Une gifle salutaire !

Hummmmmm, Une gifle salutaire !

Hier, j’ai reçu une gifle !

Non, pas une gifle comme celle qu’à reçue ce Monsieur, haut personnage politique !

Non, une gifle bien plus intime, parce que reçue d’une des personnes que j’aime le plus au monde !

Hier, ma fille m’a filé une gifle, une baffe, un revers, une critique !

Oui, dans ce billet, je veux parler des critiques.

Tout d’abord, j’ai une question pour vous : Avez-vous, déjà, dans votre vie, critiqué quelqu’un ou fait une remarque désobligeante à autrui ? Je sais, il s’agit là d’une question rhétorique, car la réponse, je la connais : C’est OUI ! 

Oui, vous avez, nous avons tous dans nos vies, critiqué quelqu’un. Peut-être il y a 5 minutes, 5 heures, 5 jours …Peut-être même, pour certains, est-ce l’activité principale, le job à plein temps, le commerce ! Mais malheureusement, ceux-là ne s’en rendront jamais compte ! 

Mais je m’éloigne de mon sujet !

Hier donc lorsque ma fille m’a fait part de ce comportement qui, semble-t-il apparaît par intervalle, chez moi, j’ai été choquée, disons même, pour être tout à fait franche, un peu blessée ! Parce que je ne me voyais pas comme ça. J’ai une image de moi plutôt bienveillante, et savoir qu’un de mes propos a causé du tort et à même soulevé l’indignation de quelqu’un d’autres, croyez-moi, c’est dur à avaler. Cela a fait vaciller le socle de bienveillance, la fondation sur lesquels j’avais bâti mon être.

Ces propos, cette critique, bien que reçus comme un uppercut, je ne les ai pas balayées. Une fois le téléphone raccroché, je me les suis repassées en boucle. Pour les comprendre, pour savoir quelle substance en tirer pour mon évolution personnelle.

Si je vous ai posé la question, au départ, de savoir si vous aviez déjà critiqué quelqu’un, c’est pour vous mettre le doigt sur cette réalité : Alors même que nous critiquons les autres, avec plus ou moins de vigueur ou de fréquence, nous sommes TOUJOURS indignés d’apprendre que quelqu’un d’autre a fait de même avec nous ! 

– Comment ? Telle personne a Osé me critiquer ? MOI ? C’est vraiment du n’importe quoi !

Ce réflexe, en réalité, est la pure expression de notre égo. Plus ou moins surdimensionné. Parce ce que, cette réaction induit que nous, moi, toi, sommes exemptes de défauts, parfaits sur tous les plans ! Ben, oui ! C’est exactement ce que ça suppose ! Seule une personne impeccable peut prétendre n’avoir aucun défaut ! Et si nous en avons, les autres ont le droit de les relever !

Une fois cette analyse faite, ma respiration s’est un peu moins affolée. Je venais de comprendre que j’étais normale, humaine : C’est toujours bon de se le rappeler.

Et puis, j’ai poursuivi le dépeçage de cette remarque. Que pouvais-je en tirer ? Ce qui est bien, lorsqu’on se pose des questions, c’est que des réponses s’agrègent immédiatement à votre pensée, ne serait-ce qu’en bribes !

  1. Cette critique m’a rendu un grand service : elle m’a libérée du besoin de me valoriser, au regard des autres. J’ai admis que sur ce coup, j’avais manqué de délicatesse, j’ai compris que mon propos avait eu l’effet contraire à celui escompté, et je l’ai accepté. Parce qu’à ce moment T, c’est tout ce que j’avais dans ma boîte à outil. Je suis peut-être descendue d’un cran dans l’estime de certains, mais j’y survivrai. Je vais simplement faire de mon mieux, la prochaine fois, en étant plus attentive à l’autre et en essayant d’éviter de porter ce qui pourrait ressembler à un jugement.
  2. Ce faisant, cette critique m’aidera, je le crois, à devenir une meilleure personne. Tout simplement.
  3. Cette critique, paradoxalement, m’aidera à accomplir ma mission, puisque vouloir aider les autres passe par la compréhension de leurs besoins, et la gestion de nos émotions. Dans ce cas –ci, je n’ai pas du tout été attentive aux besoins de ma fille, je m’étais laissée submerger par mes émotions. Une belle leçon de vie, parce que apprise par une personne aimée au-delà du possible.
  4. Justement, seule une personne qui nous aime intensément peut nous mettre face à des défauts connus de tous, sauf de nous ! Je me rappelle le jour où j’ai dû dire à une personne très proche qu’elle avait mauvaise haleine ! Imaginez-vous combien ceci peut être dur ? Mais, par amour justement, je me devais de le lui dire, puisque TOUT le monde autour d’elle le savait, sauf elle ! J’avais dû prendre mon courage, et trouver les mots ; Elle le prit mal, au départ, alla voir son dentiste, qui trouva les coupables : 3 dents cariées qui ne manifestaient leur présence que par ce bouquet nauséabond ! Alors, oui, les critiques provenant de personnes qui nous aiment sont à prendre avec amour.
  5. Et, justement, cette gifle sous forme de critique, que je prends comme un acte d’amour, me sert aussi, à vous permettre, vous, de grandir, du moins, je l’espère ! La prochaine fois qu’une critique vous blessera, décortiquez-la, essayez d’en comprendre l’origine, peut-être derrière ces mots cinglants, se cache une possibilité pour vous, de mieux vous connaître, une opportunité de vous améliorer et, au final, un motif supplémentaire, de vous aimer plus !

Certaines gifles sont salutaires. Elles doivent juste nous offrir l’occasion de ne pas tendre l’autre joue !

bienveillance, billet, critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest