Mois : avril 2018

5 questions à Dimitra Lambourdière

Créées dans les années 90, par le professeur Joanne Cornwell, les Sisterlocks sont une révolution capillaire pour les femmes noires et métissées. Ces superbes « micro » locks, qui intriguent parfois, ressemblent à de fines tresses et permettent toutes sortes de coiffures. Surtout, elles apportent une certaine liberté. Dimitra Lambourdière, représentante officielle en France de la marque Sisterlocks (San Diego, Californie) répond aux 5 questions de FP.

Partager :

Lire la suite

Tour de France des salons du livre

Ce printemps, de nombreux festivals du livre ont lieu aux quatre coins de la France. Nous vous proposons de découvrir les trésors littéraires que cachent ces derniers.

Un salon du livre est un endroit unique permettant bien sûr de rencontrer vos auteurs favoris mais aussi de découvrir des univers spécifiques (romans, polars, littérature jeunesse), de partager un programme de rencontres (conférences, débats, cafés littéraires, …). A l’instar du gigantesque salon du livre de Paris qui s’est tenu en mars dernier porte de Versailles, de nombreuses manifestations ont lieu en province et deviennent l’occasion, pour les locaux aussi bien que pour les touristes, d’une jolie balade culturelle.

Nous avons sélectionné, pour vous, quelques-uns de ces évènements. Commençons d’abord par la Bretagne où se tient du 8 au 10 juin un salon de littérature générale et jeunesse à Vannes. Pendant trois jours, trente mille visiteurs se pressent pour rencontrer leurs auteurs favoris, participer à des conférences et à des remises de prix. Ambiance chaleureuse et familiale au programme ; cette année, on attend Véronique Olmi, Tobbie Nathan, Régis Wargnier mais aussi Mazarine Pingeot et Grégoire Delacourt. Yann Quéfélec et Irène Frain seront, quant à eux, les parrains de l’évènement.

En terre bretonne toujours, nous pouvons assister les 26 et 27 mai prochains, à un salon du livre jeunesse à Nantes. Vingt auteurs ayant marqué la vie de la littérature jeunesse seront invités ; parmi lesquels on rencontrera les auteurs de nouvelles Anne Brouillard, Didier Daeninckx, Valérie Dayre. Au programme, conférences, tables rondes, lectures, dédicaces ainsi que quelques ateliers lecture !

Puis, direction le festival « Etonnants voyageurs » à Saint-Malo. Deux cents cinquante écrivains sont invités, ainsi que des cinéastes et différents artistes venus de trente-sept pays. Ceux-ci échangeront avec le public au fil de trois cents rencontres. Pendant ce festival, seront projetés des films en résonance avec la thématique générale du voyage, de la mer, de l’aventure et de l’évasion. Parmi les invités, on comptera, cette année, Claude Aziza, Guillaume Sorel, Bernard Quiriny et Stéphane Tamaillon.

Descendons à présent dans le sud, où se tient du 1er au 3 juin, le festival du livre à Nice. Evènement incontournable du printemps, cette manifestation accueille tous les petits lecteurs en herbe et les grands dévoreurs de littérature ainsi que les amateurs de romans et d’essais. Cette manifestation accueille des VIP puisque l’écrivain belge Eric-Emmanuel Schmitt sera, cette année, le président d’honneur et le journaliste Franz-Olivier Giesbert le directeur artistique.

Presque aux mêmes dates, les 2 et 3 juin prochains, aura lieu le salon du livre d’Alençon en Normandie. Le but de celui-ci est d’abord d’encourager l’accès d’un public, le plus large possible, au livre et à la lecture. Parmi les auteurs invités, on compte l’écrivain Allays Bernard, professeur de français, Catherine Bardon, voyageuse passionnée qui travaille pour le compte d’éditeurs.
Au programme de ce festival, on trouvera des interviews d’auteurs, plusieurs conférences dont l’une portera sur « Victor Hugo : Choses nocturnes » mais aussi des ateliers créatifs sur le thème du rêve et des lectures pop up animées par Christophe Bonzom.

Partager :
La méditation : nouvelle pratique du bien-être ?

La méditation : nouvelle pratique du bien-être ?

La méditation, pratique ancestrale indienne, s’est largement répandue en Occident ces dernières années. Zoom sur un phénomène de mode ultra médiatisé.

Initiée par le psychiatre Christophe André, elle infiltre aujourd’hui à la fois les clubs de gym, les hôpitaux et les écoles.

Puisant ses origines en Inde, elle se pratique dans toutes les religions (qui ne se souvient pas avoir fait « son chapelet » ?) et porte aussi le nom de « pleine conscience », soit « mindfulness » en anglais.

Il s’agit là d’une hygiène quotidienne qui consiste à affronter ses traumas et ses souvenirs enfouis. Cependant, contrairement aux idées reçues, la méditation n’est pas censée nous faire ressasser nos soucis, mais plutôt nous aider à apaiser notre mental.

Cette démarche particulière et personnelle s’adresse à chaque pratiquant volontaire. Mieux vaut s’y astreindre tous les jours pour être certain d’en percevoir les effets.

 

Porter son attention sur des objets positifs, avoir à l’esprit des pensées sereines pour atteindre une existence meilleure, voici les préceptes de cette hygiène de vie qui comporte de plus en plus d’adeptes. De nombreuses applications, utilisables sur iphones et smartphones proposent des exercices de relaxation accessibles à tous. Parmi celles-ci, on retient « PetitBambou », créée par un enseignant grenoblois, qui allie courtes histoires et convivialité pour expliquer les principes de la méditation. On trouve aussi « Méditer avec Christophe André » qui permet de choisir ses activités et d’être guidé par la voix apaisante et rassurante du psychiatre lui-même. Enfin, « MamanZen », créée par une sophrologue, aide à enrayer la fatigue. Programme pensé pour les mères de famille débordées, il permet d’apprendre le lâcher-prise et de travailler l’estime de soi.

En tout cas, de nombreux bienfaits sont avérés puisque la méditation permet de conserver un état de calme et d’atteindre même une certaine « zénitude ». En outre, elle aide à lutter contre le stress, à avoir de meilleures relations interpersonnelles, à améliorer sa mémoire et à avoir un meilleur sommeil. Les pratiquants assidus affirment qu’elle contribue même à développer leur créativité…
A vos marques, prêts, méditez !

Partager :

Tanya St Val : rdv au Trianon !

Tanya St Val, l’une des plus grandes voix de la Caraïbe, est notre invitée de la semaine. Elle raconte, avec force et conviction, la genèse de l’album “Voyage” (Déc 2016). De passage à Paris, à la faveur d’un concert, l’artiste internationale nous donne rendez-vous le 28 avril, au Trianon.

Tanya ST Val_LeTrianon_PARIS_28.04

Voici l’entretien en intégralité :

Partager :
Mariana Pajón : Multiple championne du monde et double championne Olympique (Londres 2012 et Rio 2016) de BMX.

Mariana Pajón : « Beyond Gold »

C’est une ravissante Colombienne brune de 26 ans que nous rencontrons. Souriante et détendue, Mariana Pajón est véritablement rompue à l’exercice des questions réponses. Multiple championne du monde et double championne Olympique (Londres 2012 et Rio 2016) de BMX, elle est adulée dans son pays où la jeunesse la considère à la fois comme un modèle et une star. En plus de quelques croustillantes anecdotes, qui ont émaillé son parcours sportif hors norme, la jeune femme au grand cœur évoque ses passions, se raconte, et se dévoile pour FP.

Partager :

Lire la suite

Comment sortir des cases?

Connaissez-vous cette formule : “A vouloir rentrer dans le moule, on finit par ressembler à une tarte” ?

 

Effectivement, c’est comme vouloir se glisser dans une paire de chaussures trop petites:  on risque d’avoir du mal à avancer bien loin…

Figurez-vous que dans n’importe quel domaine, y compris dans le monde professionnel, c’est exactement la même chose.

Le fait de s’entêter à vouloir rentrer dans une case trop petite, parfois sous la pression sociale, vous fera tôt ou tard vous sentir à l’étroit !

 

Par exemple, on parle de plus en plus de “bored out”, autrement dit, de l’ennui au travail, comme d’une réelle maladie professionnelle.

Eh bien parmi les profils les plus enclins à ce genre de risque, se trouvent les multipotentialistes. Autrement dit, les personnes qui, à l’opposé des profils dits “spécialistes”, ont des cycles de passions, de multiples compétences et centres d’intérêts à assouvir. Il est alors compliqué pour eux, de s’épanouir dans un seul métier ou domaine précis, durant toute leur carrière.

 

Ces personnes ont besoin de sortir des cases.! Pour les réinventer, les faire évoluer en les adaptant à leurs aspirations !

 

Si vous avez tendance à vouloir mener plein de projets, à faire preuve de curiosité dans de multiples domaines et à porter des ambitions plurielles, vous allez forcément avoir besoin d’espace pour vous exprimer et révéler l’étendue de votre potentiel.

 

Justement, c’est en prenant du plaisir en travaillant, en ayant la possibilité d’exprimer qui l’on est que l’on peut donner le meilleur.

 

Pour être à l’aise, il y a alors plusieurs options :

✓ On peut citer la voie de l’entreprenariat, qui offre la possibilité de créer un job sur mesure !

✓ L’option des métiers hybrides : innovants, ils sont composés de plusieurs domaines ou métiers qui s’avèrent complémentaires.

✓ Ou alors, on peut soumettre à sa hiérarchie ou à ses futurs employeurs, un “package”, comprenant plusieurs compétences à leur service, une sorte de couteau suisse !

 

La bonne nouvelle, c’est que de plus en plus de personnes apprennent à reconnaître et à accepter qu’en effet, elles ne rentrent pas dans des cases et que pour s’épanouir, il faudra trouver une alternative.

Progressivement, les mentalités changent à ce sujet. Au vue de la vitesse à laquelle évoluent les tendances, les technologies et les besoins en terme de compétences par exemple, le monde du travail doit bien s’adapter et reconnaître que les profils multipotentialistes sont aussi des atouts, si on leur permet de travailler comme tels.

 

Si vous aussi, vous pensez faire partie de ces personnes pour qui, rentrer dans des cases est contre nature, voici trois conseils précieux :

 

  • Pour éviter de partir dans tous les sens, de vous disperser et de vous épuiser, apprenez à faire le tri parmi tout ce qui vous intéresse pour ne garder que ce qui compte réellement pour vous, en priorisant. Ne culpabilisez pas de laisser tomber l’un de vos domaines de prédilection ou bien une activité, car vous en avez probablement fait le tour. C’est alors une preuve de sagesse de savoir passer à autre chose, sans se morfondre dans quelque chose qui vous ennuie.
  • Pour ne pas craindre de présenter une activité ou une candidature difficilement compréhensible de l’extérieur, vous aurez besoin d’identifier votre fil rouge. C’est finalement ce qui va créer du sens et lier tout ce que vous faites. On pourra également parler de mission centrale. C’est au final ce qui vous anime et qui est commun à tout ce que vous portez sur le plan professionnel.
  • Soyez persuadée que la pluralité de votre potentiel est votre force, car vos multiples compétences ou passions sont en réalité complémentaires. Plus vous en serez convaincue, plus vous serez convaincante et vous vous présenterez comme un profil indispensable car unique.

 

Pour aller plus loin, Manon Smahi Cuzin, facilitatrice de projets professionnels au féminin pour Ambitions Plurielles, a créé un programme en ligne qui s’intitule “Apprivoiser sa multipotentialité pour en faire un vrai projet pro”. Femmes au Pluriel est partenaire de ce programme riche et enthousiasmant.

La prochaine session se déroule du 7 au 15 mai 2018. Plus d’infos sur le contenu et le déroulement ici :

 

Partager :
Comment avancer vers le bonheur ?

Comment avancer vers le bonheur ?

Le bonheur n’est pas facile à définir : il ne faut pas le confondre avec un bref contentement, un plaisir fugitif ou une joie intense. Contrairement à tous ces états, le bonheur n’est pas éphémère : il est global, stable et durable. C’est un état de satisfaction complète, de plénitude et d’équilibre auxquels nous aspirons tous.

Partager :

Lire la suite