Hamdiyatou Adjama : entreprendre dans le numérique

Hamdiyatou Adjama : entreprendre dans le numérique

Écrit par Douglas MBIANDOU le . Publié dans . Laissez un commentaire

Informaticienne de formation, Hamdiyatou Adjama a fait le choix à 24 ans d’abandonner le salariat pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Fer de lance de la jeunesse togolaise dans le domaine numérique, elle ouvre la voie à des perspectives professionnelles et financières intéressantes.

« J’ai choisi la freelance pour pouvoir être ouvert au monde entier » précise Hamdiyatou Adjama. Développeuse informatique de formation, elle a opté pour une reconversion. Un an après sa formation professionnelle, elle a multiplié ses revenus par dix.

Un « passeport numérique » pour un nouvel avenir

Hamdiyatou Adjama, entrepreneuse en développement No Code et ambassadrice de l'association 10000 Codeurs
Hamdiyatou Adjama, entrepreneuse en développement No Code et ambassadrice de l’association 10000 Codeurs

Titulaire d’un BTS informatique en développement des applications, Hamdiyatou Adjama a complété son cursus académique avec une licence professionnelle en Système Informatique et logiciel. Embauchée dans une entreprise de service numérique au Togo pour un salaire de 60.000 Francs CFA, soit près du double du salaire minimum interprofessionnel garanti au Togo. Le SMIG étant de 35.000 francs FCFA là-bas, elle a tout quitté pour se former.

C’est auprès de l’association 10000 Codeurs et de son programme intitulé Un emploi en 3 étapes, que la jeune togolaise a pu se lancer. Mais avant cela, elle a dû décrocher son « passeport numérique » qui lui a permis de mettre en évidence d’une part, sa culture numérique ainsi que son intelligence comportementale en phase avec les attentes des entreprises. Cet accompagnement clé en main et gratuit proposé par l’association, lui a permis d’avoir une formation professionnelle dans le métier de son choix, ainsi que de la visibilité.

Une offre de service clé en main avec le No Code

« Étant développeur d’applications de formation, j’ai eu à développer des applications avec des langages de programmation avec des problèmes d’erreurs dans le code qui nécessitaient un temps monstre pour pouvoir sortir une solution » explique Hamdiyatou Adjama. La découverte de la technologie No Code et ses avantages l’ont séduit et elle a voulu approfondir.

Ce nouveau moyen de création de sites internet et d’applications mobiles sans connaissances informatiques, sans compétences techniques est une révolution pour cette jeune femme ambitieuse et déterminée. Ainsi, c’est sur cette voie qu’elle a été formée par une professionnelle No Code, Kadidiatou Touré, ancienne infirmière de formation reconvertie en consultante formatrice No Code. Aujourd’hui, Hamdiyatou Adjama propose une offre de service clé en main à partir de 150 euros (100.000 FCFA). L’association 10000 Codeurs veut faire d’elle une ambassadrice. Elle est désormais valorisée par ce centre de formation en contribuant à des webinaires sur le No Code.

Le statut indépendant pour une ouverture internationale

Hamdiyatou Adjama
Hamdiyatou Adjama

Pour son accompagnement vers l’insertion professionnelle après sa formation, Hamdiyatou Adjama a choisi l’entrepreneuriat. Après avoir créé son propre site internet en utilisant un des outils qu’elle a appris pendant la formation, elle a étudié le marché et a fait un constat. « En Afrique le No Code n’est pas encore très développé. Les gens sont dubitatifs à l’idée que leurs projets soient faits en No Code, alors qu’en Europe, c’est tout le contraire » précise la développeuse de site internet. Son statut en freelance lui permet cette ouverture internationale. En plus de ces premiers clients qui sont des professionnels du réseau 10000 Codeurs, elle a « des clients en France, en Belgique, au Sénégal tout en vivant en Afrique, au Togo »  détaille-t-elle.

Un an seulement après le début de son accompagnement, elle a atteint ses objectifs. C’est sur un rythme de trois à cinq sites internet que tourne Hamdiyatou Adjama. A 24 ans, elle a multiplié ses revenus par dix en se mettant à son propre compte. Sa trajectoire parle pour elle et l’érige comme le symbole d’une jeunesse togolaise déterminée à saisir les opportunités du numérique pour son autonomisation.

Un talent inspirant

Rien ne prédestinait Hamdiyatou Adjama à devenir un symbole pour la jeunesse togolaise. Dans un pays de 9 millions d’habitants comme le Togo où l’âge médian est de 19 ans, son parcours génère des vocations et suscite de l’espoir à une jeunesse en manque de repères. Dans son sillage se profile d’autres jeunes qui viennent décrocher eux aussi leur passeport numérique comme le confirme l’association 10000 Codeurs. Cette réussite fulgurante la porte au rang de rôle modèle pour la jeunesse togolaise en général, mais également pour les filles et femmes togolaise en particulier.

Pour le centre de formation, au-delà de l’autonomisation des profils accompagnés, la mission citoyenne de l’ambassadeur est de devenir une lumière pour son environnement. Et c’est pleinement le cas pour Hamdiyatou Adjama. Au point où elle a été sollicitée par la télévision togolaise pour une émission sur l’inclusion numérique des femmes.

Celle qui gagne en une semaine le double de ce qu’elle a gagné avant grâce à sa reconversion professionnelle veut montrer « que si c’est possible pour elle, cela l’est aussi pour toute personne qui a la volonté de réussir » confirme Hamdiyatou Adjama.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest