Mission de Vie

Hummmmmm, Sacrée Mission de Vie

Cette scène, à laquelle j’assiste quasi quotidiennement, a soulevé en moi, ce matin, une réflexion que j’aimerais partager avec vous.

Ce matin, comme les autres, donc, je les ai aperçus, au petit matin, sur la plage.

Lui, la cinquantaine, et elle, adolescente ou jeune adulte, difficile de préciser. Autour de 18 ans, peut-être. Une certitude cependant, son caractère volontaire, affirmé, déterminé même. Bavarde, et, selon la terminologie habituelle, certains diraient handicapée. Je ne saurais préciser lequel de handicap. Un retard mental ? Peut-être un autisme. Vivant dans son monde, assurément. Différent du nôtre.

Certains mots, dans certaines circonstances, prennent tout leur sens. Le père, Un homme EXTRA-ORDINAIRE, d’un dévouement sans faille envers sa fille. Et ce matin, me vient cette question : Cet homme s’est-il déjà posé la question de sa mission de vie ? Ce Papa Guadeloupéen, empli de patience, gorgé d’amour, farci de dévouement fait partie de ces inconnus qui boostent mon quotidien. Penser à lui dans certaines circonstances me permet de sourire, persévérer, ou relativiser. De donner, aussi. Son don de lui envers sa fille est illimité. Il représente, pour moi, la définition de ces 3 mots : « Mission de vie ». Autant que Mandéla. Autant que Mère Thérésa.

S’il ne s’est pas posé la question, l’évidence est là, sous mes yeux.

Je n’ai jamais vu la mère, et la romancière que je suis échafaude toutes sortes de fiction à son propos. J’étais donc plongée dans l’une d’entre elles, tout à l’heure, lorsque j’aperçus, au bord d’une route désertée par les bus, une femme d’un certain âge, sous le cuisant soleil d’une fin de matinée sous les tropiques. Je m’arrêtai à son niveau, et :

– Bonjour madame ; Vous cherchez à faire du stop ? Puis-je vous conduire quelque part ?

Son sourire, immense, l’illumina toute entière.

– Oh ! Vous vous êtes arrêtée pour ça ? Merci tellement ! En réalité, ma voiture est garée en face. Je me demande seulement pourquoi cette administration est fermée, et j’hésitais à repartir. Raison pour laquelle vous m’avez vue plantée ici. Mais c’est tellement gentil de votre part !

Sa réaction, son sourire me remplirent de joie. Je poursuivis ma route, pleine d’allégresse et chantant à tue-tête, consciente que, quelle que sera le reste de ma journée, j’avais accompli l’une de mes missions du jour : Rendre quelqu’un heureux, et ceci devrait être l’une de nos missions à tous, n’est-ce pas ?

Et, pour conclure, si vous vous interrogez sur votre mission de vie, Pensez à ce papa. Votre but, projet ou objectif vous est-il aussi chevillé au corps que la volonté de ce père de se mettre au service du bienêtre de sa fille ? Serez-vous toujours partant malgré les difficultés, les aléas, les oppositions ? Car, je vous l’assure, certains matins, je me demande comment il fait pour, toujours, encore et encore la guider dans l’eau ou…réussir à l’en faire sortir quand elle a décidé le contraire. Serez-vous prêt à l’accomplir, cette mission, alors que le résultat est incertain ? 

Si la réponse à toutes ces questions est : OUI, alors, bravo, vous l’avez trouvée. Et s’il s’avère que vos efforts n’en valent pas la peine, ce même questionnement vous orientera peut-être vers une autre mission, à laquelle vous n’aviez pas du tout pensé.

Dites-moi, en commentaire, si trouver votre mission de vie fut simple, évidente, ou si, au contraire, vous la cherchez encore…

Partager :

billet d’humeur, Corine Dossa, Mission de Vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *