Un vélo dans la tête

Hummmmmm, Un vélo dans la tête

Notre créateur est parfait ! Je ne reviens pas sur cette affirmation ! Combien de fois ne nous sommes-nous pas demandé l’intérêt de telle ou telle créature vivante, avant de découvrir que celui que nous pointions comme intrus à sa raison d’être !

Prenons par exemple les fourmis manioc : Des Sortes de fourmis géantes qui ravagent tout sur leur passage ! En fait, non, pas tout ! Ce serait trop simple ! Si c’était le cas, grâce à elles on pourrait faire l’économie de quelques dizaines d’euros chaque mois, puisqu’elles se chargeraient de tondre la pelouse ! Au lieu de ça, que font-elles ? Elles vous pistent, rentrent dans vos pensées et, une fois qu’elles ont découvert votre amour pour cette délicate plante que vous chérissez, offerte par votre amie Ghislaine, elles foncent toutes comme un seul homme, en faire une bouchée ! Et ceci n’est même pas une parabole ! Fleurs, plantes, fruits, elles se gavent de vos efforts ! 

Seulement, ne commettez pas l’erreur d’en parler à un entomologiste ! Il sera d’abord offusqué, puis se fera un devoir de vous expliquer que leur présence à nos côtés est essentielle, et comment les cafards, mille-pattes, et autres joyeusetés ne veulent que notre bien !

Pour rester polie, je ne vais pas m’étaler, sur la forme d’amour très spéciale que je leur porte, à toutes ces bestioles de Dieu.

Mais, blasphème suprême, j’ai quand même un reproche à lui faire, au grand architecte ! Passons sur les p’tites bêtes et autres créatures plus grandes qui auraient une place légitime auprès de nous ; Je voudrais quand même le convoquer devant mon tribunal personnel afin de lui poser cette seule et unique question : 

Si, lui, après ce travail titanesque qu’a été la création du monde a eu besoin de se reposer le septième jour, pourquoi n’a ne nous a –t -il pas offert, en option intégrée dans notre corps, le bouton « PAUSE » sur notre mental ? Pourquoi ? Se rend-il seulement compte des dégâts générés par cet oubli ? Des méandres dans lesquels il nous pousse, encore et encore, toujours plus loin ? De l’épuisement moral et même physique dans lequel nous envoie notre mental, pour un regard de travers, un SMS sans réponse ? un mail ouvert et c’est l’angoisse surgie de nulle part !

Une interrogation effleure notre esprit et nous voici plongés dans des émotions un peu trop familières : inquiétude, peur, angoisse, tristesse, colère …Souvent, pour rien.

Tout ça pour 2 petits mots venus se glisser en entreligne dans nos pensées :

– Et si…..

Voilà !  Suffisants pour un enchainement vertigineux de suppositions, de supputations. 

Les faits, simples, clairs, précis, se diluent alors dans l’immense forêt de notre imagination ! 

Une fois le train lancé, c’est comme une mise à mort de la raison ! à peine pointe-t-elle le bout de son nez que, d’un uppercut, l’imagination, enflammée, enfiévrée la renvoie dans les cordes. Alors, presque systématiquement, la raison déclare forfait ! A un infini de possibilités elle n’a alors à offrir que quelques lignes simples, banales : des faits, rien que des faits.

Trop légers pour gagner contre un mastodonte aux infinies possibilités.

Dans les quatre accords toltèques, il y en a deux qui, au quotidien, retiennent mon attention :

  • Ne rien prendre personnellement
  • Ne pas faire de suppositions.

Mais seulement, le grand barbu n’a pas lu Don Miguel Ruiz, sinon, c’est sûr, là, du côté de notre tempe, il aurait intégré le bouton pause !

Alors, pour y remédier, et parce que je suis passée par là, et que j’y nage encore bien souvent, je peux juste vous dire ceci : Certains, chanceux, ont eux fabriqué leur propre bouton. Ils ont découvert le secret, et surtout, l’ont étudié, travaillé : Je vous le révèle aujourd’hui. Vous ne pourrez l’acquérir, que lorsque vous aurez gagné votre estime, et augmenté la confiance en vous.

Oui, ce n’est ni simple, ni facile, pour certains, mais, vous avez de la chance, semaine après semaine, je ne vous parle que de ça !

Alors, cherchez-en vous, ce qui crée ces picotements qui se transforment en angoisses. C’est la solution la plus simple, parce que l’autre serait, tous ensemble de signer une pétition et de l’envoyer au grand barbu !

NB : Tout ici, n’est bien sûr qu’humour, et nulle intention en moi d’offenser la moindre religion….Evitons les supputations ! 🙂

Accords Toltèques, billet d’humeur, confiance en soi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest
SOCIALICON