Breaking News

Samhaïn ou le nouvel an «sorcier»*

Samhaïn ou le nouvel an «sorcier»*

Mythes et légendes Celtes en lien avec la fête d’ Halloween.

Selon les «  Dieux anciens » la date du 31 octobre est la fête du nouvel an «sorcier» Samhaïn qui est associé à la mort, mais aussi à la renaissance. Cette date, marque le temps des transformations profondes qui s’opèrent en chaque individu et, qui leur permet d’évoluer spirituellement. C’est pour chacun l’occasion de faire un point sur l’année qui vient de s’écouler. Ce sabbat permet surtout d’apprendre à devenir meilleur, en faisant en sorte de se débarrasser des aspects négatifs de notre vie.

Le rite de la célébration des âmes, qui permettait de procurer de l’aide aux âmes défuntes afin qu’elles trouvent leur chemin et reposent ainsi en paix, est le plus connu des grands sabbats Païens. Ce temps est connu par la plupart des personnes comme étant la «veille de la Toussaint » ou encore « Halloween ». Mais cela est bien plus qu’une simple fête aux allures de carnaval avec son cortège de déguisement ou une journée où il faut fleurir les tombes. Cette fête sacrée est, en effet, la plus importante des sorciers, car elle marque la fin de l’année et le début d’une autre. Un éternel recommencement symbolisant le cycle de la Vie. Et considéré comme le nouvel an des Sorciers. On l’appelle également le sabbat de feu. La coutume ancestrale voudrait que les feux soient allumés sur toutes les collines des contrées Celtes dès le coucher du soleil. Ces feux servaient à remercier Dieu pour la troisième et dernière récolte de l’année, à éclairer la nuit pour la nouvelle année, à purifier l’espace sacré de la maison et à servir de point central au rituel.

Alors pourquoi autant d’allure carnavalesque ? Samhaïn avait pour particularité d’être la période de l’année où la séparation entre le monde des vivants et, celui des morts est très mince. Selon les Celtes, c’était la nuit idéale pour que les esprits, mais aussi les démons et les monstres reviennent sur terre. Pour ne pas s’attirer des ennuis, il était de coutume de se déguiser afin de passer inaperçu et, d’entrer dans les bonnes grâces des âmes qui devaient emprunter ce passage vers l’autre monde. Il était recommandé de laisser une offrande sous forme de nourriture devant sa porte, ainsi qu’une bougie afin de les guider vers le Royaume des Morts. Le cérémonial de Samhaïn visait donc à honorer les ancêtres et, à établir un contact avec les disparus, considérés comme source de conseil, de sagesse et d’inspiration. Car pour la traversée de la période obscure qui s’annonçait, il nous fallait une lumière pour éclairer nos pas, nous guider et, nous inspirer. D’ailleurs, au-delà de s’initier à cette pratique ancienne par les cartes, le pendule, ou les runes; il nous reste des méditations introspectives léguées par les anciens afin de créer notre sanctuaire intérieur.

Pour tous ceux qui actuellement pensent à leurs défunts, c’est une occasion de saluer ces âmes défuntes. Ne soyez pas triste, car comme les anciens le disaient, pour eux, c’est une libération, un passage. Célébrez « ce nouvel an sorcier » en faisant la fête et, préparez un bon repas à base de légumes. Bien entendu n’oubliez pas de mettre à l’honneur la citrouille star de cette journée! Je vous souhaite à tous un «Joyeux Samhaïn » et, que cette nouvelle année, vous apporte plein de belles choses, que les « Dieux Anciens » vous guident dans vos projets et éclairent votre chemin.

* A l’attention du lecteur: le terme «sorcier» est ici vidé de toute connotation négative.

Email : makoumanji@femmesaupluriel.fr
tél. : 06 05 79 36 62

Par Mâ KOUMANJI.


Tags assigned to this article:
DéguisementsHalloweenNouvel an sorcierSamhaïn

Related Articles

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...