Étiquette : Marc Faivre

Regard(s) Emoi, exposition collective

Exposition d'Art actuel

Des Regards et des Émotions, deux éléments indispensables dans une bonne exposition, qu’on s’échange, qu’on se transmet, dans l’ambiance passionnée des arts.

Les 7 et 8 novembre 2015, l’association Cori&Art en partenariat avec l’Agence Fabian Fischer, vous proposent une exposition d’art actuel exigeante, où vous pourrez découvrir 10 artistes d’horizons divers.

Regard(s) Émoi développe une scénographie qui s’axe autour des notions d’ego, de personnalité, d’introspection et d’intéraction avec le spectateur. Présentant à la fois des plasticiens et des photographes, cette exposition collective aborde l’intimité de l’œuvre d’art et des artistes. 

S’engageant dans la promotion de l’art actuel africain, l’association Cori&Art porte une vision différente sur la culture africaine en Europe. C’est ainsi, presque naturellement, que l’Agence Fabian Fischer s’est reconnue dans cet engagement. Défendant à la fois des artistes, des talents et des services issus de ces derniers, l’Agence soutient l’originalité, l’indépendance et la pluridisciplinarité multiculturelle créative.

Cette exposition est l’occasion pour l’association Cori&Art de souffler les bougies de ses dix années d’existence; en complément, l’Agence de communication, nouvelle version, sera inaugurée lors de cet événement: son nouveau site internet sera lancé à cette occasion.

Nous espérons ainsi vous offrir un moment culturel fort, mû par un souci d’excellence et de recherche artistique, pour un engagement durable: la défense de la liberté des arts et des créateurs, au détour d’un regard, pour que vous repartiez idéalement avec une émotion prégnante et une œuvre d’art…

? Galerie Joseph, 123, rue de Turenne – 75003 Paris

Quand? 7 et 8 novembre 2015

Association Cori&Art 06 16 05 06 08 – coriart@free.fr 

Agence Fabian Fischer 06 63 88 28 53 – agence.fabianfischer@gmail.com

Et pour vous en mettre plein la vue et plein les oreilles,
2 grands concerts prévus ce week-end !

Samedi soir, Nathalie Loriers & Yadh Elyes, rencontre rare d'un piano et d'un oud (luth arabe)

Dimanche soir, Ayité au carrefour de l'Afrique et de l'Occident

Marc Faivre FM

Terre Mère….. Femme Océan

Écrivaine à succès traduite dans plusieurs langues, la très séduisante Ysabelle Lacamp a aussi prêté son talent au grand écran et à la télévision. L’auteure franco-coréenne a accepté, de bonne grâce, pour Femmes au Pluriel, de rendre hommage à toutes les mères, à travers la sienne. Le texte est beau, simple et élégant.
téléchargement

Comme chaque jour, la femme partit dans la montagne ramasser du bois. Arrivée à mi parcours, elle ressentit les premières douleurs mais poursuivit tâche et chemin. Enfin, le soleil tomba dans la mer. Alors elle s’arrêta, embrassa du regard l’océan, s’allongea à même le sol et accordant le rythme de son cœur à celui des entrailles de la Terre, elle accoucha. Puis, se saisissant du petit couteau à découper le poisson qui ne la quitte jamais, elle trancha le cordon ombilical et sans plus de façon, redescendit le sentier d’un pas lent, son chargement sur la tête et son enfant sur le bras.

C’est quoi être femme ? C’est quoi être mère ? Se poser la question touche à l’abstraction et pourtant quand je songe à la mienne, ne me viennent que des images d’une douceur infiniment prosaïque: la serviette bleue dans laquelle elle étouffait ses larmes quand mon père partait en voyage, l’alphabet avec lequel nous apprenions toutes deux à lire le français, cette maman perfectionniste qui cuisinait comme une reine le bœuf bourguignon mais retrouvait ses racines coréennes en confectionnant son Kim chi ou en collant les couvertures de mes livres d’école à l’aide de grains de riz (cuit).

Petits cailloux lisses balisant le quotidien de l’enfance…

Terre mère rassurante enveloppant nos premiers pas… Mais aussi, Femme océan, mer immense, matrice de notre imaginaire, premier être à nous initier aux mystères de la féminité, vous nous aurez transmis les principes sacrés de la Terre : nourrir et protéger, mais comprendrons nous un jour le sens de votre abnégation à moins, à notre tour, de devenir mères ?

Marc Faivre

Marc Faivre : L’Art de la poésie dessinée

Lorsque je rencontre Marc Faivre, dessinateur-portraitiste, je sais déjà qu’il est amoureux du Sénégal et particulièrement de Saint-Louis où il a vécu 16 ans durant. Un point commun que nous cultiverons le long de nos échanges. L’homme a cet irrépressible besoin d’aller vers l’autre, de le découvrir dans son universalité, mais aussi dans sa singularité. Curieux et fin d’esprit, il s’exprime avec aisance en wolof.  Et sait vous lancer, au moment opportun, une citation ou une expression bien sénégalaise. Ce qui est très plaisant, venant d’un Français. Esthète, il dit aimer « l’évidente beauté des visages rencontrés à Saint-Louis, l’allure et la finesse des traits » qui s’expriment avec une profondeur et une douceur singulières. Ses mots sont choisis. Presque posés comme sur une des nombreuses toiles à qui il donne vie, tel un magicien de l’âme. A chaque visage dessiné, c’est un peu une nouvelle « performance, et plus le visage est beau, plus ce sera difficile ».

Marc Faivre est en réalité un poète.

Il sait saisir et retranscrire à la craie, au marqueur ou au pastel, cet instant, insaisissable pour le commun des mortels, qui rend les rencontres hors du temps. S’il est sensible à la légendaire élégance des Saint-Louisiennes, il est tout autant séduit par la finesse des traits et l’allure des hommes de la mer qu’il y croise au petit matin. Il aime à admirer, puis à croquer leurs faciès burinés qui en dit long sur leur travail,  leur courage, leur volonté et leur spiritualité. Son reconnaissable coup de crayon est un hommage renouvelé à tous ces visages lumineux. C’est là toute la magie de cette performance « qui donne vie » sur le papier à l’être dessiné. De son voyage presque initiatique au pays de la Téranga, l’artiste féru de jazz a appris « une autre façon d’être debout sur terre, une autre façon de comprendre la vie, une énergie de vie qui enrichit ». Aller vers l’autre, à travers son art lui a assurément apporté une double culture, le fortifiant intérieurement dans une ville où l’animisme, le christianisme et la religion musulmane cohabitent en toute quiétude. Le peintre en a saisi toute la magnificence et l’universalité.

lien: www.marcfaivre-croquis.fr

[ot-gallery url=”http://femmesaupluriel.fr/gallery/marc-faivre-portraitiste/”]