Breaking News

Vivre avec un sein, une différence qui peut être bien vécue

Vivre avec un sein, une différence qui peut être bien vécue

Chaque année, 50 000 cas de cancers du sein sont diagnostiqués. Une femme sur 9 en sera atteinte au cours de sa vie. Tous les ans, en France, environ 15 000 femmes atteintes d’un cancer du sein apprennent qu’elles vont subir l’ablation d’un sein. Rien ne leur est dit de ce qu’elles vont devenir, de ce à quoi elles vont ressembler. Dans certains hôpitaux, on leur propose de faire une « reconstruction immédiate», qui consiste à substituer, au cours de la même opération, un sein remodelé chirurgicalement au sein malade. Ailleurs, on leur conseille de différer la « reconstruction », d’attendre quelques mois pour prendre leur décision. Dans la presse française, les articles sur le cancer du sein concernent presque uniquement les femmes qui ont choisi de faire une « reconstruction », témoignages à l’appui, comme si les milliers de femmes qui ont un seul sein n’existaient pas. Pourtant, 350 000 femmes aujourd’hui en France, ont choisi de ne pas faire de reconstruction mammaire à la suite d’un cancer du sein.

Annick Parent, ancienne psychologue clinicienne, auteur du livre « Itinéraire d’une amazone » aux éditions Ellébore ; confrontée en 2000 à cette situation, a décidé de créer l’association « les amazones s’exposent ». Le déclic a lieu le jour où l’un de ses amis américains lui envoie une revue contenant des clichés du photographe Art Myers où des amazones posent, heureuses, aux côtés de leur conjoint. Pourquoi les amazones ? Dans la mythologie, les amazones sont un peuple de guerrières qui se coupaient un sein afin d’être moins gênées en tirant à l’arc. Comme les guerrières du mythe grec, les femmes qui subissent une ablation du sein connaissent l’asymétrie de leur corps. Les amazones des temps modernes sont des femmes qui ont dû lutter contre le cancer, mais pas du tout contre les hommes, fort heureusement !

« Les amazones s’exposent » ont fait le pari, à travers des créations artistiques, de changer le regard qu’on leur porte en nous permettant de nous familiariser avec ce qui ne se voit jamais : une femme avec un seul sein ». Elle organise des expositions, spectacles et vidéos mettant en scène des amazones. L’objectif : nous familiariser avec ces femmes qui n’ont qu’un sein et montrer que cette différence peut être, avec le temps, bien vécue. Grâce à elle, on commence à voir et à entendre des femmes qui, ayant accepté leur différence, ont retrouvé un équilibre, un bien-être. La prise de décision, difficile, ne peut se faire en connaissance de cause par manque d’informations sur le « devenir amazone ». Aussi, les amazones lancent un appel à toutes les amazones du monde pour que cette maladie ne soit plus stigmatisante. Envoyez vos clichés ! Ils permettront aux femmes qui vont être opérées d’imaginer le changement à venir et de le dédramatiser. Vous pouvez également apporter votre contribution en participant aux différentes actions que mènent les amazones en multipliant leurs images. Elles ont aussi besoin de votre soutien, car en dehors d’une énergie farouche, il leur faut des financements pour faire exister leurs projets.

« Pour tout renseignement : contacter l’association « les amazones s’exposent contact@lesamazones.fr

Envoyez-moi vos avis, remarques et, demandes personnelles par e-mail : Aissatoukourouma21@gmail.com


Tags assigned to this article:
AmazonesAnnick ParentCancer du sein

Related Articles

La maladie cœliaque qu’est-ce que c’est ? – Partie4

Comme précédemment indiqué, le diagnostic de la maladie de cœliaque (en raison de la grande variété de symptômes) est très souvent difficile et long à établir : selon les études, cela s’effectue en moyenne entre […]

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...