Breaking News

L’ONG Plan International lance la pétition aux « 50 000 mains levées pour l’éducation des filles »

L’ONG Plan International lance la pétition aux « 50 000 mains levées pour l’éducation des filles »

A l’occasion de la Journée internationale des Filles, le 11 octobre, l’ONG de solidarité Plan International a lancé la pétition aux « 50 000 mains levées pour l’éducation des filles », disponible sur Internet. Cette pétition a déjà été signée par des comédiens, des journalistes et des chanteurs qui ont également accepté de se faire photographier la « main levée », geste de ralliement officiel à cette campagne initiée par Plan International en 2012. Selon l’ONG, aujourd’hui encore, plus de 65 millions de filles n’ont pas accès à l’école. Aussi, à travers cette pétition, le public et les personnalités signataires, appellent les instances internationales et les gouvernements à faire du droit à l’éducation des filles une priorité. Dans cette action, Plan International a choisi comme ambassadrice, la journaliste et co-présentatrice du Grand Soir (France 3) , Patricia Loison. Elle a bien voulu répondre à nos questions.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager au côté de l’ONG Plan International?

Patricia Loison

Pour moi, la cause de l’éducation des filles est très importante, surtout étant moi-même maman de deux filles. Je me suis aussi engagée parce que je constate une certaine banalisation de la cause dans la vie de tous les jours et même dans les médias. Il est important de sensibiliser le public sur le fait qu’aujourd’hui encore, toutes les filles n’ont pas ce droit essentiel. Alors, quand l’ONG m’a demandé d’être leur ambassadrice, Je n’ai pas hésité un seul instant.

 

Comment expliquez-vous le fait qu’il y ait encore plus de 65 millions de filles qui n’ont pas accès à l’école?

Patricia Loison

Ce chiffre explique à lui seul toute la difficulté qui réside autour de l’éducation des filles. Elles ont, pour la plupart, envie d’aller à l’école, mais pour une question d’argent, de distance, de soutien familial, elles en sont privées. Alors qu’il a déjà été prouvé qu’une jeune fille scolarisée rapporte de l’argent au pays et a ensuite la capacité de se construire une vie meilleure. Il faut faire en sorte que pour les familles, envoyer les filles à l’école ne soit plus une contrainte.

Ne pensez-vous pas que la question de l’éducation des filles, doive aussi passer par un travail sur les mentalités ?

Patricia Loison

Ah oui, je pense que le travail sur les mentalités est un élément essentiel et cela, dès le plus jeune âge. ! Et l’ONG Plan International travaille sur cet aspect, notamment dans les écoles. En effet, à travers l’éducation, l’organisation apprend aux enfants qu’ils ont des droits : celui d’être en sécurité, d’être nourri et d’aller à l’école. Qu’ils soient filles ou garçons ! Les enfants doivent connaître ces droits et les transmettre à leurs ami(e)s ainsi qu’à leurs parents. Ces enfants sont les acteurs de ces changements pour leur propre avenir.

Lien de la pétition: www.planfrance.org/petition

Par Mistoura Yessoufou.


Tags assigned to this article:
EducationFillesONGPétitionPlan International

Related Articles

Comment rester féminine malgré un cancer?

Nous avons été sensibles à l’appel de cette perruquière au grand cœur. Nous lui laissons la parole sur FP afin de sensibiliser le plus grand nombre à son projet de crowndfunding en faveur des femmes atteintes de cancer.

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...