Francia Marquez, l’afro-colombienne dans le premier gouvernement de gauche du pays

Une afro-féministe, écologiste, sociale dans le nouveau gouvernement de gauche élu en Colombie? Elle se nomme Francia Marquez. Elle est la nouvelle vice-présidente du pays. Une femme noire dont le parcours marque un tournant dans l’histoire politique colombienne.

Une afro-descendante, numéro 2 à la tête de la Colombie depuis ce dimanche 19 juin 2022. La dernière élection présidentielle a porté Gustavo Petro. Le premier président de gauche de l’histoire et son ticket, Francia Marquez. Une figure qui marque l’histoire du pays. Et pas que. Elle est une source d’inspiration au delà des frontières colombiennes.

Une afro-descendante, vice-présidente

Cheveux crépus en chignon, vêtements aux imprimés proches de ceux des pagnes africains, cette militante écologiste issue du milieu rural sait d’où elle vient. La nouvelle vice-présidente appartient à la communauté afro-colombienne baptisée La Toma. Celle-ci est marginalisée économiquement et socialement. Et qui connaît un racisme structurel. Environ 10 % de la population descend d’ancêtres africains déportés en Colombie au XVIIe siècle. C’est de cette lignée qu’est issue Francia Marquez.

Née en 1981 à Yolombo dans un petit village de la région de Cauca dans le sud-ouest de la Colombie, elle a grandi seule avec sa mère dans l’une des régions parmi le plus pauvres et les plus exposées à la violence.

C’est dans ce contexte, vers l’âge de 15 ans, en 1996, que son activisme prend forme. Face au projet d’extension de barrage d’une multinationale qui impacterait grandement la vie de sa communauté, elle a multiplié les luttes et les batailles. Son engagement local et sa volonté de défendre les droits humains l’ont conduit à étudier le droit afin d’être mieux armée. Ce choix de vie lui a valu des menaces de mort. Ce qui ne l’a pas empêché de se frayer un chemin en politique. 

Une victoire politique pour “ceux qui ne sont rien »

La colistier de Gustavo Petro a essuyé les attaques, les insultes racistes et même survécu en 2019 à une attaque armée. Elle incarne une nouvelle Colombie jeune, diverse, écologique, militante, pacifiste. 

L’avocate de 40 ans, aujourd’hui, première femme noire à occuper le poste, a grimpé les marches de la société toute seule pour se faire sa place au sommet.

Enceinte à 16 ans de son premier enfant, elle a d’abord été obligée de travailler dans une mine d’or, à quelques kilomètres de chez elle, pour subvenir aux besoins de sa famille, avant d’être embauchée comme femme de chambre.

Protectrice des minorités et féministe, elle est désormais un étendard pour la cause afro-féministe et surtout celle des Afro-Colombiens, marginalisés dans leur pays et dans la région. Son combat pour l’environnement, lui vaut d’être couronnée du prix Goldman en 2018, l’équivalent du prix Nobel pour les militants écologistes. L’arrivée de Francia Marquez à la deuxième place du gouvernement marque une révolution dans ce pays déchiré par les inégalités sociales et historiquement gouverné par les conservateurs. C’est une victoire politique pour “ceux qui ne sont rien » a-t-elle dit.

afro-colombienne, Colombie, Francia Marquez, vice-présidente

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest