Breaking News

  • Jazz Color à Groslay!

    Groslay accueille son premier festival de Jazz. Pour cette première édition,la ville a choisi de proposer en plein air et totalement gratuitement une programmation éclectique et de haut calibre. Annick Tangorra nous éclaire…

    Partager :
    ...

  • Emoi Photographique

    A Angoulême, se déroule actuellement et jusqu’au 30 avril, un Festival de photographie, sur le thème de l’Histoire. Des photos qui ont tout à dire, certaines poignantes, d’autres joyeuses ou encore tendres…

    Partager :
    ...

  • Lis Thé Ratures: 3 espaces en un seul et même lieu

    Le lieu est atypique et agréable. Né à l’initiative d’une passionnée de littérature et de cultures africaines. Son « salon de thé-librairie-espace de coworking » lui ressemble. Il est métissé, accueillant et ouvert sur tous les mondes…

    Partager :
    ...

  • Tony Carreira dans le coeur des Femmes!

    Nouvel album de Tony Carreira, véritable phénomène dans son pays natal, le Portugal mais aussi dans le monde…11 duos, 11 déclarations d’amour, 11 grands classiques de la chanson populaire française.

    Partager :
    ...

  • Michelle Jean-Baptiste signe «Bao Wei 宝味»

    Un instant dans le rêve, alors la lecture nous téléporte en Chine pour un voyage initiatique aux saveurs gourmandes…

    Partager :
    ...

  • Y’a pas d’avion à Orly

    Théâtre: S’il n’y a pas d’avions à Orly, on vole tout de même au dessus d’un nid de coucous!

    Partager :
    ...

La journée des femmes… Officielle dans le monde depuis 1977

La journée des femmes… Officielle dans le monde depuis 1977

Faut-il considérer que les autres 364 jours ¼ de l’année sont les journées des hommes ?

« L’Homme est une femme comme les autres », titre d’un film réalisé par Jean-Jacques Zilbermann, n’est-ce pas une évidence (réversible) ?

Sur « Terre » nous parlons de « la race humaine », qui est représentée par des femmes et des hommes quelle que soit leur situation à travers le globe, la couleur de leur peau leur culture.
Une goutte d’eau de plus de 4 milliards d’années sans distinction de « sexe » a engendré la vie au sein de notre planète. En physique, astrophysique ou mathématique, le langage utilise indifféremment des mots féminins et masculins sans que le sens soit interprété comme un genre.

Récemment la première transplantation d’utérus d’une femme vers une autre a réussi, permettant à cette dernière de mettre au monde un enfant. L’équipe médicale à l’origine de cette prouesse, n’exclue pas, que techniquement cette opération puisse à l’avenir concerner un homme qui serait lui aussi, dans ces conditions, en mesure d’assurer la grossesse et d’accoucher.

La « discrimination de genre est infiltrée dans tous les aspects du quotidien – religion – études – social – économique – culture, etc… à toutes les époques.

L’Église catholique aurait indiqué que la femme « a une âme » en l’an 585 lors du concile de Mâcon ou en 1545 au concile de Trente.

En France, il faut attendre 1868 pour que des femmes accèdent à « l’Université », 1945 pour que le droit de vote leur soit accordé et à ce jour pour la parité en politique il reste beaucoup d’obstacles à franchir.

Le salaire féminin à compétence égale est en moyenne inférieur de 10 %, et toutes couches sociales confondues l’écart négatif atteint 25 %.

Sur environ 1 890 milliardaires seules 10 % sont des femmes, la plupart du temps par héritage, une seule de moins de 40 ans a créé son entreprise.

Même dans l’expression artistique, par exemple Platon et Socrate disant « la musique doit forger les âmes guerrières » ; Vincenzo Galilei qui écrit en 1581 à Florence « La musique fut véritablement ordonnée par la nature. Lorsque l’on en usait dans sa simplicité, elle était grave, virile et constante, alors qu’au contraire, elle est maintenant, par son inconstance, ridicule, efféminée et changeante, à tel point que de sévère matrone qu’elle était, la musique est devenue aujourd’hui une prostituée lascive pour ne pas dire impudique. »
Dans les années 1830 le nouvel « opéra » féminise la représentation de la musique sans réussir à faire disparaitre toutes les vieilles « lunes », il faut attendre 1847 l’évocation du mot compositrice avant qu’il ne soit validé en 1930.

Le cinéma, le théâtre, la littérature n’échappent pas à cette évidence en particulier pour tout ce qui concerne la « noble décision »…

Toute la société internationale se rassemble autour du « pouvoir », ceux qui le détiennent ne veulent pas le lâcher, sous des prétextes fallacieux, les femmes subissent cette situation depuis la nuit des temps mais les deux sexes peuvent s’associer pour abolir les privilèges, gommer les inégalités sans pour cela effacer la particularité inhérentes aux sept milliards d’êtres humains ni celle propre à chaque sexe.

Par Jean-Marie Halper.

 

Partager :


Related Articles

“Les étoiles noires de Nollywood”, le guide du cinéma nigérian par Aset Malanda

A l’approche du festival Nollywood, du 5 au 8 juin à Paris, la rédaction vous propose le premier livre fraîchement publié et intitulé “Les étoiles noires de Nollywood” de l’ambitieuse Aset Malanda. Projet issu de deux passions : l’écriture et les films africains […]

Partager :

Alicia Keys hashtag No Makeup!

L’artiste aux 15 Grammy Awards, ultra douée comme on le sait et avant-gardiste, a décidé à l’occasion de la sortie de son 6ème album studio, de frapper un grand coup!

Partager :

JSK: R&B 2 Rue de Matt Houston

Dès le plus jeune âge, JSK, de son vrai nom John-Steve KEND s’intéresse au chant et à la danse en imitant Michael Jackson. Ce jeune parisien découvre le R&B U.S […]

Partager :
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.
Required fields are marked*