Leçon de sagesse d’un chat

Hummmmm, leçon de sagesse de Maître Shiro

J’aime bien tirer des leçons de mon observation quotidienne de la nature ou des animaux. Vivant dans un cadre qu’y s’y prête, je ne m’en prive guère. Je vous ai, ainsi, déjà parlé d’un enseignement reçu de ma basse-cour itinérante. Je m’en vais aujourd’hui, vous narrer le récit de la dernière leçon de Maître chat.

Shiro, tout de poils blancs vêtu, vit avec moi depuis 5 ans. Il a, je crois, une vie agréable de chat. Entre le moelleux de mon lit et la foisonnante nature environnante, il court, saute de branches en branches autant que nécessaire, puis s’octroie de longues siestes réparatrices qui me font crever de jalousie.

Ce quotidien est périodiquement perturbé par les chaleurs de Billie. Une chatte, apparue sur mon balcon il y a 3 ans, à laquelle je souhaitai la bienvenue, qui accepta, trouvant le gite et le couvert à son goût, mais pas suffisamment, cependant, pour leur aliéner sa liberté. Pas une fois en 3 ans je ne pus la caresser, et encore moins l’attraper pour la faire stériliser. Elle continue ainsi, tel un métronome, à, tous les 6 mois, participer à la conquête de la planète par des chats. 6 à 8 chatons sont ainsi fièrement délivrés par elle 2 fois par an !

Shiro n’en n’est pas le père. Castré, il se contente de s’éloigner à chaque fois que Billie a des velléités de maternité. Bien lui en prend, car 2 mâles du quartier débarquent alors systématiquement, prêts à se partager la belle.

Récemment, destin funeste, ces 2 mâles furent tués. Arriva alors un 3è larron, Brutus ! A peine apparut, il catégorisa Shiro comme rival. Pas partageur pour une once, il décida de régler le problème par de sanglants combats. Shiro, qui n’avait rien demandé d’autres que la paix, se retrouva propulsé, plusieurs fois par jour dans une sauvage lutte sans merci. Il en ressortait à chaque fois, blessé, ensanglanté, souffrant le martyr, et parfois, désespéré. Jamais son regard ne fut aussi triste ! Ceci dura plusieurs semaines et non une quinzaine, comme d’habitude. Car, une fois, Billie pleine, contrairement aux 2 prétendants précédents, Brutus ne s’en alla pas. Il poursuivit sa tâche d’harceleur, et je devais, au quotidien, jour et nuit, venir à la rescousse de Shiro, jusqu’à ce jour incroyable, où, ouvrant la porte à mon chat en pleine nuit afin qu’il se réfugie dans mes bras, celui-ci, d’un regard direct, puis, en me tournant ostensiblement le dos, refusa mon secours. Je le vis se retourner vers son rival, et, tout, dans son attitude avait changé ! Il avait décidé d’aller à l’affrontement, de gagner ce combat ou de le perdre, peu importe, mais de faire cesser cette intimidation ! Ce fut extrêmement perceptible pour moi. J’insistai mollement, puis retourner me coucher. Le lendemain, j’ouvris la porte sur un Shiro ensanglanté, au regard souffrant, mais déterminé. Il accepta mes soins, puis retourna au combat. …Ce fut ainsi, plusieurs jours de suite. 6 exactement. 6 jours d’affrontements brutaux au bout desquels Brutus déserta le ring. Shiro avait gagné ! Son combat, son territoire, sa tranquillité, et reconquis sa vie idéale.

Waow ! Quelle leçon ! J’en retins plusieurs !

  • Rien n’est définitif ! Un évènement, même improbable, peut venir et bouleverser nos vies (Brutus aurait dû, comme les autres, se contenter de son rôle de géniteur, puis, disparaître, mais non !)
  • La tranquillité a un prix, et, comme on dit en Afrique, « Les problèmes viennent vous chercher parfois même à l’intérieur de votre demeure » ! et il faut être prêt, toujours, à y faire face .
  • Il faut, parfois, accepter l’affrontement. Lorsque c’est la seule issue possible, la refuser revient à capituler. Et l’autre, en face, détectant notre faiblesse, en usera à notre encontre ! Cette leçon fut la plus rude pour moi qui, de nature paisible, déteste l’affrontement ! Je réalise de plus en plus que, sous leur valeureux dehors, les harceleurs et autres méchants ne sont, en réalité que des peureux qui transcendent leur crainte et, à coup de bluff, et, ainsi, remportent la partie ! Alors, usons de leurs stratagèmes ! Reléguons à l’arrière nos peurs et donnons le change, pour une victoire, parfois douloureuse, mais ô combien salvatrice !

Voilà ! Maître Shiro et moi vous souhaitons sur ce, une excellente journée !

Partager :

billet d’humeur, Corine Dossa, leçon de sagesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *