Breaking News

  • Jazz Color à Groslay!

    Groslay accueille son premier festival de Jazz. Pour cette première édition,la ville a choisi de proposer en plein air et totalement gratuitement une programmation éclectique et de haut calibre. Annick Tangorra nous éclaire…

    Partager :
    ...

  • Emoi Photographique

    A Angoulême, se déroule actuellement et jusqu’au 30 avril, un Festival de photographie, sur le thème de l’Histoire. Des photos qui ont tout à dire, certaines poignantes, d’autres joyeuses ou encore tendres…

    Partager :
    ...

  • Lis Thé Ratures: 3 espaces en un seul et même lieu

    Le lieu est atypique et agréable. Né à l’initiative d’une passionnée de littérature et de cultures africaines. Son “salon de thé-librairie-espace de coworking” lui ressemble. Il est métissé, accueillant et ouvert sur tous les mondes…

    Partager :
    ...

  • Tony Carreira dans le coeur des Femmes!

    Nouvel album de Tony Carreira, véritable phénomène dans son pays natal, le Portugal mais aussi dans le monde…11 duos, 11 déclarations d’amour, 11 grands classiques de la chanson populaire française.

    Partager :
    ...

  • Michelle Jean-Baptiste signe «Bao Wei 宝味»

    Un instant dans le rêve, alors la lecture nous téléporte en Chine pour un voyage initiatique aux saveurs gourmandes…

    Partager :
    ...

  • Y’a pas d’avion à Orly

    Théâtre: S’il n’y a pas d’avions à Orly, on vole tout de même au dessus d’un nid de coucous!

    Partager :
    ...

Jeff Koons au Centre Pompidou

Jeff Koons au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou accueille une nouvelle fois Jeff Koons. L’artiste y est présent pour la première fois en 1987 à 37 ans, puis en 2000. En 2015 il revient pour une rétrospective largement visitée et qui fait sensation à plus d’un titre.

Qui est-il vraiment ? Pourquoi tant de controverse autour de lui ? D’où vient cette atmosphère sulfureuse qui entoure son monde ? Est-il un démon ou un géni ?

Suivant l’instant, il est ressenti comme peintre, sculpteur, concepteur, charmeur, financier, manipulateur, provocateur, plagiaire, bling-bling, peut-être est-il un mélange « savant » de tout cela, mais surtout un artiste rigoureux laborieux et un visionnaire.

Né en janvier 1955 à York aux Etats Unis, il étudie les beaux-arts à Baltimore puis à Chicago, il devient en 1976 courtier à Wall Street pour financer son projet de vie, ses créations artistiques, il est rapidement à la tête d’une PME avec plus de 100 collaborateurs spécialisés qui réalisent ses œuvres, à partir de son inspiration, sa vision et des règles « architecturales » qu’il impose.

En 1991, il épouse la Cicciolina, d’origine hongroise, de 4 ans son ainée, actrice de films X, chanteuse, vivant en Italie où elle est aussi impliquée en politique. Ce mariage, qui se termine au bout d’un an, va les opposer pendant des années autant financièrement que pour la garde de Ludwig né de cette brève union.

Il surmonte la crise financière causée par sa rupture maritale et un redressement fiscal, avec détermination il continue son activité, se marie à nouveau devient père de 6 enfants.

Sa « patte » séduit, il devient l’un des artistes les plus cotés et les plus chers du monde, certes seuls les amateurs d’art fortunés peuvent s’offrir ses réalisations mais à travers la planète les différentes expositions où ils présentent ses créations attirent un public beaucoup plus large rapidement conquis.

Sans doute pour réussir sa vie un artiste mélange beaucoup de folie, d’originalité, d’imagination, de labeur et parfois de son vivant il atteint le « graal » en étant reconnu, détesté ou adulé, Jeff Koons accède à cette dimension décorée avec « l’or » de sa réussite.

Un superbe album sur cette rétrospective édité par le Centre Pompidou est disponible à la boutique, il contient des très belles photos et des textes explicatifs remarquables.

crédit photo: © JMH
vidéo: AFP

Par Jean-Marie Halper.

Partager :