En voyage… au bras d’Anggun!

Aujourd’hui, sort un nouveau single du magnifique album d’Anggun, Toujours un ailleurs qui a vu le jour en novembre dernier.
Je suis une déracinée. Dans le sens où je suis partie d’ailleurs, l’Indonésie, pour planter mes racines dans un autre «ailleurs», la France. La musique a toujours été mon passeport pour aller d’un pays à un autre. Il y a énormément de richesses dans le monde qui méritent d’être mises en lumière…
Anggun, lumineuse, engagée a conçu son nouvel opus comme un carnet de ses nombreux voyages de par le monde, où se mêlent les influences musicales multiples, les rencontres authentiques (cf les duos avec Florent Pagny et Yuri Buenaventura “Nos vies parallèles” ou Angelique Kidjo sur la reprise de Maxime Le Forestier “Née quelque part”), l’Indonésien sa langue natale et le Français sa langue de coeur…
Maman d’une petite fille de 7 ans et également ambassadrice de bonne volonté et porte-parole de l’ONU, marraine de l’association “la Voix de l’Enfant” et d’ “Aviation sans frontières”, impliquée dans de nombreuses causes, cette artiste à la voix si particulière, envoûtante nous invite, à l’écoute de ses chansons, à partir découvrir le monde et ses richesses, dans le seul but de nous découvrir nous-même et de revenir à l’essentiel.

Face au vent” ne déroge pas à l’appel du large et délivre un message fort d’amour, où angoisse et force des sentiments se côtoient. Pour faire place à ce message criant de vérité et de passion: chérir la vie, sa vie, ce trésor… “il suffit de la vie autour de soi…

L’ALBUM, sorti en novembre dernier
TOUJOURS UN AILLEURS
14 titres
Le NOUVEAU SINGLE
Face au vent

Partager :

Anggun, Face au vent, Florent Pagny, musique, pop world, Toujours un ailleurs


Avatar

Patricia Etifier

Butineuse épicurienne, caraïbéenne cosmopolite, éco-citoyenne du Monde, femme de l’écrit, je suis amoureuse du genre humain dans sa diversité et perpétuellement en quête de sens car “Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre”. (Marie Curie) En marche pour voir se réaliser l’avènement de la Nouvelle Humanité où les femmes prendront la place qui est la leur et deviendront “les héroïnes de leur propre légende”. Et pour paraphraser Roger Baldwin “Elle possède des droits celle qui ose les défendre”!