Pape Diouf : une icône olympienne s’est éteinte !

Après avoir endeuillé le monde de la musique africaine, la grande faucheuse avec lame du COVID-19 arrache à l’affection des sportifs l’ancien président de l’Olympique de Marseille (2005-2009), Pape Diouf.  Sous assistance respiratoire depuis samedi 28 mars 2020 à Dakar, à l’hôpital Fann, le Franco-Sénégalais a rendu l’âme, à l’âge de 68 ans, ce mardi 31 à Dakar. Il devient ainsi le premier cas de décès causé par le coronavirus, enregistré par le Sénégal.  

Juste un coup d’œil sur les réseaux sociaux donne un aperçu sur la dimension de l’homme qui a quitté ce bas monde. Jean Luc Mélenchon, le Paris Saint Germain, Habib Beye, Youssou Ndour, entre autres personnalités ont tous rendu hommage au défunt agent de plusieurs footballeurs africains. Une disparition qui a pris au dépourvu le monde entier car sa contamination n’a pas été médiatisée. En annonçant que deux patients étaient sous assistance respiratoire, lors de son communiqué quotidien, très peu étaient ceux qui savaient que Pape Diouf était l’un d’eux, car le ministre de la santé du Sénégal s’est fait l’économie des détails les concernant en dehors du fait « qu’ils ont des âges avancés ». Sa contamination sera révélée à l’opinion internationale quelques heures avant son décès, où son rapatriement imminent en France était évoqué, vu l’état critique de sa santé. Par malheur, l’aéronef n’a pas pu décoller, il s’éteint avant son évacuation. 

Une grosse perte pour le monde du football. L’homme qui a frayé le chemin à beaucoup de jeunes africains en France : Alassane Ndour, Didier Drogba, Marcel Desailly, Basile Boli, etc. tourne le dos à jamais à ce sport qu’il aimait tant. 

Le natif d’Abéché (Tchad), le 18 décembre 1951 a marqué l’histoire du football français. Mababa Diouf à l’état civil, après son arrivée en France, à peine majeur, il travaille aux PTT (Postes, Télégraphes et Téléphones) avant d’intégrer le journal La Marseillaise comme journaliste pigiste. Brillant rédacteur, il est embauché à plein temps et devient le journaliste spécialisé de l’Olympique de Marseille. Le début d’une relation amoureuse entre Pape Diouf et le club Olympien. Du manager général du club en charge des affaires sportives en 2004, il devient président du directoire de l’Olympique de Marseille à l’automne de la même année. Sous sa présidence, le club multiplie les bonnes performances en France et en Europe. Un franc succès qui fait qu’il est adoubé par les supporters du club Olympien. C’est pour cela quand il a été débarqué, le 17 juin 2009, ils ont réclamé son retour en vain. Il est devenu par la suite consultant de plusieurs médias français, dont Le Monde et Canal+. Il a travaillé pour le très suivi magazine « Talents d’Afrique » de Canal+.

Au Sénégal où il venait régulièrement, il a souvent joué le rôle de facilitateur entre l’équipe nationale et les différents sélectionneurs. L’ancien ministre des sports sous le président Abdou Diouf, Abdoulaye Makhtar Diop a rappelé le rôle essentiel qu’il a joué sur la venue de Claude le Roy et de Bruno Metsu sur le banc Sénégalais. Il était également une voix autorisée du foot Sénégalais, parce que connaissant les joueurs. 

Ainsi donc le départ de la première victime du COVID-19 au Sénégal est perçu comme un électrochoc pour certains qui doutent toujours de la dangerosité de cette maladie qui gagne du terrain dans ce pays. A la date du 31 mars, le Sénégal totalise 175 cas déclarés positifs, dont 40 guéris, 134 sous traitement et 01 décès.    

Partager :

covid-19, Marseille, Pape Diouf, Sénégal, Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *