Breaking News

La reconnaissance, un élan de l’intérieur

La reconnaissance, un élan de l’intérieur

Un sentiment de plénitude spontanée

La reconnaissance ne s’apprend pas. On porte en soi la faculté à être reconnaissant ou pas.

L’éducation, l’héritage familial, l’entourage privé ou professionnel peuvent avoir une influence, voire un impact sur notre capacité à l’être ou pas. Mais en vérité, c’est de savoir qui nous sommes qui nous permet réellement de définir si nous y sommes enclin ou pas. La reconnaissance rejoint notre capacité à nous émouvoir de la beauté qui est en nous, comme de celle qui nous entoure, la beauté de l’univers, de la création, qu’elle soit selon nous divine ou juste le fait de l’homme. Elle nous permet aussi de voir en l’autre le côté merveilleux et divin, de se voir en l’autre qui a très souvent un effet miroir sur nous.

Ce sentiment est avant tout la faculté à reconnaître un bienfait qui nous a été procuré sans que celui qui le fait ne s’y soit senti obligé. C’est aussi la faculté à savoir exprimer le sentiment de plénitude que nous procure ce bienfait. La reconnaissance est différente de la gratitude, dans le sens où celle-ci nous oblige à une notion d’obligation vis-à-vis de l’autre. Nous pouvons éprouver de la gratitude envers nos parents pour nous avoir donné une belle et bonne éducation. Nous sommes reconnaissants à l’amie qui nous a hébergé(e) en temps de galère.

Savoir dire merci, sous toutes les formes possibles, est quelque chose qui rejoint très facilement notre capacité à éprouver de l’empathie. Il existe des êtres humains qui sont insensibles, voire totalement dépourvus de reconnaissance. Ces personnes sont très souvent surprises lorsqu’elles sont un beau matin confrontées à un refus.

La reconnaissance est un élan qui nous vient de l’intérieur, elle est spontanée et sincère. Elle ne s’accorde ni avec l’égo, ni avec le sens de la manipulation. Pour vivre l’émotion de la reconnaissance, il faut avoir du caractère et être maitre de ses opinions.

En ce début d’année chaotique, sanglant, je vous invite à revenir aux choses essentielles. Celles qui rendent nos vies belles et joyeuses.
N’hésitez pas à me faire part de vos avis, cela nous permettra toujours de nous enrichir mutuellement. A vous toutes, chères lectrices, à vous, hommes de bonne volonté qui nous accompagnez au quotidien, je vous dis «Merci» et vous souhaite une belle et heureuse année 2015. Puisse-t-elle être la véritable occasion de transformer en nous tout ce qui doit l’être pour une évolution positive de l’humanité !

makoumanji@femmesaupluriel.fr –  06 05 79 36 62

Par Mâ KOUMANJI


Tags assigned to this article:
élanintérieurReconnaissance

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...