Et si j’étais Beyoncé ?

Hummmmmm, Et si j’étais Beyoncé ?

Que serait ma vie ?

A quoi ressemblerait-elle ?

Quelles décisions prendrais-je ?

Tiens, par exemple, à quelle heure me serais-je levée ce matin ? 4H du mat ? 9H ? 

De quoi ce serait composé mon p’tit déj ? Et d’ailleurs, en aurais-je pris un ?

Quelle routine matinale aurais-je adoptée ? Avec quel soin me serais-je préparée ? Aurais-je opté pour le naturel, comme d’habitude ? Me serais-je subitement transformée en bombasse ?

Cette question, pas si saugrenue que ça m’est venue lorsque, échangeant sur la plage avec une amie, celle-ci me relata son désarroi de la veille. La situation était celle-ci :  Se baladant, tranquillement en maillot sur une plage quasi vierge, elle vit débarquer un flot de touristes munis de leurs appareils photos, avides de capter la moindre miette de l’éblouissant coucher du soleil, stockant ainsi des souvenirs destinés à réchauffer les froides journées hivernales qui les attendaient à leur retour. 

L’insouciante ballade d’Anna, se mua soudain en une sarabande de complexes. Chaque partie de son anatomie, convoquée devant son regard inquisiteur qui se voulait être égal à celui des nouveaux arrivants, scruta : jambes, bras, cuisse, ventre, et, tel un juge impitoyable, les estima indignes d’être immortalisés par des appareils Apple, Samsung, ou autres Huawei.

Seulement, voilà, plantée là, subitement cernée de part et d’autres, elle n’avait d’autres choix que d’avancer…ou reculer, ce qui revenait au même ! Les pèlerins, venus entonner ensembles une berceuse au roi soleil s’étaient comme démultipliés, et, tels ces crabes à la saison des amours, avaient envahi la plage ou, tout du moins, son espace à elle.

Beyonce attends the Shawn Carter Foundation Gala at the Seminole Ballroom in the Seminole Hard Rock Hotel & Casino on November 16, 2019 in Hollywood, Florida. (Photo by Kevin Mazur/Getty Images for Shawn Carter Foundation)

C’est alors que Beyoncé, en personne lui vint en aide !

Pour se sortir de ce guet-apens, elle s’imagina, soudain transfigurée en Beyoncé devant déambuler en maillot devant la horde sauvage !

Soudain, la poitrine se dressa, fière, la cambrure des hanches subit une amplitude de plusieurs degrés, le cou s’allongea, le regard se fit fier, incisif, l’épaule se redressa, et la démarche ! Ah la démarche ! Ancrée autant qu’aérienne !  La créature, timide qui pensait hériter de ricanement alors qu’elle serait probablement passée inaperçue, en un instant, fut digne d’une star mitraillée d’admiration par une rangée de paparazzi éblouis !  Elle franchit fièrement les quelques mètres la séparant de sa voiture, et, dans un dernier effort Beyoncesque, s’y engouffra et, telle Cendrillon à l’heure fatidique, redevint citrouille !

Une fois à l’abri des regards, elle enfila de nouveau l’étroit costume de sa peau et abandonna la fugace grandeur qu’elle s’était autorisée quelques instants plus tôt !

Cette anecdote me plongea dans des affres de réflexion.

– Pourquoi ? Pourquoi nous définissons-nous comme Adèle, Isabelle, Corine, Anna, alors que nous pouvons être Beyoncé ? Nous le pouvons, à l’instant T où nous le décidons ! Anna vient de nous en faire la démonstration ! Elle n’eut guère besoin de passer sur le billard d’un chirurgien ou de s’imposer 8h de danse par jour pour soudain avoir le regard plus affirmé ou la courbe des hanches accentuée. La simple idée de Beyoncé dans sa situation, suffit à la transformer en une reine, sûre d’elle et faisant fi du regard des autres !

– Mais ma pensée suivante fut celle-ci : Pourquoi accordons-nous un tel statut à Beyoncé dont nous estimons être indigne ? Pourquoi Queen B serait une déesse et nous, un grain de sable sans autorité, sans sex appeal, et dépourvue de personnalité ?  J’aime à croire que si Anna passait une semaine avec Beyoncé, au moment où elle la couvrirait de son admiration, la star lui répondrait :

– Et toi ? Tu crois que je serais capable de toutes les choses, qui te fais, si naturellement alors qu’elles me demandent, moi, de déployer tant d’efforts pour y arriver ?

Vous croyez que c’est de la fiction ? Pas du tout ! Aucun être n’a tous les atouts, et nul n’en n’est totalement dépourvu ! Simplement, certains se connaissent suffisamment pour avoir détecté leurs qualités, et avoir travaillé à les renforcer, parfois jusqu’à en devenirs des êtres exceptionnels, admirés de tous ! Et d’autres, la grande majorité se croient dépourvus de tout trait grandiose, et ne voient en eux que banalités ! Et comme on ne cultive guère le banal, ils ne prennent pas soin des merveilles mises en eux par leur créateur !

Alors, toi, là, oui, toi, qui m’écoute : J’ai une bonne nouvelle pour toi, et une proposition à te faire : La nouvelle, c’est que tu es extraordinaire !!  Déjà, tu as gagné la course des spermatozoïdes. Tu ne t’en souviens pas, pas vous étiez des millions, sur la ligne de départ !!!

 Et ma proposition pour toi est celle-ci :  Dans chacune des occasions où tu te croiras petite fourmi, imagine être la reine des fourmis : Beyoncé ! Imagine ce qu’elle, aurait fait, enfile son costume, avec ou sans paillettes, comportes-toi comme tu CROIS, qu’elle agirait. Tu verrais alors ta posture changer, ta volonté, se muscler, et ton objectif du moment atteint !

Fais-le, une fois, 2 fois, 3 fois, petit à petit, tu te forgeras de nouvelles habitudes, de nouvelles pensées. Et sais-tu ce que l’on dit des habitudes ? Elles deviennent une seconde nature.

Et, si vraiment, Beyoncé ne t’inspire pas, regarde autour de toi : Il y a forcément une personne, dont tu admires le culot, la force, la volonté, l’assurance ! N’hésite pas, chaque fois que tu te trouveras dans une situation embarrassante ou difficile à gérer, de lui emprunter son costume ; Rentre dans sa peau, imagine que c’est elle qui doit gérer cette situation ! Son pouvoir se transférera sur toi. Fais-autant de fois que nécessaire, c’est gratuit, et elle n’en saura rien ; Ce secret restera entre toi et moi.

Alors, aujourd’hui : Beyoncé, ou pas Beyoncé ? 

Et pour te décomplexer totalement, j’ai une dernière info pour toi ! Beyoncé, lorsqu’elle se veut forte, Brillante, invincible, s’invente un personnage : Sasha Fierce !

Alors toi, tu CHOISIS D’être qui aujourd’hui ?

Beyoncé, complexe, pouvoir, Sasha Fierce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest
SOCIALICON