L’art de faire semblant

Hummmmm, l’art de faire semblant….

On a demandé à Rihanna ce qui se passait lorsqu’elle se réveillait et ne se sentait ni sûre d’elle, ni puissante et pleine de doutes. Et sa réponse a surgi, instantanément : « I pretend » ou je fais semblant.

Et j’ai trouvé cette réponse incroyable : Pertinente, revigorante, impactante ! Pourquoi ? Parce qu’elle recèle plusieurs leçons et parce qu’elle nous fait du bien.

1. Une partie du travail des stars est de TOUJOURS se montrer sous leur meilleur aspect ! L’adolescente qui a le poster de Rihanna au-dessus de son lit dans sa chambre s’accapare via l’image figée du papier glacé collée au mur, une partie de la vie rêvée de son idole. Cette adolescente n’a pas envie de voir son modèle grognon, mal fagotée, désagréable ou pire, odieuse. Elle veut la voir coller à l’image lisse des papiers glacés ou du poster.

Nous voyons ces stars et pensons que leur vie est meilleure à la nôtre. Bon, je nuance quand même mon propos. Nous ne sommes plus dans les années 50 ou 60 ou les manquements au glamour des stars étaient vites effacés et où l’image du bonheur parfait devait prédominer ou même demeurer l’unique proposition. Entretemps, les paparazzis ont pris le pouvoir et sérieusement malmené cette allégorie, cherchant même délibérément à montrer au mieux, le quotidien, au pire le glauque.

Rihanna ne nous apprend donc rien quand elle nous avoue prétendre aller bien ou imiter le bonheur dans ses moments moins heureux.

2. Cependant, il y a, je trouve dans sa réponse, plusieurs leçons à tirer. On a le droit de « faire semblant ». A une époque où le fait de se montrer toujours, tout le temps dans son entière vérité est érigé en modèle, je trouve courageux d’avouer que parfois, on a juste envie de prétendre. Ben oui, ça peut être fatiguant, d’être toujours soi ! Porter un costume différent, changer de peau, refuser de montrer ses faiblesses pour ne pas s’écrouler, peuvent receler bien des bienfaits !

Bien évidemment, il faut savoir proportion garder. Si le masque devient la règle, alors là, on peut tomber dans quelque chose de pathologique, et même se mettre en danger car l’entourage, floué, peut passer à côté d’une véritable détresse ! Mais lorsque le masque du bonheur est emprunté pour camoufler une faiblesse passagère, eh bien, cela peut prodiguer un bien énorme : Permettre de se reposer ou donner le change !

3. Et puis, parfois, c’est en faisant semblant d’aller mieux, qu’on finit par voir les choses sous le prisme des gens heureux ! Il n’est rien de plus fatiguant que de côtoyer des personnes qui, du matin au soir égrènent des plaintes et font le compte de leurs supposés malheurs !

Et puis, il arrive aussi que prétendre soit la meilleure voie pour changer d’état.

A l’époque où j’enchainais les régimes, lancée dans une course perdue d’avance à la minceur, je me souviens d’un conseil très pertinent que j’avais lu dans un livre :

Lorsqu’on a pour objectif de devenir mince, il est très utile, même en cas de surpoids sévère, d’observer attentivement les personnes minces de son entourage et de prétendre être elles en les imitant. De copier leurs habitudes alimentaires, sportives, sociales. Par exemple, au moment de vouloir engloutir un pot entier de glace Ben et Jerry’s, de se demander si le modèle mince en question en ferait autant. Il est évident que non. On réalise alors plus facilement que la différence du chiffre sur la balance découle directement des différences de comportement ! Et dans ce cas, disait l’article, le meilleur moyen de perdre du poids était de changer ses habitudes alimentaires et sportives en prétendant être dans la peau d’une mince, en l’imitant. Au début, j’ai trouvé ça étrange, comme raisonnement, mais en réalité, il est d’une logique implacable ! En faisant semblant d’être déjà mince et en agissant comme tel, on change effectivement certains des comportements qui ont mené au surpoids.

Sans porter aucun jugement, il suffit, parfois, de regarder le contenu d’un caddie pour imaginer la silhouette de la personne qui le pousse. Et puis, dans le même ordre d’idées, il est fréquent, en, développement, personnel de s’entendre dire qu’il faut fréquenter les mêmes lieux que les personnes auxquelles on voudrait ressembler et imiter leurs habitudes. D’ailleurs aux Etats-Unis, des agences spécialisées dans la recherche de l’homme riche expliquent aux prétendantes où faire leurs courses et dans quel club s’inscrire ! Logique, elles ont peu de chances de croiser Mark Zuckerberg au leader Price du coin !

En tout cas, chère Rihanna, merci pour le conseil, et merci surtout pour la morgue avec laquelle tu l’as sorti. Prétendre que la vie est plus belle que dans notre réalité vécue, c’est sûr, ça doit faire du bien et même aider à remonter la pente !

Ce n’est pas mon fort, et mon naturel refuse carrément qu’on empiète sur ses bandes, mais, hé, de temps en temps, je vais retenir la leçon ! Histoire de clouer le bec à ceux qui prétendent me connaître par cœur : Coco Rihanna vous surprendra un de ces 4 !

billet d’humeur, Bonheur, Rihanna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest