Breaking News

  • Quel est l’impact de la parentalité sur la carrière des femmes?

    « L’égalité entre les femmes et les hommes est la condition sine qua non du maintien de nos démocraties et de leurs développements. C’est un sujet crucial dont il faut impérativement que chacun et chacune se saisisse, dans toutes les sphères …. (de la vie) »

    Partager :
    ...

  • Concours « Femmes en vue » de Voxfemina

    Le 8 mars prochain, à l’occasion de la journée internationale des Femmes, Voxfemina qui agit pour une meilleure visibilité des femmes dans les médias lancera la troisième édition de son concours « Femmes en vue » […]

    Partager :
    ...

  • Mythique génération « meetic »… !

    Pendant plusieurs siècles, et jusque dans les années d’après-guerre, la plupart des rencontres étaient arrangées et surtout codifiées […]

    Partager :
    ...

  • Mesdames, Messieurs, croquez le fruit de l’amitié !

    Désignée par le terme antique « philia », l’amitié renvoie à un lien d’affection profond qui unit deux êtres, enfant ou adulte, femme ou homme […]

    Partager :
    ...

  • Les Cougars et alors?

    Encore une étiquette à coller sur des femmes cataloguées comme des prédatrices d’âge mûr et mangeuses d’hommes, jeunes de préférence

    Partager :
    ...

  • « les mamans tigres »

    L’éducation parentale est une des plus grandes préoccupations sociétales de notre siècle. Après avoir à peu près tout testé […]

    Partager :
    ...

Mythique génération « meetic »… !

Mythique génération « meetic »… !

Pendant plusieurs siècles, et jusque dans les années d’après-guerre, la plupart des rencontres étaient arrangées et surtout codifiées. L’homme s’adonnait à une cour effrénée auprès de sa dulcinée. « Amour courtois », « préciosité », « galanterie », de tels substantifs désignaient alors les démarches de conquête entreprises par le « mâle » pour séduire sa promise. Celui-ci écrivait des lettres, et l’on faisait sans cesse patienter le désir. Parmi les correspondances passionnées réelles ou fictives imaginées par la littérature, le lecteur peut d’ailleurs retenir Les Souffrances du jeune Werther de Goethe. Cette œuvre est composée de lettres ardentes rédigées par le personnage éponyme, héros romantique clamant son amour pour Charlotte, mais aussi son désespoir. Concernant les échanges réels, notons, à titre d’exemple, la savoureuse correspondance de George Sand et d’Alfred de Musset, symbole typique de la passion amoureuse, sensuelle et brûlante.

De nos jours, la société, marquée par un nombre non négligeable de mutations comportementales, psychologiques, est régie par d’autres relations entre les êtres. Exit les billets doux, les « cours » galantes à n’en plus finir menées auprès de la gente féminine. Place à une hypersexualité affichée, revendiquée, bien sûr toujours véhiculée par la publicité et les médias ! Désormais, nombre de jeunes gens, se rencontrent « autrement », de manière moins traditionnelle et moins conformiste. Outre les apéritifs entre amis, les boîtes de nuit, les bars et les traditionnels « afterworks », les relations virtuelles sur le web se répandent à vue d’œil ! Ainsi, des sites tels que le non moins célèbre « meetic », mais également « e-darling » et le plus provocant « adopte un mec » fleurissent sur le web comme les premiers bourgeons au printemps ! Certains gratuits, d’autres non, tous vous proposent de prendre un pseudo et de poster vos clichés les plus avantageux. Sous des appellations pittoresques, souvent drôles, parfois pathétiques, telles que « bogossdu92 », « Brad1678 », ou encore « PrincesseModerne », vous envoyez, en moins d’un clic, un message au profil de la personne suscitant votre intérêt (et surtout vos appétits) et lui fixer rendez-vous ! Véritables symboles d’une société se préoccupant avant tout de l’image qu’elle renvoie, ces divers sites peuvent donner lieu à de simples flirts, mais aussi à des relations plus sérieuses. Vous pouvez, d’autre part, y faire la connaissance de futurs « sexfriends », connus sous le terme française moins glamour de « plans-cul ».

La nouvelle génération des 20-35ans, souvent la plus concernée par ce type de rencontres (il est rare de voir des octogénaires sur meetic, « papydu75 » ça ne vend pas forcément du rêve !), est décrite avec délectation par la bloggeuse et auteure parisienne Titiou Lecocq dans son roman intitulé Sans la télé on ressent davantage le froid (éditions Fayard). Celle-ci évoque avec humour les rapports entre jeunes adultes occidentaux et brosse un portrait hilarant de la génération des trois « b », celle qui « bavarde, boit, puis baise », généralement après des rencontres virtuelles. Quoiqu’il en soit, nous sommes passés d’un extrême à un autre : d’un monde pudique, voire prude, celui de nos grands-parents à une société consumériste où jeunes gens discutent, « essaient » puis se jettent comme l’on se débarrasserait d’un vulgaire mouchoir en papier.

En somme, concernant les relations sur le web, cette phrase récapitule à merveille la situation : Amis du romantisme abstenez-vous, partisans de l’amusement, c’est fait pour vous !

Par Camille JOCHYMS

Partager :


Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.
Required fields are marked*