Ah ! Tu as un accent !

Ah ! Tu as un accent !

20 ans que je vis en Guadeloupe, 20 ans que j’entends cette phrase !

Dès que Je me présente, ou qu’on me présente jusque là, tout va bien. Mon physique et ma personne, à priori quelconques, ne dévoilent rien de ma supposée différence.

Puis, une conversation s’engage et là,…5 secondes exactement après ma prise de parole, surgit cette remarque !

  • Ah ! Mais vous avez un accent !
  • Gentiment, je réponds : Oui, je suis originaire du Bénin…devançant ainsi la question suivante.

Cette question, récurrente, systématique, est-elle innocente ?

 Oui, peut-être…, mais sachez que, lorsque vous  prononcez cette phrase, vous pré supposez que :

  1. Vous avez LE bon accent, puisque c’est l’autre, qui se distingue par son originalité, un accent différent.
  2. Il y a, forcément, une DIFFERENCE entre les 2 : La prononciation différente de ces 26 mêmes lettres de l’alphabet l’atteste !
  3. Elle induit aussi Une curiosité certaine, quelle qu’en soit la teneur, bienveillante ou malveillante, qui invite à la découverte, ou qui érige un barrage identitaire.

Alors, mes amis, je voudrais faire remarquer ceci : Nous avons TOUS un accent ! (Demandez aux Marseillais ce qu’ils pensent de l’accent Parisiens !) Donc, lorsque vous me dites « Tu as un accent », ce que vous faites remarquer, c’est que j’ai un accent DIFFERENT du votre, et que, selon vous, votre accent est LA norme !

Mais cette norme change d’une île à l’autre, d’un pays à l’autre, d’un département à l’autre, et même d’un village à l’autre !

Et sachez aussi que, lorsque vous enchainez en imitant un soi-disant accent Africain, vous êtes toujours à côté de la plaque ! (MDR)

Pour illustrer mon propos, imaginez un anglais imitant votre accent avec l’accent haïtien !

Plus que mon accent, lorsque je vous parle, écoutez mes mots, ils sont bien plus le prolongement de mon être que mon accent, qui ne fait qu’envelopper le son, nous avons un accent parce que, comme le chantait Maxime Le Forestier « être né quelque part, pour celui qui est né, c’est toujours un hasard » !

Et je terminerai en vous avouant que, paradoxalement, la personne qui m’a le plus énervée en évoquant mon accent fut ma cousine, lors de mon dernier voyage au Bénin qui eut cette exclamation, dès qu’elle m’entendis parler : « Eh, Coco, tu as un accent Antillais, hein ! Bientôt, tu vas nous dire : « Wobè, viens boire du wom » !

Allez, je lève un verre à tous ces accents,  de Marseille à Otaw3, de Cotonou à Tahiti , qui font que cette langue n’est pas seulement celle de Molière, mais aussi celle de Frantz Fanon, de Mamadou Hampâté Bah, d’Aimé Césaire, de Denis Laferrière, de René Depestre, de Jean Pliya…et bien d’autres…C’est grâce à tous que, si la France est une nation Arc-en ciel, (n’en déplaise à certains), elle est aussi un kaléidoscope d’accents ! 

Partager :

accent, différence, langue, Tolérance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *