Breaking News

Qui en veut à Malaysia Airlines…

Qui en veut à Malaysia Airlines…

Une troisième catastrophe en un an pour cette compagnie aérienne, Low Coast certes, mais plutôt bien cotée, alors qui en veut à cette compagnie ?

Le dernier fait survient le 28 décembre 2014, un Airbus A320-200 avec 162 personnes, se dirigeant vers Singapour depuis Surabaya sur l’ile de Java, disparait à mi-parcours de sa destination, les recherches en cours pour trouver une éventuelle trace d’épave ont pris beaucoup de temps pour aboutir.

Le précédent avait eu lieu le 17 juillet 2014, un Boeing 777-200, en provenance d’Amsterdam vers Kuala Lumpur, avec 298 personnes à bord, s’écrase en Ukraine, près de la frontière russe, sans doute frappé par un missile.

Le premier drame était survenu le 8 mars 2014 lors de la disparition d’un Boeing 777-200 avec 239 passagers, entre Kuala Lumpur et Pékin, aujourd’hui encore, aucune information sur cet appareil avec ses occupants n’est disponible malgré les nombreuses et longues recherches, internationales, effectuées l’épave éventuelle n’est pas retrouvée.

Deux de ces situations ont un point commun, la disparition sans laisser de trace des avions avec leurs passagers et membres d’équipage, de longues heures dans le dernier cas, aucune à ce jour dans le premier l’autre est différente mais exceptionnelle, en effet ce type de scénario qui a déjà existé reste rare, moins d’une dizaine en 40 ans.

Doit-on croire à une action délibérée contre cette compagnie aérienne due à l’intervention d’extras terrestres, à une malédiction, à un complot humain, à la responsabilité de l’Entreprise qui pour des raisons économiques accepterait des insuffisances avérées de la qualité d’entretien du matériel, une formation et une qualification non adaptées du personnel volant ou des « services de sécurité du ciel » qui œuvrent dans cette région du monde avec des moyens approximatifs et surtout pas adaptés à la densité du trafic.

Pour la mémoire de toutes ces personnes disparues, pour le respect de leurs familles, peut-on accepter de rester dans l’incertitude ?

Notre planète est observée à des fins militaires, de « sécurité » ou économique, par des satellites, des drones, et d’autres moyens technologiques qui permettent globalement d’enregistrer ce qui se passe dans les airs et à la surface de la terre, à chaque seconde, au mètre près, alors regardons dans ces « historiques secrets », qui fera le premier pas ?

Plusieurs solutions existent pour tracer en temps réel la position de tous les avions et la communiquer au contrôle aérien, indubitablement un investissement est nécessaire pour équiper chaque appareil commercial ou privé, rendons le obligatoire à court terme.

Pour faciliter cette prise de décision des autorités concernées, des législateurs ou des compagnies, chaque passager qui « prend » l’avion doit décider de se faire entendre.

Sans doute cela n’évitera pas les accidents mais les situations les ayant provoquées seront mieux appréhendées pour améliorer la sécurité et il sera presque à coup sûr possible de retrouver les victimes beaucoup plus rapidement.

Si vous vous sentez concernés pour vous-même, ceux que vous aimez et les autres, approuvez cet article et nous transformerons votre conviction en pétition internationale.

Jean-Marie Halper



Related Articles

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...