regine-deforges

Hommage à Régine Deforges, féministe et amoureuse libre

regine-deforges portraitLa rebelle féministe, Régine Deforges nous a quittés le 3 avril dernier, à l’âge de 78 ans, suite à une crise cardiaque. Romancière et éditrice, elle n’hésitait pas à assumer ses choix de femme, confessant, dès l’âge de 15 ans dans son journal intime, son amour pour une fille du même âge. Sa passion pour les livres et notamment les romans érotiques, la pousse à devenir tour à tour libraire, relieur, éditeur et écrivain. En 1968, elle lance sa propre maison d’édition « L’or du temps », devenant ainsi la première femme éditrice en France.

Son premier acte est de faire publier un roman érotique qui sera saisi 48h après par la censure. L’éditrice est condamnée par la suite pour « outrage aux bonnes mœurs » et privée de ses droits civiques. Néanmoins, elle continue à publier des ouvrages interdits et finit par déposer le bilan suite aux nombreux procès et lourdes amendes.

En 1981, la romancière débute la trilogie de « La bicyclette bleue » retraçant les aventures de la jeune Léa durant l’Occupation. Cette trilogie est un succès populaire dont elle vend plus de dix millions d’exemplaires. Avec le personnage de Léa Delmas, Régine Deforges exprime clairement un féminisme affirmé, faisant de son héroïne une femme effrontée, courageuse, qui assume sa sexualité et se revendique à la fois amoureuse et libre. Un peu à son image. Et quand elle parle de sa vie, c’est en ces termes : « voilà ce qu’elle est ma vie, pas sérieuse. Une partie de moi n’est pas entrée dans l’âge adulte. »

Par Mistoura Yessoufou

regine-deforges livres

Partager :

Avatar

FP

Ecrire pour mieux faire parler son coeur...

Commentaire

Les commentaires sont fermés.