Vénicia Guinot ou l’audace sous les tropiques des médias

Il lui en a fallu, de l’audace et de la détermination à Vénicia Guinot pour quitter son Congo natal à tout juste 19 ans pour s’installer en Afrique du Sud. De là, elle a, au bout de quelques années, lancé le premier magazine bilingue d’Afrique publié en anglais et en français : Tropics Magazine. Editrice et rédactrice en chef, Vénicia totalise, à ce jour, une dizaine d’années de carrière.

L’audace en bandoulière

Étudiante à Brazzaville, en République du Congo, elle a reçu le Winrock international scholarship for girls, lancé par l’ancien président Bill Clinton. En 2006, elle s’installe en Afrique du Sud et y fonde sa propre entreprise médiatique. Mais avant cela, Vénicia Guinot a collaboré, en tant que correspondante basée en Afrique du Sud, avec diverses publications telles que Amina Magazine en France, Ventures Africa au Nigeria, Folk Magazine en Norvège, Cuisine Noire aux États-Unis… Puis elle a lancé son média, TROPICS MAGAZINE. « Le but de Tropics magazine pour moi en tant que media entrepreneur était premièrement de rallier l’Afrique aux Caraïbes », précise-t-elle. Une manière aussi, sans doute, d’amener les autres communautés à changer le regard souvent condescendant qu’elles ont de l’Afrique et de sa diaspora.

Une Leader née

« Pour devenir une femme leader, il faut de l’ambition, de l’optimisme, de l’intégrité, beaucoup de foi en Dieu et croire en soi avant de vouloir convaincre les autres. Un leader c’est quelqu’un qui draine des foules derrière lui, c’est quelqu’un de très humble, c’est quelqu’un qui ne se donne pas de limite, c’est quelqu’un qui a des priorités bien tracées et claires.  On ne peut pas s’autoproclamer leader, si on n’a pas cette humilité, cette manière d’amener les autres à réagir, à collaborer, à créer des énergies », proclame-t-elle. Vénicia Guinot a été sélectionnée comme membre exécutif senior de la Fondation Miriam Makeba en Afrique du Sud. Lauréate du prix Divas of Colours Awards – Editor of the Year 2016 à Londres, elle a été désignée comme l’une des “personnes les plus créatives de 2016” par le magazine anglais C. Hub. Elle est également l’une des anciennes du programme d’entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu (Cohorte 2015). En octobre 2017, Vénicia a accueilli le premier Sommet d’affaires Tropics annuel et le dîner de gala à Johannesburg, en Afrique du Sud, qui ont permis de réunir les acteurs du monde des affaires sur le sol sud-africain. 

Tropics Magazine : un média, deux langues 

Crée en mars 2010, Tropics magazine fait à la fois la couverture de l’actualité francophone et anglophone dans un même média sans pour autant que cela soit une traduction. L’ossature du magazine inclut le business, les news, la mode, la beauté, le décor… « c’est un magazine tout horizon, qui fait un zoom sur l’actualité africaine et afro caribéenne parce que le but c’est de placer l’Afrique au cœur des débats », précise Vénicia. Le travail bien fait, la recherche de l’excellence, le souci du beau et l’insistance sur la qualité font que ce magazine se démarque des autres. 

Son message à l’endroit des femmes du monde entier 

« Je dis aux femmes de ne pas chercher à ressembler aux hommes. Les femmes doivent relever les défis qui leur sont chers et pas forcément chercher à plaire à tout le monde. Il faut surtout mener les combats qui sont nécessaires. Aujourd’hui, on a besoin de voir de plus en plus de femmes dans des secteurs tels que la politique, l’aviation, l’architecture… Pour cela, nous devons encourager les jeunes filles, dès l’enfance, à aller vers ces domaines ». Belle profession de foi !

Partager :

Afrique du Sud, entreprenariat, Fondation Miriam Makeba, Media, Tropics Magazine, Vénicia Guinot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *