Auteur : Mistoura Yessoufou

Les Bimômes, le duo humoristique 100% féminin

Elles ne sont « pas jumelles, mais presque ». « Les bimômes » est un duo formé par Blandine Lehout et Mélissa Izquierdo. Il s’agit avant tout d’un coup de foudre amical survenu il y a un an et demi.

Ces deux jeunes humoristes s’entendent en effet à merveille comme deux amies de toujours. Et c’est ensemble qu’elles sont le plus drôles.

Tout naturellement, elles ont formé un duo humoristique 100% féminin.

Une complicité sur laquelle elles jouent, nous emmenant dans leur monde déjanté et tellement hilarant.

Retrouvez-les, sans plus tarder, à la Cible de Paris, tous les jeudis à 21h30 jusqu’au 25 juin puis en juillet, tous les mercredis, au Théâtre de Dix Heures.

Partager :

Quand l’e-entreprenariat au féminin est un succès

Aujourd’hui, 40% des personnes qui se lancent dans l’e-entreprenariat, sont des femmes. Un chiffre lancé par la plateforme de création d’e-boutique, PrestaShop qui comptabilise plus de 200 000 boutiques en ligne. C’est justement sur PrestaShop qu’a été créé le site de vente en ligne, « Parfaites ». Et derrière  ce nom se cachent deux amies : Clémence Courmont et Gaétane Maho. Après plusieurs échanges sur leur envie de travailler sur ce projet commun, elles décident de se lancer dans l’aventure de l’e-commerce. C’est Gaétane Maho qui a répondu à nos questions. Elle nous raconte leur success-story.    

 

FP : Comment a débuté l’aventure « les parfaites » ?

Gaétane: Clémence et moi nous connaissions par des amis communs. A l’époque, elle travaillait dans une agence digitale et je faisais de la gestion de patrimoine dans un cabinet à Paris. Nous nous sommes rencontrées à plusieurs reprises en septembre 2013, pour échanger sur un projet futur, la création de notre site de vente « Parfaites ». En janvier, on a démissionné de nos emplois respectifs puis déménagé à Lille. En avril 2014, nous avons créé notre société et en juin 2014, c’était le lancement du site.

 

FP: Quelle est la particularité de votre site, « Parfaites »?

G.: Il était important que notre site propose des produits que l’on ne voit pas partout et qui ont une histoire car nous misons sur la découverte et le partage. Pendant plus d’un an, nous sommes allées à la rencontre de marques et Pinterest a été une grande source d’inspiration pour la mode, la décoration, la cosmétique scandinave et française. Nous offrons un bon rapport qualité-prix et lorsque les prix sont élevés, c’est que les produits le valent. Il y a des nouveautés tous les mois parmi les produits ou les marques.

 

FP: Pourquoi proposez-vous autant de références de produits allant de la mode à la déco?  

G.: Nous avons fait un constat simple: les femmes actives aiment toutes les belles choses. Et toutes ces belles choses viennent d’univers différents qui s’entrecroisent car on ne voulait pas juste vendre des vêtements. Une formule qui plait puisqu’on cumule 500 clients depuis nos débuts et entre 300 et 1000 visites par jour.

 

FP: Pourquoi avoir choisi un développement dans l’e-entreprenariat?

G.: Etant initialement dans le digital, cela nous intéressait. On a pensé pendant un temps à la boutique physique, mais c’était assez compliqué et ça signifiait attirer des clientes uniquement sur place. Ce qui n’est pas le cas du site puisque nous livrons en Europe. Notre volonté est de toucher les femmes d’un peu partout.

 

FP: D’après votre expérience dans l’e-entreprenariat, que conseilleriez-vous aux femmes qui souhaiterez se lancer?

G.: Je leur conseille de commencer avec PrestaShop parce que c’est un véritable coup de pouce pour la création de votre site et accessible pour toutes les femmes. Par contre, la barrière administrative peut être compliquée à franchir mais après cette étape, l’aventure en vaut le coup!

Photo de Une: Gaétane Maho et Clémence Courmont

coussin liberty oscareau hydratanteflamant_croppedlotion_missellaire

Partager :

La Pulp’Fashion Week 2015

La 3e édition de la Pulp’Fashion Week s’est tenue les 11 et 12 avril au Salon Hoche, dans le 8e arrondissement de Paris. A l’initiative de sa fondatrice, Blanche Kazi, ces deux journées ont été dédiées à la femme dans toute sa beauté et ses courbes.
[layerslider_vc id=”14″]

Ce fut l’occasion pour le public venu nombreux cette année (900 visiteurs contre 580 en 2014), de découvrir des créateurs de tous horizons qui avaient comme objectif commun de célébrer la femme plurielle et pulpeuse.

Lors des multiples défilés, les mannequins professionnels ou amateurs, aux formes généreuses, nous ont ébloui par leur assurance, leur sourire et leur élégance dans des vêtements créés notamment par Olivier Wartowski, Jean-Ida Créations, SadioBe, Baifall Dream, YossaB, Melwen, pour ne citer que ces derniers .

Au programme : des conférences sur l’évolution de la mode grande taille et des ateliers pour les professionnels.

Le collectif French Curves était présent avec huit bloggeuses qui ont eu plaisir à échanger avec le public, en donnant des conseils et astuces.

Cette 3e édition a eu pour marraine, la mannequin grande taille internationale et bloggeuse, Clémentine Desseaux, alors que l’invitée d’honneur fut la non moins célèbre mannequin Fluvia Lacerda tout droit venue du Brésil.

Blanche Kazi – l’initiatrice – Blanche Diva 4 BAP reedition-Crédit photos BigAubArtet toute l’équipe de la Pulp’Fashion Week ont fait de cet évènement un moment de découverte « pour toutes les femmes quelques soient leur tour de taille et la valeur de leur porte-monnaie ».

A l’année prochaine pour une quatrième édition toute aussi rafraichissante et plus encore!

Par Mistoura Yessoufou
Photos : Georges Alexandre                                                                      
Crédit photos: BigAubArt

Partager :

Selma ou la marche déterminante pour le droit de vote des citoyens noirs américains

Avec 4 nominations aux Oscars et le prix de la Meilleure chanson originale avec le titre Glory, Selma est un film américain réalisé par Ava DuVerney. Elle est la première réalisatrice afro-américaine nominée aux Golden Globes 2014 pour ce long-métrage. Il retrace l’action de Martin Luther King Jr  (M.L.K. Jr) dans le combat pour l’accès des citoyens noirs américains, aux votes. Un autre biopic sur Martin Luther King Jr, me direz-vous? Eh bien pas tout à fait! Ici, Martin Luter King y est certes présent, mais nous le voyons sous un nouveau jour. En effet, David Oyelowo qui incarne M.L.K. Jr, sous les traits d’un leader avant tout protégé par son statut alors que ses partisans tombent sous les coups violents des forces de l’ordre. Il n’est plus juste le héros du Mouvement des droits civiques, mais un homme qui doute, hésite sur la marche à suivre d’autant plus qu’il est conscient de son assassinat imminent s’il continue dans son combat. Un homme imparfait, parfois lâche, mais combatif dans la poursuite du combat. En plus de ce portrait nuancé de Martin Luther King, Ava DuVerney choisit de mettre en lumière le rôle déterminant de la ville de Selma d’où débutent les 3 marches de protestations pacifiques, en mars 1965, dans la lutte pour les droits civiques. Ainsi, ces marches de Selma vers Montgomery, relayées par les médias, sont  le tournant vers la signature du Voting Rights Act (loi sur le droit de vote) qui a lieu le 6 août 1965. Selma, produit en partie par Oprah Winfrey et Brad Pitt, nous montre pendant un peu plus de 2 heures, une page marquante de l’histoire des droits civiques aux Etats Unis. Durant cette retranscription, la réalisatrice n’épargne point le spectateur avec des scènes choquantes mais réalistes qui ne sont que le témoignage de la violence subie par les manifestants des droits civiques, qu’ils soient Noirs ou Blancs. Un film qui se veut pédagogique et réaliste avec une note d’espoir, un happy-end qui nous ferait presque oublier la suite de l’Histoire.

Liens: https://youtu.be/o5OYRJyRwV0

https://youtu.be/H9MKXR4gLjQ  (la chanson Glory interprétée lors des Oscars)

Partager :

« Unbreakable Kimmy Schmidt », la nouvelle pépite signée Tina Fey

Actrice, scénariste, productrice et humoriste, l’Américaine Tina Fey est à l’origine de la comédie à succès « 30 Rock ». Avec son amie et collègue Amy Poehler, elles ont été les premières femmes à présenter les Golden Globes, lors de la 70ème cérémonie en janvier 2013. Ce n’est donc pas une novice, et elle nous revient avec une nouvelle série qui était déjà annoncée comme un succès avant même son lancement le 6 mars dernier. « Unbreakable Kimmy Schmidt », c’est son titre, raconte l’histoire de Kimmy Schmidt, 29 ans, qui débarque à New York après avoir été libérée avec trois autres femmes du bunker où elles étaient enfermées pendant 15 ans par le révérend Richard Wayne Gary Wayne. Le révérend se révèle être le gourou d’une secte qui annonce l’approche de l’apocalypse. C’est, du moins, ainsi qu’il se présente aux quatre jeunes femmes qu’il a enlevées et enfermées.

Une fois libérée, Kimmy décide de vivre seule à New York. La suite est une succession d’aventures rocambolesques pour trouver un travail et un appart, se faire des amies, utiliser un smartphone, faire des selfies… Tout cela est réalisé avec une énergie débordante qui semble inépuisable malgré de nombreuses mésaventures. Attachant, drôle et combatif, le personnage principal est joué par la rafraichissante Ellie Kemper également présente dans la série « 30 Rock ». Véritable concentré d’humour,  de positivisme, d’optimisme et de confiance en la vie, « Unbreakable Kimmy Schmidt » est une galerie de portraits tous plus délirants les uns que les autres.

Seul petit regret, il n’y a que 13 épisodes pour cette première saison à raison de 25 minutes par épisode. Ce qui laisse un peu le téléspectateur sur sa faim. Mais la bonne nouvelle, c’est que Netflix (service de vidéos à la demande qui a débarqué en octobre en France) a déjà commandé une deuxième saison. Alors on fait un grand sourire façon Kimmy Schmidt et on patiente !

Lien du trailer: https://youtu.be/mNKEKlXY3Z4

Tina Fey - productrice - Unbreakable-kimmy-schmidt

Jane Krakowski dans Unbreakable Kimmy Schmidtunbreakable-kimmy- Tituss AndromedonCelebrity Sightings In New York City - March 27, 2014

Partager :

Lisallu ou la passion du tricot et de la couture

Cette semaine, nous allons à la découverte du blog Lisallu, tenu par la créative Isabelle. Originaire de l’île de la Réunion, la jeune femme de 27 ans est, en semaine, ingénieur dans l’agro-alimentaire, et couturière le week-end. Cette passionnée du Do It Yourself*, installée à Nantes depuis plus de 10 ans, partage à travers son blog, son plaisir de créer avec ses mains, des vêtements pratiques et confortables. Ainsi, pantalon, chemisier, robe ou pull tricoté avec des torsades, rien ne lui résiste! Aujourd’hui, Isabelle nous raconte son histoire d’amour avec ses aiguilles à tricoter et son nécessaire de couture.

FP: A quand remonte votre passion pour la couture ?

Lisallu: Il y a cinq ans, je venais de finir mes études et j’étais à la recherche d’un emploi, ce qui me laissait beaucoup de temps libre. Alors, pour ne pas m’ennuyer, je me suis mise à la couture et au tricot grâce à des tutoriels sur Internet. Aujourd’hui, tricoter est devenu une activité très apaisante et coudre me donne une pêche d’enfer..

 

FP: Comment décririez-vous votre blog?

L: Ce blog est en quelque sorte un recueil, un journal de bord consacré à mes créations qui sont l’expression de mes envies vestimentaires. J’y partage mes modèles et les détails de créations tels que les tailles, le patron, les aiguilles, etc. Etant moi-même autodidacte, je partage mes propres techniques.

 

FP: Quelle évolution prévoyez-vous pour le blog?

L: J’aimerais consacrer plus de temps au blog en publiant plus de nouvelles créations. Mais comme je travaille durant la semaine, je n’ai que le weekend. J’aimerais aussi proposer des tutoriels en vidéos et avoir plus d’occasions pour rencontrer mes lectrices afin d’échanger directement nos impressions.

 

FP: D’où tirez-vous votre inspiration pour vos créations?

L: L’inspiration me vient de partout : de mes virées shopping ou de certaines marques que j’affectionne comme Sessun, Comptoir des Cotonniers, etc. Mais c’est surtout les belles matières comme le mérinos, le cachemire ou la soie qui me donnent envie de créer, de les utiliser pour les mettre en valeur.

 

Lien blog: http://lisallu.blogspot.fr/

 

pantalon jacques - création -LisalluLisalluCréation- haut-Brune- Lisallu

Partager :
2015-semaine-8

Who makes the buzz on the web ?

From fighting for women’s education, a taste of natural among our top celebrities and a talented DJ to a grasshopper, that’s a small taste of what awaits you in the buzz of the week. Be careful: you risk severe shaking!

“Be the ones you want to be and not those they want you to be. Do not accept liability they impose on your mothers who gave birth to you in a free world. “Strong words and full of common sense that are from the Palestinian photographer Kuwaiti origin, Laura Boushnak. In this video, she shares her meeting with women who do not read or write because of mentality, literature has no values according to their fathers, their husbands and even their mothers. Trought her travels including Yemen, Tunisia and Egypt, she exchanged and photographed brave women who have chosen to go to school to gain independence and to prove that they are capable of. A beautiful lesson on the importance of education!

This week appeared on the net unretouched pictures of Cindy Crawford. Photos that have been fodder by users who do not hesitate to post them on social networks with comments showing surprise but also the joy of seeing the true body, ‘natural’ of a beautiful woman model in the 90s, who is now 48 ​​years old. These shots were taken on décembre 2013 during a shoot for the Latin American version of Marie Claire magazine. Obviously these are the pictures after passing under Photoshop that have been published. But after the release of the original photos, the American version of the magazine decided to publish in its issue of April 2015, taking advantage of this promotion which is perfect. In all the commotion, Cindy Crawford herself declined to comment on the distribution of photos. But she is not alone in this case. Since photos of the American singer Beyonce -without Photoshop – extract filming advertising for L’Oreal were broadcast. Pictures that arise after a controversy over the fact that she also photoshopes photos that she publishes on Instagram. Queen B natural? You decide!

40 weeks pregnant, so nearly at the end, Northsea Bonnie decided to take the bull by the horns to trigger childbirth. Indeed, California 32 years would finally be able to give birth but her little boy is not of the same opinion and still prefers to stay warm. So she decided to get to the dance by reproducing the Thriller choreography of Michael Jackson thinking that this would trigger the birth. Unfortunately it has not been successful, but it has won more than ten thousand “likes” for her video that has been viewed more than two million times in just one week. What was to be a funny moment between friends, quickly went around the world. We wish her good luck!

He is only two years but already ignites the net with videos of his performances as a DJ on his YouTube channel. This young South African boy whose stage name is DJ Arch Jnr is full of talent dispite his young age. He does not hesitate to do demonstrations at family celebrations and friends. Admire the artist!

And finally, a small sketch of the Ethiopian Solomon Georgio comedian who makes fun of himself including with his name that might suit the “character of an Italian romance novel.”

By Mistoura Yessoufou.

Partager :
Cookycious

Quoi de neuf dans la blogosphère?

A la découverte de la cuisine de Cookycious, épicée, ensoleillée et chaleureuse

Cette semaine, nous allons à la rencontre du blog culinaire Cookycious, derrière lequel se cache l’enjouée et chaleureuse Reschma Jetha. Cette jeune Réunionnaise d’origine indienne s’est installée en région parisienne en 2011 pour finir ses études. De ses passages dans la cuisine de sa grand-mère durant son enfance, elle en retire sa passion pour la cuisine. En congé parental, elle profite de son temps libre pour créer, en mars 2014, son propre blog qui est une contraction entre cookie et delicious. Elle partage aujourd’hui son voyage culinaire avec nous.

 

Qu’est-ce qui vous a inspiré la création de ce blog culinaire?

Cookycious profilJ’ai appris la cuisine toute petite avec ma grand-mère et depuis, ça n’a m’a pas quittée. La cuisine est devenue un besoin, une activité qui m’apaise et m’épanouit. C’est ma meilleure amie qui m’a suggéré, il y a quelques années, de lancer mon blog. C’est en quelque sorte mon deuxième bébé!

Comment décririez-vous votre blog ?

Cookycious profilJe le considère comme un espace de partage autour d’une cuisine épicée et multiculturelle. J’y mets toutes mes recettes testées et approuvées par mon mari notamment. Je pars des recettes de mon enfance que je revisite pour la vie en métropole qui ne nous permet pas toujours de prendre le temps de cuisiner de longs mets. A cet effet, j’ai créé une rubrique : « Une heure, top chrono! » où je propose un menu complet à exécuter en une heure. Depuis que je suis à Paris, je dois avouer que j’ai de la nostalgie, et cela se ressent dans ma cuisine avec beaucoup de recettes venues de mon île, de mes origines indiennes et malgaches.

Comment voyez-vous la suite de votre blog?

Cookycious profilDans l’immédiat, j’aimerais consolider les bases du blog, à savoir publier plus régulièrement des articles, par exemple tous les 3 jours environ au lieu d’une semaine actuellement. A plus long terme, j’espère en faire mon activité principale parce que cela m’épanouit, j’y trouve un équilibre qui me permet de concilier mes vies d’épouse, de mère et de cuisinière. Je croise donc les doigts pour que ce rêve se concrétise. Actuellement je suis en collaboration avec Afro Cooking (magazine en ligne dédié à la cuisine africaine et tropicale), pour la publication d’une version papier qui devrait sortir d’ici le mois de mars.

site internet: http://cookycious.fr/
crédit photo: cookycious

Par Mistoura Yessoufou.

Partager :
PoPrika

Quoi de neuf dans la blogosphère?

PoPrika, ou le blog de la maman imparfaite et fière de l’être

Dans cette nouvelle rubrique, nous allons faire un tour sur la blogosphère, et mettre en lumière les actrices qui la font fonctionner. Après Mymou, c’est au tour de PoPrika, un blog destiné aux mamans débordées et maladroites. « Nouvelle maman d’un petit garçon de 8 mois, débordée, maladroite, novice, flippée, mais tellement épanouie », Pauline est styliste pour une marque de denim. Dans son blog, la jeune Française parle de ses coups de cœur vestimentaires pour son fils, de ses préparations culinaires pour bébés, des tutoriels de D.I.Y. (Do It Yourself, littéralement, faites vous-même)… Avec humour et simplicité, elle revient pour Femmes au Pluriel sur son aventure dans la blogosphère.

Qu’est-ce qui vous a inspiré la création de votre blog?

PoPrika PROFILEh bien, durant ma grossesse, j’avais beaucoup de temps libre que je passais à surfer sur de nombreux blog destinés aux mamans. Et je dois avouer que je ne me suis pas reconnue dedans, tellement elles avaient l’air de tout maîtriser, d’être « parfaites ». Alors, j’ai eu envie de partager mon expérience, mes angoisses, mes découvertes, de façon réaliste. J’ai donc franchi le pas en novembre dernier en lançant mon blog, PoPrika, qui est un mélange entre mon prénom et l’épice, bien évidemment. J’aimais bien ce jeu de mot!

Comment décririez-vous votre blog?

PoPrika PROFILC’est le journal de bord de mon aventure avec mon fils, sincère et amusant. Enfin, je l’espère. Ce côté amusant et décalé est un aspect qui me tenait à cœur parce que quand je passe du temps avec mon fils, il ne cesse de me faire rire. Il est tellement souriant que tout devient drôle avec lui. Tout ce que je partage, je l’expérimente avec plus au moins de réussite, ayant deux mains gauches avec peu de dons en cuisine, et je n’hésite pas à le dire dans mes articles. Et puis, comme cela concerne le centre de ma vie, mon fils, je m’investis à 100%.

Quelle évolution prévoyez-vous pour le blog?

PoPrika PROFILTout d’abord, je veux le développer au mieux avec, peut-être, d’autres rubriques et une partie anglaise, afin que le maximum de mamans s’y reconnaissent. Dans l’avenir, j’aimerais échanger avec des mamans du monde entier et ainsi rapporter comment ça se passe ailleurs. Surtout que j’ai beaucoup de lectrices en Asie et en Russie, alors que mon site n’est pour l’instant qu’en français. Sinon, je participe également au grand concours « Blog de Parents 2015 » pour les parents tenant un blog, sur le site Famili (lien ci-dessous). Donc n’hésitez pas à voter pour PoPrika (rires).

Justement, en tant que nouvelle maman, que diriez-vous aux futures mamans?

PoPrika PROFILJe leur dirais en premier lieu de ne pas « trop » se mettre la pression, d’écouter les conseils des mamans et des grands-mères, mais de ne pas se « monter le choux » pour les suivre à la lettre. Quand votre enfant sera là, vous aviserez ! Et je dis cela en connaissance de cause, car je n’ai jamais vraiment eu la fibre maternelle, et je n’étais pas particulièrement fan de bébés, mais aujourd’hui, je n’imagine plus ma vie sans mon fils. Bon, je ne suis toujours pas une maman parfaite, je ne suis pas près de l’être, mais cela me convient très bien.

Par Mistoura Yessoufou.

Partager :