Breaking News

  • Jazz Color à Groslay!

    Groslay accueille son premier festival de Jazz. Pour cette première édition,la ville a choisi de proposer en plein air et totalement gratuitement une programmation éclectique et de haut calibre. Annick Tangorra nous éclaire…

    Partager :
    ...

  • Emoi Photographique

    A Angoulême, se déroule actuellement et jusqu’au 30 avril, un Festival de photographie, sur le thème de l’Histoire. Des photos qui ont tout à dire, certaines poignantes, d’autres joyeuses ou encore tendres…

    Partager :
    ...

  • Lis Thé Ratures: 3 espaces en un seul et même lieu

    Le lieu est atypique et agréable. Né à l’initiative d’une passionnée de littérature et de cultures africaines. Son « salon de thé-librairie-espace de coworking » lui ressemble. Il est métissé, accueillant et ouvert sur tous les mondes…

    Partager :
    ...

  • Tony Carreira dans le coeur des Femmes!

    Nouvel album de Tony Carreira, véritable phénomène dans son pays natal, le Portugal mais aussi dans le monde…11 duos, 11 déclarations d’amour, 11 grands classiques de la chanson populaire française.

    Partager :
    ...

  • Michelle Jean-Baptiste signe «Bao Wei 宝味»

    Un instant dans le rêve, alors la lecture nous téléporte en Chine pour un voyage initiatique aux saveurs gourmandes…

    Partager :
    ...

  • Y’a pas d’avion à Orly

    Théâtre: S’il n’y a pas d’avions à Orly, on vole tout de même au dessus d’un nid de coucous!

    Partager :
    ...

Qui était Jean Desparmet?

Qui était Jean Desparmet?
Ces mémoires sont une tranche de vie,
celle d'un jeune homme débutant dans l'administration française dans l'ambiance tragique de la deuxième guerre mondiale.

Jean Desparmet est né en 1912 à Les Vans en Ardèche. Après des études d’administration, il a débuté sa carrière en tant que fonctionnaire du Protectorat Français de Tunisie. Il est ensuite entré dans le Corps Diplomatique français ce qui l’a amené à sillonner le monde. Mais c’est le monde arabo-musulman, et particulièrement la Tunisie, qui demeurera son premier et grand amour. Avant de mourir, il a pu rédiger ses mémoires tunisiennes. C’est son fils Raymond qui, à la demande de sa mère, a repris et mis en forme le manuscrit afin d’achever ce que son père avait commencé.

Ces mémoires sont une tranche de vie, celle d’un jeune homme débutant dans l’administration française dans l’ambiance tragique de la deuxième guerre mondiale. Elles décrivent la vie d’un citoyen de la France libre, combattant silencieux en marge des grands affrontements, comme il y en eût tant d’autres. Tout en menant sa vie de tous les jours, il apporta sa contribution à la victoire contre le nazisme.

Jean Desparmet débuta sa carrière à Kasserine, un petit bled du Sud-Ouest tunisien, comme contrôleur civil stagiaire du Protectorat Français de Tunisie. Il y restera en fonction de 1939 à 1947. Sa mission était d’administrer cette région perdue et surtout de faire fructifier une ferme voulue par le Résident général de Tunisie tant pour développer les ressources nourricières si nécessaires en temps de guerre que pour y placer et protéger les réfugiés, simples marins ou officiers, de la flotte républicaine espagnole.

Dès la chute de la France, il s’engagera dans un réseau de résistance dont il fut un des initiateurs ainsi qu’un membre actif et enthousiaste. En 1941, le réseau Mounier fut découvert. Jean Desparmet échappa aux rafles policières et continua le combat seul sous la couverture de son poste de contrôleur civil. En septembre 1942, ne s’entendant plus avec les autorités, il cessa tout contact avec elles. Le territoire de Kasserine, aussi grand qu’un département français, demeura alors indépendant du gouvernement vichyste de Tunis jusqu’à la libération du protectorat par les forces alliées.

Tout en menant sa guerre à sa façon, minant les ponts devant l’ennemi ou aidant les alliés par la mise à disposition des ressources de la ferme, il continua, grâce à l’allant des hommes de la flotte républicaine espagnole ainsi que des ouvriers tunisiens de la ferme, à enrichir le domaine agricole qu’on lui avait confié ainsi qu’à protéger ses administrés sans distinction, fussent- ils fonctionnaires, cultivateurs, bédouins, réfugiés ou bien encore prisonniers de guerre et même pillards.

Jean Desparmet était l’un de ces héros silencieux au parcours hors du commun qui ont contribué à faire de la France un pays de femmes et d’hommes libres.

Découvrez l’itinéraire d’un homme d’honneur, à travers une œuvre triptyque sous forme de coffret composé d’un DVD documentaire, du livre mémoire et d’un album comportant une centaine de photos, pour que la mémoire perdure. Car cette leçon de vie est une leçon d’histoire à transmettre aux jeunes générations.

Extrait du documentaire – DVD 52mn –

Partager :


Related Articles

Hadjy: nouvelle reine du rap guinéen?

En Guinée, son pays natal, les aficionados de rap la connaissent bien. Hadjy, c’est son nom, était membre du premier groupe féminin de rap: » Idéal Black Girls », créé en 1997 à Conakry.

Partager :

Natasha St Pier chante son Acadie

Après avoir présenté le titre « Cap Enragé » avec Roch Voisine, Natasha St-Pier dévoile le clip de son premier single « Tous Les Acadiens » […]

Partager :

« May in The Summer » ou le retour de la talentueuse Cherien Dabis

Actrice, scénariste et réalisatrice américaine d’origine jordano-palestinienne, Cherien Dabis nous revient avec un nouveau film intitulé « May in The Summer », actuellement au cinéma. Dans son premier film « Amerrika » en partie autobiographique, salué par la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2009, Cherien Dabis […]

Partager :
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.
Required fields are marked*