Séraphine Ekoa : Entreprendre pour servir son continent

Sans l’initiative des Africains, la question de l’emploi des jeunes ne saurait être résolue. Seraphine Ekoa qui a quitté l’Europe pour retourner au Congo Brazzaville après vingt ans de travail, comprend bien cette assertion. Un retour qui réalise le rêve de vouloir impacter positivement sur sa communauté. Aujourd’hui, en dehors des formations dispensées et l’accompagnement accordé aux jeunes, le centre de formation dans les métiers qualifiants Africadvice Training Center qu’elle a mis sur pied veut étendre ses tentacules en Afrique. Objectif ? Renforcer les échanges Sud-Sud.

Un centre de formation salutaire

Cadre supérieure dans une institution bancaire à Paris, Séraphine Ekoa a mis une croix sur une riche carrière pour apporter sa contribution face au chômage pandémique des jeunes qui gagne du terrain dans son pays d’origine. Ce faisant, elle crée le centre de formation dans les métiers qualifiants Africadvice Training Center, pour améliorer l’employabilité des jeunes et disposer de ressources qualifiées pour avancer dans les projets et spécialement avec les jeunes filles que le centre forme dans les métiers des services, la vente, le tourisme tels qu’hôtesses d’accueil, remise à niveau en informatique, apprentissage de l’anglais, développement personnel et entrepreneuriat. En sus de la formation, le centre accompagne ceux et celles qui ont un projet. « Nous enseignons aux jeunes que ce n’est pas parce que nos pays sont difficiles, qu’ils doivent abandonner, car c’est à nous de construire l’Afrique de nos rêves et nous voulons leurs prouver que c’est possible », déclare-t-elle. Fondé en février 2016, le centre a déjà créé 15 emplois à temps plein et placé 20 jeunes dans des entreprises partenaires : restaurants, hôtels, centres commerciaux, sociétés de téléphonie et beaucoup d’autres font des prestations grâce au réseau du centre de formation. En collaboration avec certains étudiants, ils ont mis sur pied une marque de distribution de produits made in africa “madeinafricashops” afin de permettre d’écouler facilement les meilleurs produits locaux. Et avec l’importation d’autres produits africains, ils boostent la demande du made in Africa et stimulent la production locale. Ils sont également dans la restauration et la promotion de l’écotourisme avec deux restaurants et un site touristique appelé Mossaka2beach. Le groupe Africadvice a atteint cette année les 60 millions de francs Cfa sur ses cinq principales activités que sont : la formation, l’événementiel, le tourisme, la distribution et la restauration. Un chiffre qui couvre globalement ses charges. Cette année, avec l’appui des partenaires, elle sera sans nul doute l’année du développement. Sur ce, ils ont créé une ONG : le CFEC (club des femmes entrepreneuses du Congo) pour bien intéresser les partenaires et mécènes aux projets sociaux qui contribuent à l’autonomisation des Femmes au Congo.

Dupliquer ce modèle un peu partout en Afrique 

Séraphine Ekoa veut réussir à monter la première franchise en Afrique centrale, c’est-à-dire la duplication du modèle installé en Afrique centrale qui va du tourisme, en passant par la cuisine, l’écotourisme et le modèle de distribution des produits made in Congo et made in Africa. « Notre objectif n’est pas forcement d’avoir une grosse multinationale, mais plutôt d’avoir des business unis sous forme de franchise qui permettent aux gens de développer leurs petites entreprises et d’être heureux de promouvoir des produits bio, des produits africains et surtout des produits à forte valeur ajoutée qui puissent créer de l’emploi localement, c’est ce modèle économique que j’ai envie de dupliquer », précise-t-elle.  

La persévérance une arme pour avancer

La persévérance, la croyance en ce projet et d’aller le vendre autour de soi et la capacité de faire travailler les gens entre eux, sont les atouts qui ont permis à Séraphine Ekoa d’obtenir des résultats en si peu de temps. Consciente que dans le secteur de l’entreprenariat, elle est le moteur qui porte le projet et conduit inéluctablement à la réussite, elle se dote d’une persévérance inouïe.  En ses propres termes, elle avance : « la persévérance, croire en son projet, la foi et la capacité à créer des synergies » résument son succès dans ce domaine.  

Son message à l’endroit des femmes du monde entier 

Femme, mets-toi debout et prends ton destin en main, parce que quand on éduque une femme, on éduque une nation et partout dans le monde, en particulier en Afrique, on a besoin de cette femme dans son rôle de modèle, dans son rôle d’exemple pour pouvoir permettre à toute la communauté de se mettre en route. 

Sois consciente du don que tu as eu de donner la vie et du don que tu donnes toi-même, de donner la vie à ton tour et si ça a été ainsi, ce n’est pas pour rien.  C’est pour peut-être ce devoir sacré que nous devons absolument être des exemples inspirants pour l’Afrique de demain. Et c’est aujourd’hui que ça se joue, donc femme lève-toi ! 

Partager :

Africadvice, Afrique, entreprenariat, Séraphine Ekoa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *