Breaking News

Partie2/4 – Quelles sont les origines des T.D.L « travailleur de la Lumière ? »

Partie2/4 – Quelles sont les origines des T.D.L « travailleur de la Lumière ? »

Les travailleurs de la lumière choisissent consciemment de rentrer dans la roue karmique* et d’explorer les différentes formes de confusions et d’illusions qui y sont associées. Les T.D.L sont porteurs de la capacité d’éveil spirituel qui est plus rapide chez eux que chez d’autres individus. Ces graines intérieures d’éveil spirituel rapide leur permettent d’être sur des pistes plus rapides que d’autres personnes à condition qu’ils choisissent qu’il en soit ainsi. Précisons toutefois, que ce n’est pas parce que ces âmes sont « meilleures » ou « plus élevées » que d’autres. Elles sont tout simplement plus vieilles que d’autres âmes incarnées sur terre. Pour comprendre cette antériorité de l’âge, il faut se placer du point de vue de « l’expérience » plutôt que du point de vue du temps. Bien avant de s’incarner sur terre et, d’accepter leur mission les travailleurs de lumière ont atteint un stade particulier d’illumination. Ce choix est fait pour « comprendre complétement l’expérience sur terre ». C’est en passant eux même par tous les stades de l’ignorance et, de l’illusion qu’ils obtiennent les outils qui leur sont utiles pour aider les autres à réaliser un état de vrai bonheur mais aussi d’illumination. Quelles sont les raisons qui poussent les travailleurs de lumière à poursuivre une mission sincère qui consiste à aider l’humanité ? Pourquoi risquent-ils de se perdre eux-mêmes longtemps dans ce que l’on appelle la lourdeur et la confusion de la vie terrestre ? Ce sont des questions importantes à méditer. Sachez toutefois, que cela concerne principalement un type de karma dit « galactique ». Les travailleurs de lumière ont pris part à la création de l’homme, ils ont été présent à la veille de la naissance de l’humanité sur terre et, sont ce que nous appelons aujourd’hui les co-créateurs de l’humanité. Dans le processus de création, les travailleurs de lumière font des choix et, agissent en fonction de procédés qu’ils sont ensuite amenés à regretter profondément. Ils sont donc ici dans le but de rattraper les décisions qu’ils ont prise autrefois.

Pour une meilleure compréhension de l’origine « des Travailleurs de Lumière ».Un petit rappel concernant La Roue de la Vie ou Roue du SAMASARA est nécessaire. Le rappel le plus significatif que nous puissions vous proposer est celui de l’Union Bouddhiste de France. N’hésitez pas à me faire part des sujets et des questions qui vous interpellent, envoyez moi vos avis, remarques et, demandes personnelles par e-mail.

Je serai ravie d’y répondre !

 

La roue de l’existence karmique*

roue-de-la-vieLa roue de l’existence karmique, appelée plus communément la roue de vie, en sanskrit bhava-cakra: en pâli bhava-cakka: et en Thibétain: (srid pa’i ‘khor lo). C’est, dans le bouddhisme Vajrayana, une représentation figurative du samsara. Cette image est une représentation tant indienne que tibétaine. Tenue par Yama, elle renferme les différents aspects de l’existence. Elle est alimentée par les trois poisons : ignorance, attachement et aversion, qu’on peut voir dans le moyeu, représentés respectivement par un porc, un coq et un serpent. Un premier cercle interne représente le karma par une succession d’états bons ou moins bons entre lesquels les êtres circulent en fonction de leurs actes. Ils peuvent être répartis en six plans d’existences représentés dans un deuxième cercle, qui peuvent eux-mêmes être distribués entre trois mondes : Arūpaloka (monde des dieux), Rūpaloka (monde des demi-dieux) et Kāmaloka (monde des hommes, des animaux, des êtres avides et des êtres infernaux). Le contour de la roue représente les douze liens interdépendants (coproduction conditionnée) maintenant l’homme dans le samsara : l’ignorance initiale, la formation karmique, la conscience, le nom et la forme, la base de connaissances, le contact, la sensation, la soif, la saisie, le devenir (bhava), la naissance, la vieillesse et la mort. Est généralement représenté à l’extérieur de la roue un Bouddha sorti du samsara, qui pointe du doigt une roue à huit rayons symbolisant le noble sentier octuple. Cette roue, attribuée à une vision de Mogallana, est un symbole indo-tibétain souvent représenté dans les thangkas (Source : Union Bouddhiste de France).

Par Mâ KOUMANJI

email : makoumanji@gmail.com
tél. : 06 05 79 36 62


Tags assigned to this article:
éveil spirituelexpérienceRoue KarmiqueTDL

Related Articles

Journée Mondiale du Cœur, le 29 septembre 2015

A l’occasion de la Journée Mondiale du Cœur le 29 septembre, Boehringer Ingelheim confirme son engagement dans la prévention des maladies cardiovasculaires en réalisant une vidéo infographie pédagogique sur la Fibrillation Atriale (FA).

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...