain)…

    Partager :
    ...

  • Mayshad: entre deux rives

    Aujourd’hui, le modèle établi par Mayshad est efficace. Il permet aux plus jeunes de reprendre les sentiers de l’école et aux femmes de gagner en autonomie dans une des régions les plus reculées du globe. Rencontre ensoleillée avec sa créatrice, Nezha Alaoui…

    Partager :
    ...

  • Brigitte Macron, la femme du Président

    Nous ouvrons ici la tribune à un membre de notre équipe rédactionnelle qui tenait à exprimer son opinion sur Brigitte Macron, nouvelle Première Dame de France, après l’élection récente de son époux. Un regard d’homme sur une femme d’influence, soudainement projetée sous les spots de l’actualité.

    Partager :
    ...

  • Dénoncer le sexisme par le Verbe

    La Fondation des Femmes organise le vendredi 12 mai le premier concours d’éloquence sur les droits des femmes, au cours duquel sera décerné “Le Prix Gisèle Halimi”.

    Partager :
    ...

  • Beautiful: un hommage à la beauté noire

    Mario Epanya, ancien maquilleur et coiffeur professionnel, aujourd’hui photographe de renom signe un ouvrage magnifique, Beautiful, dans toutes les bonnes librairies, à partir du 24 avril prochain.. Une fort belle manière de souligner dix ans de photographie et d’excellence. Rencontre.

    Partager :
    ...

  • Info ou intox ?

    Après le choc créé par l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis, l’élimination de Sarkozy et Juppé aux primaires de la droite, et celle de Valls aux primaires de la Gauche, la pertinence des sondages est remise en cause.

    Partager :
    ...

Hommage à Assia Djebar

Hommage à Assia Djebar

L’historienne et écrivaine algérienne Assia Djebar, membre de l’Académie française, est décédée le 6 février, à 78 ans, dans un hôpital parisien. Elle comptait parmi les figures majeures de la littérature maghrébine d’expression française, auteur prolifique-traduite dans une vingtaine de langues- qui prônait l’émancipation des musulmanes et le dialogue des cultures.
Née le 30 juin 1936 à Cherchell, Assia Djebar, de son vrai nom Fatima Zohra Imalyène, est la première femme musulmane admise à l’Ecole normale supérieure de Paris, en 1955,  après une khâgne au lycée Fénelon (Paris). Elle est aussi la première femme du Maghreb élue à l’Académie française,  le 16 juin 2005, au fauteuil de Georges Vedel (5e fauteuil).
Elle commence sa carrière littéraire en 1957 avec «La Soif». Pour ne pas choquer sa famille, la jeune algérienne militante adopte un nom de plume, Assia Djebar.  Assia, signifie la consolation et Djebar, l’intransigeance. Le ton est donné.
Elle poursuit ses écrits, riche d’une vingtaine de romans traduits en autant de langues, sur le sort réservé aux femmes et aux intellectuels dans l’Algérie des années 1990.  « J’écris, comme tant d’autres femmes écrivains algériennes avec un sentiment d’urgence, contre la régression et la misogynie. » soulignera-t-elle à plusieurs reprises.

Dans un communiqué, François Hollande a rendu hommage à la romancière algérienne  «Le président de la République a appris le décès de l’académicienne Assia Djebar, grande intellectuelle algérienne, écrivain, historienne, cinéaste et universitaire de langue française». Le président «rend hommage à cette femme de conviction, aux identités multiples et fertiles qui nourrissaient son oeuvre, entre l’Algérie et la France, entre le berbère, l’arabe et le français», conclut l’Elysée.

crédit photo : Martine Archambault/Le Figaro

Par FP.

Œuvres

1957 La Soif (Julliard)

1958 Les Impatients (Julliard)

1962 Les Enfants du Nouveau monde (Julliard)

1967 Les Alouettes naïves (Julliard)

1980 Femmes d’Alger dans leur appartement (Éditions des femmes)

1985 L’Amour, la Fantasia

1987 Ombre sultane

1991 Loin de Médine (Albin Michel)

1995 Vaste est la prison (Albin Michel)

1996 Le Blanc de l’Algérie (Albin Michel)

1997 Les Nuits de Strasbourg (Actes Sud)

1997 Oran, langue morte (Actes Sud)

1999 Ces voix qui m’assiègent (Albin Michel)

2002 La Femme sans sépulture (Albin Michel)

2003 La Disparition de la langue française (Albin Michel)

2007 Nulle part dans la maison de mon père (Fayard)

Partager :


Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.
Required fields are marked*