L’intestin notre deuxième cerveau

Aujourd’hui je ne chercherai pas à vous motivée, ou à vous parler encore de mon concept, car je pense que vous avez compris l’idée générale ! 

J’ai donc décidé de vous parler de notre deuxième cerveau : notre intestin !

Mais avant tout permettez-moi de prendre quelques minutes pour vous montrer le lien étroit qui existe entre la positive attitude et notre intestin.

Savez-vous que notre intestin peut vite devenir un organe paresseux ? En effet, s’il est mal éduqué et si notre alimentation ne favorise pas le travail intestinal nous rendrons notre intestin paresseux. Afin d’éviter ce phénomène, il est important d’apprendre à dompter notre intestin.

Comme mentionné dans l’article précédent, le combat le plus dur consiste à se dompter soi-même ! Pour reprendre le contrôle de notre intestin il est important d’être patient et de positiver.

Savez-vous que des petits changements au quotidien peuvent sensiblement changer votre état d’esprit ? Modifier sa perception de ce qui nous entoure, permet d’aller mieux et favorise un meilleur transit.

La pensée positive ne se résume pas à se voiler la face. Si vous êtes constipés de façon chronique, le simple fait de positiver ne résoudra pas votre problème sur le moment. En revanche, si vous décidez de chercher à comprendre en profondeur le pourquoi, vous allez tout mettre en place pour revoir votre mode de vie et revoir certainement votre alimentation.

OK ! Tous ces bla-bla-bla vous paraissent encore abstraits ! Accordez –moi encore quelques minutes de votre attention.

Comment s’y mettre et appliquer la positive attitude au quotidien pour se faciliter la vie favorisant ainsi un meilleur fonctionnement de nos organes dont notre intestin ?

Pour y arriver vous allez devoir apprendre à modifier votre perception des événements. Apprenez à vous concentrer sur les actions positives, en modifiant votre perception, vous vous obligez à retenir le positif de chaque situation et à relativiser. En travaillant ainsi, vous apprendrez à ne plus dramatiser à prendre du recul. Vous gagnerez ainsi en sérénité. En étant plus serein, vous allez donc inconsciemment favoriser la «détente » de vos organes dont vos intestins.

En positivant vous apprenez à redevenir bienveillant. Il convient ici de s’attaquer au cœur du problème : modifier votre propre regard sur vous-même. En cela, la pensée positive permet de gagner en bienveillance, de vous laisser le droit à l’erreur, de vous auto félicité de petites réussites du quotidien.

En cultivant la bienveillance vous serez moins crispés. Ainsi vous allez pouvoir prendre le temps d’apprendre à vous connaître et développer une forme de sensibilité pour vos organes.

La pensée positive vous imposera un cadre de vie. Pour soigner votre optimisme, il convient de se fixer des objectifs et de mener à bien vos projets.

Revenons à notre intestin. Si vous constatez que celui-ci n’est pas un grand travailleur, votre objectif sera de le rendre actif.

Comment ? Pour cela, vous allez donc prendre le temps d’observer votre routine alimentaire. Est-elle adaptée à votre niveau d’activité physique ? Est-elle suffisamment riche en fibres ? Avez-vous suffisamment de phyto nutriments ? Pensez-vous de temps en temps à faire une cure en probiotique ?

Posez-vous les bonnes questions. N’oubliez pas que notre intestin est notre deuxième cerveau. Il s’adapte bien souvent à notre quotidien. Toutefois, ayant un rôle capital pour renforcer notre système immunitaire et notre bien-être général, il est donc important de veiller à son bon fonctionnement. 

Mes chers lecteurs, sachez que notre santé dépend en partie de notre bien-être, de notre ventre. Contenant des millions de neurones, cet organe est en communication permanente avec notre cerveau. Nous avons tendance bien souvent à sous-estimer le rôle de notre intestin. Considérez votre intestin comme un organe noble. Il est organe sensible et intelligent. Quand il est négligé, il déclenche systématiquement des maladies.

Avoir la peur au ventre ou prendre aux tripes sont des expressions de la vie courante qui en disent long sur notre système intestinal. Ne négligeons pas notre intestin. Savez-vous que notre intestin est le siège de nos émotions ?

Face à des situations de stress ou d’anxiété notre cerveau va envoyer des messages à nos intestins. Conséquence : ce dernier va se contracter, provoquant des spasmes et modifiant notre transit intestinal. 

Mes amis, si vous souhaitez réellement développer la positive attitude, la première étape consiste à soigner votre intestin ! 

Voulez-vous apprendre à dompter votre intestin ? Retrouvez-moi sur @moov_akastel et @fitbetty.b , n’hésitez pas à m’écrire pour en discuter sur moovakastel@gmail.com ou ici en bas en commentaire.

Partager :

alimentation, cerveau, Intestin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *