Breaking News

Revoir Notre-Dame de Paris…

Revoir Notre-Dame de Paris…
”Il est une chose qui restera étrangère à tout jamais à l’homme.
Une chose qu’il ne possédera jamais.
Une chose qu’il n’arrivera jamais à maitriser.
Cette «chose» à la fois si belle et si effrayante, peut tour à tour faire de nous des esclaves, ou des bourreaux.
Bien des livres, bien des auteurs, à travers les temps ont essayé de parler de l’amour. Tout a été dit ou presque. Tout a été vu, entendu, vécu…
Mais la vérité est que… ce que nous ressentons nous emprisonne.
Nous n’avons pas été fait pour aimer, car l’amour doit être inconditionnel.
Il ne doit servir qu’à aimer d’avantage.
Il doit être cette source qui se déverse sans compter dans notre cœur, nos racines et notre âme, et qui fait pousser les fleurs comme une caresse.
Oublier ce qu’est l’amour, même l’espace d’un instant, signifie renoncer au paradis. Il fait alors de nous un esclave, un fou, un simple mortel là où il aurait pu nous faire pousser des ailes.
Il sera alors notre tombeau.
Qui a dit «fontaine je ne boirais jamais de ton eau»?
Que nous soyons prêtre, enfant, difforme, ou personne, nous avons le seul et unique devoir de nous abreuver à cette source intarissable.
Elle seule, peut donner un sens à toute une vie, quelque soit l’endroit où celle-ci a débutée.
Elle seule, peut faire tout chavirer comme si rien n’avait jamais exister.
Et si un prêtre avait le droit d’aimer?
Et si une «étrangère» avait le droit d’aimer?
Et si un monstre existait, aurait-il le droit d’aimer?….
«Je veux qu’on m’aime! Hélas! L’apparence se vend,
Des âmes au marché, cela se voit souvent,
Mais la réalité d’un coeur, ce diadème,
Ce sommet, cet olympe, être aimé, non pas même
Avec le don d’un astre, on ne l’achète pas!»
AMOREM AD CARCEREM, s’il faut le vivre, qu’il en soit ainsi. ”
Extrait du Livret de Présentation de la pièce de théâtre "Notre-Dame de Paris"

D’amour, il s’agit ici, vous l’aurez compris;  celui de de Claude Frollo, l’homme d’église pour Esmeralda la danseuse gitane, du sonneur difforme Quasimodo pour la même Esmeralda, celui ressenti aussi par Esmeralda avec comme toile de fond la majestueuse et mystérieuse Cathédrale Notre-Dame de Paris;

Cette magnifique introduction donne le ton; bien-sûr, il s’agit de la romance connue de tous, d’amour héroïque entre ces protagonistes mais cette mise en scène veut surtout s’attacher, de manière plus profonde, à la lente descente d’un homme vers la folie, se laissant entraîner dans les méandres tourmentées de son esprit où désir et luxure le disputent aux prières et supplications vaines; ”Il n’y a rien de plus terrible que d’avoir l’impression qu’on ne sera jamais capable d’aimer, d’aimer vraiment, et encore moins d’être capable d’être aimé” 

La pièce, tirée du célèbre roman éponyme de Victor Hugo, écrite en 1831, est adaptée ici et mise en scène par Julien Romano, homme de théâtre et comédien, auteur de la très remarquée pièce de théâtre l’Impasse.  « Notre-Dame de Paris » sera jouée par la Compagnie des Descendants, nouvellement constituée par Julien, qui souhaite proposer une forme de théâtre proche de ”l’origine du mot” et rendre hommage à tous ces artistes ascendants ayant mis en lumière et en verbe les maux de la société et de leur époque.

Que nous soyons prêtre, enfant, difforme ou personne, nous avons le seul et unique devoir de nous abreuver à cette source intarissable...
Julien Romano

Avec cette compagnie, nous souhaitons mettre en avant l’interprétation des comédiens et leur capacité à faire vivre et ressentir aux spectateurs un univers, une ambiance, une atmosphère”.

La pièce sera jouée par Natasha Moïnpour, Frédéric Fix et Julien Romano au Théâtre Trévise à Paris, à la rentrée prochaine, du 15 septembre au 30 décembre 2016.

Sempiternelle histoire d’amour… Amours rebelles, Amours revêches…. Amours immortelles, Amour fou…. ” Le bonheur suprême de la vie est la conviction d’être aimé pour soi-même, ou plus exactement, d’être aimé en dépit de soi-même” disait Victor Hugo.

Cette question perpétuelle trouvera-t-elle une réponse éminemment et positivement irrévocable un jour. Il est permis d’en douter… En tous cas, puisse-t-elle toujours nous laisser y aspirer et vivre intensément le bonheur insensé d’y croire et d’en jubiler, comme sait si bien nous en faire montre le théâtre vivant!

Courez voir cette version de ”Notre-Dame de Paris”, l’histoire de cet homme au désespoir, aux prises avec son amour incompris et impossible…



Related Articles

Cirkacuba: Caliente!

CirkaCuba! Trapèze volant, barre russe, équilibre et suspension acrobatiques, jonglerie et corde à sauter, pôle dance et clowneries cubaines… Tout y est pour vous emporter dans un univers de virtuosité, de gaité et de fête dont vous vous souviendrez longtemps!

No comments

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Sentez-vous libre de commenter, s'il vous plait...