Parce que la guerre mérite d’être remportée!

Chers lecteurs, aujourd’hui j’aimerais que nous nous intéressions à ce mot « guerre». 

Qu’est-ce que la guerre ?

La guerre peut se définir comme un état de conflit entre plusieurs groupes d’états. Ce mot d’origines grecque et latine permet de ressouder une communauté contre un ennemi commun.  Si nous nous intéressons à la deuxième partie de la définition donnée nous pouvons considérer que lorsque la victoire est prononcée, la guerre aura donc permis de renforcer le lien, de développer une forme de solidarité sociale qui jusqu’à présent semblait quasi impossible. 

Vue sous cet angle, la guerre semble bénéfique. J’insiste bien sur le mot semble! Mais l’est-elle réellement? Faut-il attendre de se retrouver dans une situation exceptionnelle, voir non maîtrisée sur une période indéfinie pour renforcer les liens sociaux?

Je reste persuadée que la guerre est déclarée quand le contexte devient complètement non maîtrisable. Ce faisant, il devient alors, impératif de mettre en place des mesures exceptionnelles, d’élaborer des stratégies afin de tenter de se protéger, de défendre ses valeurs afin d’essayer de rétablir un équilibre rompu.

La guerre peut être économique, sanitaire, familiale, sociale et physiologique.

Permettez-moi de considérer ce que j’appelle la guerre physiologique.

Qu’est-ce que la physiologie? La physiologie concerne l’activité de l’organisme humain. En gros la physiologie s’intéresse aux réactions normales de notre organisme.  

Ainsi la guerre physiologique est donc cet état durable ou passager que rencontre notre organisme lorsque nous n’arrivons plus à prendre ou reprendre le contrôle sur nous-même. La guerre physiologique est déclarée dès lors que notre tête, (mental) notre corps (nos organes), notre cœur (émotions, sentiments) ne parviennent plus du tout à être alignés.

Mes chers amis, êtes- vous en guerre ? Permettez-moi de vous poser une autre question afin de vous aider à répondre. Êtes- vous alignés?  

Connaissez-vous la puissance de l’alignement tête, corps, cœur ? 

Savez-vous que tout changement productif commence par un alignement tête, corps, cœur ? 

Si vous êtes en guerre contre vous même, pour avoir la victoire vous devez parvenir dans un premier temps à aider votre tête c’est à dire votre cerveau à comprendre, classer et accepter les informations. En faisant cela vous réussirez à gérer votre mental. Une bataille sera alors remportée. 

Une fois une première bataille remportée, vous allez devoir vous intéresser à votre corps.

Tout le monde connait l’expression Un esprit sain dans un corps sain, mais il est très facile à oublier de prendre soin de nous-même physiquement. Nous mangeons mal. Nous dormons peu. Nous ne buvons pas assez d’eau. Et nous ne trouvons pas le temps de faire du sport ou de pratiquer une activité physique pourtant si nécessaire pour notre bien-être physique mais également mental et émotionnel.  La deuxième bataille consistera à mettre en place, progressivement, en respectant la règle du 21/90, (lire article enlevons nos masques : https://femmesaupluriel.com/enlevons-nos-masques/) une routine sportive.

Cette bataille sera gagnée quand vous parviendrez à considérer ce vieux proverbe indien qui dit prends bien soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester.

Reste alors là dernière bataille à mener celle du cœur. Elle regroupe nos sentiments, nos réactions, la gestion de nos émotions. Cette bataille nécessite un réel effort, savoir exprimer quand il faut ses émotions. 

Les batailles,  tête, cœur,  corps nous aident à comprendre nos émotions et de faire quelque chose d’utile avec ! Soit les apprivoiser, soit les exploiter d’une autre façon pour ouvrir d’autres portes et possibilités. 

Concrètement ces batailles valent la peine d’être menée chaque jour car elles nous permettent d’apprendre à mieux gérer notre quotidien.  Équilibrer ce que j’appelle les trois éléments incontournables de notre Etre (tête, cœur, corps) nous permet d’accroître notre Bien-être, notre qualité de vie, notre performance et notre puissance.

Comme le disait Hippocrate « Il y a un seul courant, une seule respiration. Toutes choses vivent en harmonie”.

Faisant partie d’un même axe central, si nous écoutons notre tête, notre ventre et notre cœur, nous en apprenons plus sur nous-mêmes.

Partager :

alignement, Bien-être, guerre, mental

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *