Breaking News

Les taux se resserrent pour votre banquier

Les taux se resserrent pour votre banquier

Vous avez contracté un emprunt auprès de votre banque pour votre logement.

Il y a de cela au moins 2 ans ou plus et depuis votre dernier achat vous avez constaté que les taux ont fondu comme neige au soleil.

A l’époque vous aviez harponné votre banquier pour que celui-ci vous propose un taux bas.  Il a fini par plier sous la pression, et votre charme incomparable.

Vous étiez sortie de votre banque telle une amazone, avec un taux à 3.95% sur 20 ans, 3.75% à 15 ans ou du 3.50% à 12 ans selon la période à laquelle vous l’aviez contracté.

Vous avez appelé vos copines et au cours de vos échanges,  vous avez parlé de votre heureuse acquisition et des conditions financières que vous avez obtenu.

Mais depuis, les taux ont baissé, baissé, baissé, et vous voilà en queue de peloton alors que vous étiez  une « wineuse ».

Rien est perdu, la rédaction de FP va vous donner des petites pistes pour redorer votre blason et gagner au final quelques sous.

Tout d’abord, voici une idée de la moyenne des taux d’emprunts en France actuellement :

2.10% sur 12 ans, 2.35% sur 15 ans et 2.60% sur 20 ans.

NB : Sachez que ces taux ne sont pas le reflet de l’ensemble des taux dans le monde, mais, si vous avez une activité économique en France sans être résidante française ou que vous êtes Française de nationalité, résidant à l’étranger, ou alors de Nationalité étrangère vivant en France,  tout est possible. Il existe des courtiers spécialisés dans le financement international, lesquels sont en collaboration avec les établissements bancaires européens.

Après ce petit NB, revenons à notre idée de base. Ne foncez pas tête baissée dans votre banque, mais organisez-vous. Renégociez votre prêt immobilier sera le plus facile d’un point de vue technique et vous pouvez éviter des surcoûts.

Quelques points à vérifier :

1/ La durée restante de votre prêt et le capital restant dû. S’il reste très peu de temps, moins de 5 ans par exemple,  n’en perdez pas, même si l’écart de taux est significatif, le coût des intérêts sera faible.

2/ Le montant de votre échéance. Souhaitez-vous maintenir celle-ci, la diminuer  ou acceptez-vous de l’augmenter un peu ?

Le coup le plus gagnant est de diminuer la durée du prêt et de majorer légèrement votre échéance. Dans certains cas, vous pouvez gagner 2 ou 3 ans pour quelques efforts de plus par mois.

Maintenir son échéance réduira un peu moins la durée, mais pour vous, il n’y aura pas d’impact sur votre quotidien, et enfin, si vous maintenez la durée, votre porte-monnaie prendra un petit bol d’air pour vivre mieux.

3/ Le coût de l’assurance décès, invalidité, Perte totale et irréversible d’autonomie. (Coût fixe ou fonction du Capital restant dû). Attention, quand on change de Banque, le coût de l’assurance peut évoluer selon votre tranche d’âge. Le gain sur le taux peut alors être impacté par le coût de l’assurance et minorer le gain.

4/ Vérifiez également les conditions de remboursement par anticipation, si vous décidiez de quitter votre banque. Elles peuvent être exonérées dans certains cas, mais le plus souvent avec la mention « sauf en cas de rachat à la concurrence » et là,  vous paierez 3% sur le Capital restant dû plafonné à 6 mois d’intérêts (cadre légal).

5/ Enfin, vérifiez la garantie de votre prêt (caution, privilège prêteur de deniers ou nantissement). Il vous faudra repasser par la case garantie et intégrer ce montant à votre rachat.

Une fois que vous êtes prête, prenez rendez-vous avec une banque dans laquelle vous n’avez pas de compte pour soumettre votre prêt et que vous puissiez ressortir avec une proposition. L’offre est alléchante, mais changer de banque c’est souvent long, compliqué, etc…

Allez voir votre banquier préféré et faites-lui part de cette proposition. Vous êtes une bonne cliente, charmante, et, il ne veut pas perdre vos yeux doux, il va tenter de s’en sortir…

Ne soyez pas trop dure avec lui, il ne pourra jamais vous proposer sur une renégociation de prêt les taux de la concurrence, car le prêt qu’il vous a consenti était au taux du marché de l’époque tandis que la banque qui vous propose le prêt le fait avec le coût de l’argent actuel. Par contre, comme les banques, en silence, tentent d’augmenter leur part de marché en rachetant les encours des autres et en perdant un minimum de clients, vous avez la main forte.

Votre banquier diminuera aisément sa marge pour vous faire une offre correcte et ne pas vous perdre Et si vraiment il y a un écart significatif, n’ayez pas de scrupules, un autre établissement saura vous dérouler le tapis rouge pour vous proposer sa meilleure assurance habitation, son Plan d’Epargne Logement ou son Assurance vie meilleure que celle du voisin.

En conclusion :

Si vous renégociez avec votre banque  vous ne changerez rien à vos habitudes, pas de surcoûts de frais de garanties, ni de pénalités de remboursement par anticipation, gain de temps, pas de nouvelle étude de dossier avec une décision toujours incertaine. Vous pouvez aisément diminuer la durée du prêt sans avoir à faire étudier le dossier.

Privilégiez une banque externe si la différence de coût est importante tout en gardant à l’esprit l’ensemble des coûts et la notion d’âge liée à l’assurance de votre prêt immobilier.

D.Roche – Directeur Associé – Symphonie Patrimoine – 17 rue Jacob – 75006 Paris

Par D. Roche


Tags assigned to this article:
Banquecapitalcrédit immobilierrenégocierTaux

Related Articles

Sophia Amoruso, boss des affaires?

Sophia Amoruso, décrite comme « La Cendrillon de la technologie» par The New York Times, est une businesswoman Californienne. Fondatrice, PDG et directrice artistique de «Nasty Gal», une boutique en ligne de vêtements vintage.

Des cosmétiques Bio pour toutes les bourses

Joséphine Tauvy est créatrice de « La Kaz Naturelle », une entreprise artisanale de fabrication de cosmétiques, à base de produits naturels, pour visage, cheveux et corps. Son plus? Ses produits ne dépassent pas 15€. Une façon de rendre le naturel accessible à tous. Interview.

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...