Breaking News

L’hommage de Billy Obam à Serge Gainsbourg

L’hommage de Billy Obam à Serge Gainsbourg
Billy Obam. Un nom qui vous dit sûrement quelque chose. Jeune,  beau, danseur énergique et surtout chanteur talentueux, il a  accompagné Serge Gainsbourg, durant les deux dernières années de sa vie. « You are under arrest »: c’était lui et Serge Gainsbourg.
Au fil du temps, une certaine affection s’est nouée entre les deux artistes. Le chanteur poète et provocateur s’est éteint le 2 mars 1991. Il y a tout juste 25 ans. Le temps passe, mais l’empreinte de Serge est restée. Intacte. Billy Obam et ses amis ont choisi de célébrer, le 31 mars dernier, la naissance de Gainsbourg avec un superbe « Happy Birthday Gainsbar ». Comme pour remercier la vie de nous avoir donné, pour un temps, un artiste si attachant et atypique. Une soirée hommage mémorable, entre l’univers de Gainsbourg et celui d’Obam. L’occasion de redécouvrir la voix groovy chaude et claire d’un Billy Obam à la fois ému et très en forme. Rencontre.

Jeudi 31 mars, au Viaduc Café, vous avez choisi d'honorer la mémoire de Serge Gainsbourg en célébrant le jour de sa naissance, plutôt qu'en commémorant la date de sa disparition. Pourquoi ce choix?

Je préfère fêter un anniversaire de naissance car c’est plein de joie alors que la mort, c’est beaucoup de tristesse. Pour moi, Gainsbourg, même s’il n’est plus là physiquement, est encore vivant de par tout son parcours et sa discographie. Il est pour toujours avec nous.

Comment l'avez-vous rencontré?

Grâce à ma rencontre avec Philippe Lerichomme, qui était le producteur de Gainsbourg. Il recherchait un choriste-danseur pour l’accompagner sur le titre « You’re under arrest« , son dernier album studio. Ma première rencontre avec Serge lui-même s’était faite à la rue de Verneuil. Il était d’une gentillesse exemplaire. Un moment inoubliable pour moi ! Ensuite, Gainsbourg s’est pris d’affection pour moi.

Quels sont les meilleurs souvenirs que vous gardez de lui?

Après une émission de télé à Liège (Belgique), il est venu jusqu’à Bruxelles pour voir ma mère, dîner avec elle et également la convaincre de me laisser faire ce métier.

A la fin de l’une de mes premières prestations en Belgique, Gainsbourg avait demandé que je signe des autographes, alors que personne ne me connaissait. Il disait souvent : « Si vous vous voulez que je signe des autographes, il faudra faire aussi signer Billy car « You’re under arrest », c’est lui et moi« .

Après sa mort, quelle direction a pris votre carrière alors que vous veniez de passer 2 ans à ses côtés?

J’ai continué à faire mon métier de chanteur. Grâce à Gainsbourg, j’ai pu signer mon premier disque chez Vogue.

Vous allez bientôt sortir un album, quelle en sera la tonalité musicale?

Mon prochain album sera en anglais. Il me ramène à mes racines musicales qui sont la soul, le jazz, le funk…

Dans cet album, quelques surprises vous attendent.

Le mot de la fin?

Je tenais à remercier tous les artistes qui ont été présents le 31 mars à cette soirée en hommage à Gainsbourg : Thomas Voiment, Man Fhemann, Arno Lipo, Constance Meyer, Laurent Dimitri, Thierry Cojan.

Merci au Viaduc Café ainsi qu’à son directeur artistique, Wilson Balda qui a animé la soirée.

Un grand merci également à tous les partenaires : Femmes au pluriel, Entrevue Magazine, Paris Nuit, AirShow, le Zedrick Show.

Souvenirs...
Gainsbourg, Billy et sa mère en Belgique



Related Articles

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...