5 questions à Dimitra Lambourdière

5 questions à Dimitra Lambourdière

Créées dans les années 90, par le professeur Joanne Cornwell, les Sisterlocks sont une révolution capillaire pour les femmes noires et métissées. Ces superbes « micro » locks, qui intriguent parfois, ressemblent à de fines tresses et permettent toutes sortes de coiffures. Surtout, elles apportent une certaine liberté. Dimitra Lambourdière, représentante officielle en France de la marque Sisterlocks (San Diego, Californie) répond aux 5 questions de FP.

Dimitra Lambourdienne

Dimitra Lambourdière

Comment avez-vous découvert les sisterlocks?

J’ai découvert les sisterlocks par une amie à qui je faisais des petites tresses et qui m’a fait remarquer que j’avais le potentiel pour faire cette technique qui n’était, à l’époque, réalisée qu’aux USA. Une de ses amies new-yorkaises en vivait depuis plusieurs années.

Quels sont les avantages à les porter ?

Pour toutes les femmes qui veulent garder les cheveux naturels, longs, avoir un panel de possibilités de coiffures, réaliser une coiffure originale mais sans extravagance, qui n’ont pas forcément l’envie et le temps de se lever plus tôt le matin pour se coiffer, eh bien c’est la coiffure qui change la vie ! La plupart des personnes qui portent les sisterlocks regrettent de ne pas l’avoir fait plus tôt.

Existe-t-il, selon vous, des inconvénients ou des contre-indications à cette coiffure ?

Les inconvénients : les cheveux étant peu sollicités par cette technique, à la différence des peignes et autres techniques de tissages, défrisage, ils poussent normalement et donc, ont besoin d’être resserrés en moyenne toutes les 6 semaines. C’est donc un certain budget.
Cette technique n’est pas recommandée aux personnes qui ont des problèmes d’alopécie.

Peut-on défaire ses sisterlocks lorsqu’on veut passer à autre chose?

Environ 6 mois après l’installation des sisterlocks, selon la texture du cheveu, vous pouvez les défaire. Lorsque les sisterlocks sont matures vous pouvez couper environ à 5 cm du cuir chevelu, ou les défaire, si vous le souhaitez.

Docteur Joanne Cornwell, créatrice de la marque Sisterlocks

La créatrice du concept a voulu lancer une communauté de sisterlockers. On reçoit même un certificat lorsque l’on est passé par une professionnelle. Savez-vous combien il existe de personnes dans le monde qui portent des sisterlocks aujourd’hui ?

Je ne dispose pas des derniers chiffres, mais je sais qu’il y a 10 ans, dans le milieu anglophone, elles étaient environ 20000 à en porter. Aujourd’hui, en France, je pense que l’on est moins de 1000 personnes.

 

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

 

Pratique :
www.sisterlocks.fr
www.sisterlocks.com
sisterlocks.fr@gmail.com

Articles similaires :
Partager :


Pas encore de commentaires! Vous pouvez être le premier à commenter ce post !

Ecrire un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.
Required fields are marked*