Ayez plus peur du regret que de l’échec !

Hummmmm, Ayez plus peur du regret que de l’échec !

Que vous inspire cette phrase ? Vous vous dites : « Encore une phrase bateau » ? Ou encore « C’est évident, voyons ! » ou encore….

Que vous inspire-elle réellement ?  Arrêtez-vous une minute. Prononcez-la, et sentez là, en vous, l’effet produit sur vos émotions.

Moi, lorsque je l’ai entendue, hier, cette phrase m’a fait du bien. Oui, elle m’a faite sourire. Parce que, juste après, l’orateur demandait de se transporter à un moment de notre vie où nous avons été fiers de nous… Et j’ai eu du mal à en trouver ! Perplexe, je me suis donc couchée le soir en me demandant si ma vie avait été si creuse, si vide de faits marquants ! Et puis, ce matin, au réveil, euréka ! La réponse était là, limpide : Sans avoir été Mère Theresa ou l’abbé Pierre, j’ai juste fait le constat que, si je n’avais rien trouvé dont je puisse être fière, c’est tout simplement parce que je ne m’y arrête pas. Une fois l’action terminée, je suis déjà plongée dans le projet suivant. L’inconvénient, c’est que je ne prends pas le temps de célébrer ces petites victoires, ou alors, je leur accorde un temps très bref !

L’avantage, c’est que je ne me laisse pas, ou en tout cas de moins en moins, submerger par le brouhaha des autres. Car là, est le plus grand danger ! Le faucheur de rêves numéro un, celui qui vous paralyse lorsque vous voulez passer à l’action ! Les autres, même lorsqu’ils le font avec amour, ne font que projeter leurs propres peurs sur vous. Lorsqu’ils vous disent :

  • Ecrire un livre ? Oh la la ! Je ne saurais même pas par où commencer ! ça ne s’improvise pas !

Ce qu’il faut entendre, c’est :

  • Moi, j’en suis incapable. Et si moi, je suis dans un flou artistique, il y a des chances que tu le sois, toi aussi .

Cet exemple est valable pour tout ! Et d’ailleurs, lorsque vous le dites à d’autres, c’est aussi valable pour vous ! Vous devenez le saboteur en chef !

Le moyen de sortir de cette impasse ? Encore et toujours la même chose : N’oubliez jamais votre « pourquoi ». C’est le meilleur moyen de faire un choix.

En atelier d’écriture ou lors des accompagnements que je propose, les trois premières questions sont toujours celles-ci :

  • Que voulez-vous dire ?
  • A qui vous adressez-vous ?
  • Pourquoi est-ce important pour vous ?

Ces simples réponses peuvent vous propulser …ou vous en détourner ! Et c’est très bien aussi ! Si la motivation n’est pas assez ancrée en vous, inutile de commencer ! Mais lorsqu’elle est suffisamment musclée, elle sera le socle auquel vous viendrez vous appuyer à chaque moment de découragement ou de doute.

Retenez bien ceci : Personne ne croira en vous plus que vous-même ! Et c’est normal ! Nul besoin d’en vouloir à qui que ce soit ! Vous êtes le capitaine de votre vaisseau ! Les regrets ont ceci de cuisants qu’ils sont indélébiles, et, de plus paralysants pour la suite.

Quoi qu’on fasse ensuite, dans sa vie, on n’aura plus l’occasion de revenir dessus. Voilà la sanction du regret ! Et peu de punitions peuvent être aussi sévères, lancinantes, allant jusqu’à vous pourrir la vie.

Le regret, c’est de penser à l’opportunité que vous avez eu de faire un choix, que vous n’avez pas fait.

Alors, faisons le deuil de nos actes manqués. Le meilleur moment pour agir, c’était hier. Le deuxième meilleur moment, c’est aujourd’hui. Et les réalisations d’aujourd’hui peuvent être si belles, qu’elles éclabousseront celles d’hier. Les regrets, si on les autorise à s’incruster en nous, peuvent aller jusqu’à nous détruire. Le succès en revanche, laisse des traces, de celles qui renforcent notre volonté, musclent notre ambition, et font barrage au regret ! Alors, à vos actes réussis !

motivation, regrets, volonté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest
SOCIALICON