La reine du « Niébé Pasta »

Ingénieure et diplômée en agroalimentaire Annie Adiogo a remporté plusieurs prix d’innovation. Elle est la première à mettre sur point des recettes de pâtes exclusivement à base de farine de niébé. Une façon de valoriser les produits locaux africains et freiner les importations massives de blé. Avec sa société Glim Africa, installée en France et au Cameroun, elle compte changer nos habitudes alimentaires, pour notre bien-être. Interview. 

Vous avez en tête ce projet de valoriser les produits locaux africains depuis l’âge de 15 ans. Comment l’idée vous est venue ?

Annie Adiogo

Lorsque je vivais au Cameroun, j’avais observé beaucoup de pertes alimentaires sur les marchés en raison de la dégradation sous la chaleur et l’humidité. Je me disais que c’était du gâchis et qu’il fallait trouver un moyen de mieux conserver les aliments. 

Pourquoi commencer par les pâtes ?

Lorsque je me suis lancée dans le projet, j’avais une vision claire de la valeur ajoutée que je voulais apporter sur le marché: favoriser le développement d’une filière agricole africaine et lutter contre les importations alimentaires. 

J’avais choisi le niébé comme filière et par rapport aux différentes pistes de produits que j’avais en tête, j’ai choisi les pâtes car c’est un produit du quotidien, fabriqué à partir de blé importé. 

Quelle est la valeur ajoutée de votre entreprise Glim Africa ?

Les pâtes de niébé que nous produisons représentent une alternative durable aux pâtes de blé en particulier dans les pays d’Afrique. Les pays africains, dont le Cameroun, sont très dépendants des importations alimentaires et le blé arrive souvent en tête de liste. 

Le niébé est une culture traditionnelle, locale, qui présente un bénéfice pour les sols (sa culture fixe l’azote) et les pâtes de niébé que nous proposons sont composées de cet ingrédient unique, elles sont naturellement sans gluten, elles contiennent 75% de protéines en plus que le blé (donc moins de glucides), et contiennent des fibres. Ma valeur ajoutée c’est ce travail d’innovation abouti car il n’y en a pas sur le marché. Je vise aussi la qualité avec des machines artisanales de fabrication française et italienne pour obtenir un produit de qualité Premium selon les standards internationaux. 

En tant qu’entrepreneure quelles ont été les principales difficultés?

Principalement des difficultés matérielles : pas suffisamment de finances pour recruter une personne, pas d’associé non plus donc une motivation souvent en dents de scie, ce qui a retardé le projet dans sa réalisation. 

Que vous manque-t-il  aujourd’hui pour que votre rêve de petite fille se réalise à 100%?

Avoir une équipe forte qui adhère aux valeurs, que les consommateurs adhèrent aux produits et que le projet soit reconnu et soutenu pour son impact positif au Cameroun et en Afrique par la suite !

Vous avez encore quelques jours pour souvenir le projet agroalimentaire d’Annie qui a initié un Crowdfunding : 

http://bit.ly/soutenir-glim-africa

Pour en savoir plus sur Glim Africa :

www.glimafrica.com 

Annie Adiogo, Glim Africa, Niébé, Pâtes


Avatar

FP

Ecrire pour mieux faire parler son coeur...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Visit Us
Tweet
Youtube
Youtube
Instagram
LinkedIn
Telegram
Whatsapp
Pinterest
SOCIALICON