Wonderwoman, c’est moi !

Hummmm, Wonderwoman, c’est moi !

On nous a menti.

On nous a fait croire que les superhéros et superhéroïnes avaient un pouvoir exceptionnel.

On nous les a montrés vêtus d’une cape, d’un collant bleu et d’un slip rouge, ou alors d’un short étoilé, d’un bustier rouge et chaussées de bottes écarlates. Et d’un truc doré qui leur enserrait le front. Et d’un brushing de la mort qui tue !

On nous a présenté des héros qui portaient un masque à la forme de chauve-souris ou qui, par une mutation génétique, pouvaient tisser des toiles, grimper les étages des immeubles sans ascenseurs, ou même sauter de murs en murs.

Dans l’imaginaire commun, nous sommes, nous, des hommes et des femmes ordinaires incapables du moindre acte d’héroïsme quand eux, d’un rebond, peuvent sauver le monde.

Quand j’y pense, je réalise que le plus grand crime (sans préméditation, je vous l’accorde), dans nos éducations, est un mensonge par omission. On a omis de nous dire qui nous étions.

J’ai passé ces trois derniers jours, en retraite d’écriture, en compagnie d’une Femme que je guide dans l’écriture de son livre. Celui-ci raconte un épisode douloureux de sa vie. L’objectif de cet ouvrage n’est pas purement narcissique. Non. Son but est de témoigner, qu’on peut s’échapper de l’enfer, avoir été brûlée pars ses flammes, blessée par ses braises ardentes et, grâce à une puissance insoupçonnée, trouver en soi, les réserves pour s’en sortir.

Il y a quelques semaines, c’était une autre femme, devenue coach pour aider à soigner les blessures de ses congénères après avoir testé pour elle-même les outils qu’elle propose, qui m’avait bluffée !

A l’écoute de ces histoires de vie, je me suis dit que c’était là, dans ces parcours hors du commun que résidait l’héroïsme !

Contrairement à Spiderman et autre Wonderwoman, elles n’avaient pas reçu en cadeau un seul outil qui, une fois défaillant les rendraient vulnérables.

Non, elles avaient subi, des coups physiques ou des blessures morales, étaient tombées, à genou, puis par terre, Mais, tremblotantes, hésitantes, s’étaient relevées. Et ce que ces femmes, comme chacun et chacune d’entre nous a de plus précieux, c’est cette capacité à inventer, jour après jour, de nouveaux outils, de nouvelles astuces !

Chaque coup dur, au lieu de les affaiblir, les a enrichies. Elles ont tiré les leçons et inventé de nouveaux modèles de nouvelles réponses, parfois même, de nouveaux modes de survie. Elles ont appris à faire face. Souvent, dans la douleur, la peur ou l’angoisse. Toujours, elles ont su affronter l’adversité. Encore et encore ! Et si elles sont là, aujourd’hui, pour en parler dans un livre, c’est pour nous en livrer le mode d’emploi et, surtout, donner de l’espoir. Parce qu’elles aiment leurs congénères. Parce qu’elles veulent clamer que, oui, on s’en sort ! Et c’est à ce moment qu’on constate que la lumière du soleil qu’on trouvait vive avant l’épreuve était en réalité, bien pâle, car, une fois que l’on s’est sorti des ténèbres, on la trouve éblouissante, on en savoure chaque rayon !

Donc, oui, on nous a menti ! On nous a fait croire que ces Messieurs en collant moulant avaient quelque chose de plus que nous ! Tu parles ! J’aimerais bien les voir moi, emportés, secoués, valdingués par les caprices du destin.

De cette tempête, ils ressortiraient pathétiques, démunis, et ridicules ! Car, oui, un collant bleu mouillé, ce n’est pas ce qu’il y a de plus glorieux !

Alors, si non parents, nos éducateurs, nos enseignants ont péché par omission, il n’est jamais trop tard pour apprendre : Apprendre que, oui, les superhéros et super héroïnes, c’est nous ! Car, à chaque épreuve, nous sommes capables d’inventer une solution, un moyen de s’en sortir et ça, à l’infini ! Et le plus beau dans tout ça, c’est que nous en ressortons toujours plus forts et fortes !

Ne l’oubliez jamais : En chacun d’entre nous, vit un être extraordinaire qui, à la moindre défaillance, peut nous sauver, et nous enrichir par la même occasion.

Je dédicace ce billet à deux Femmes extraordinaires, Eliane et Jeannick !, et à tous les héros et héroïnes du quotidien.

Écrire, femme, Super héroïnes, Supers héros

Commentaire

  • Merci pour cet article qui montre encore une fois que les fous comme les héros sont dans la rue.
    C’est Mme et Mr tout le monde car sur un corps, un visage, un regard, il y a une histoire, un livre.
    J’ai aimé ces instants passés avec Corine pour persévérer et me prouver à moi-même que Tout
    est Possible.
    Bien à toi et à toutes ces femmes héroïnes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest
SOCIALICON