Ndaanane

Une alliance époustouflante de couleurs, de gestes et de sons. L’or du sable et le bleu du ciel se marient à l’indigo des pagnes qui virevoltent, s’envolent et tournoient, poussés par les frappes hypnotiques des sabars. Beauté de la voix profonde de la chanteuse qui jaillit d’un sourire charmeur et harmonie des mouvements symétriques des danseurs et des danseuses qui étirent vers les airs leurs calebasses. Tout est grâce, splendeur et charme dans le clip Ndaanane, extrait du dernier album Li Ma Doon de la chanteuse sénégalaise Adji Kane Ouza Diallo, Adiouza pour les mélomanes et les fans de cette nouvelle dame du m’balax, la musique nationale au pays de la teranga. La vidéo est parue l’année dernière, mais elle mérite un grand coup de cœur et une mention spéciale maintenant, alors que la fille d’Ousmane Diallo, dit Ouza, monument de la musique sénégalaise et pionnier du m’balax dans les orchestres urbains, démarre une tournée internationale et s’est arrêtée à Paris, ce 26 avril dernier au Zénith, pour la nuit des Divas d’Afrique. Dans les chorégraphies éblouissantes, le décor traditionnel et les textes lyriques de la chanson, Ndaanane est un hommage à la femme et à la culture du Sénégal, à sa convivialité, à ses parfums, à son hospitalité. Un rappel des valeurs d’un peuple qui n’a pas besoin de chercher ailleurs les voies de son évolution.

Partager :