Stop au food porn !

Mes chers lecteurs, aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un concept qui semble prendre une ampleur considérable : le food porn.

Bien avant de vous parler de ce concept j’aimerais que vous preniez le temps, avec moi, de définir ce qu’est une addiction.

Quel est le rapport me diriez-vous, soyez patients ! J’y arrive !

Qu’est- ce qu’une addiction ?

D’un point de vue scientifique et médical, les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance avec des conséquences délétères.

Selon mon humble avis, notre société favorise les addictions. Du petit café du matin à la cigarette de la pause déjeuner en passant par l’achat compulsif et les séries toppissimes de netflix nous sommes tous accro à quelque chose.  Et vous savez-quoi ? Ce n’est pas anodin. 

Toujours plus, tout de suite. Je vous invite à lire ou relire cet article : Silence, je me transforme car bien souvent nous  refusons de prendre le temps se faisant, nous ne prenons pas le temps d’apprécier chaque étape du processus qui nous a permis d’arriver là où nous sommes aujourd’hui.  Toujours plus ! Tout de suite !

Toute addiction entraîne inévitablement une dépendance et des abus ! 

Revenons à notre sujet initial : le food porn.

Qu’est- ce que le food porn ?

La pornographie alimentaire ou food porn est une représentation visuelle de préparation visuelle de repas, c’est un culte de la nourriture.

C’est un phénomène culinaire et social très en vogue. Il représente une opportunité marketing. 

D’après Roselind Coward, les images du food porn « mettent en valeur la nourriture grâce à des photos magnifiquement éclairées et très retouchées ». 

Selon elle, ces images ont pour effet de provoquer un sentiment de plaisir interdit rappelant une autre forme de plaisir tout aussi plaisant mais culpabilisant : celui provoqué par la pornographie. 

Ce phénomène viral est d’après les chercheurs scientifiques une façon de nous donner encore plus faim.

Le food porn serait également une manière d’alimenter notre égo. Il existe cette idée que l’on mange à travers les yeux. Avec  ce phénomène, une fois à table tout le monde prend des photos des aliments pour poster sur les réseaux. A chaque like, on a un système de récompense qui s’active, on a du plaisir à recevoir un feedback positif.  C’est presque comme si tu alimentais ton égo.

Par ailleurs, bien souvent le food porn a tendance à avoir l’air particulièrement gouteux, car les aliments sélectionnés attirent le plus notre cerveau. Mais en les analysant, ils sont loin d’être les plus sains, bien au contraire. 

Le food porn est-ce péjoratif ?

Comme j’aime à dire, il faut apprendre à nuancer ses propos. Cette connotation péjorative du food porn ne viendrait-elle pas du mot porn ?

Personnellement, tout dépend de ce que l’on pense de ce mot. Je suis intimement convaincue, que de la même manière qu’il existe une déconnexion face à la beauté féminine, il existe une déconnexion de la beauté des aliments parce qu’on est débranché. Nous ne sommes plus en contact avec la nature. 

L’émergence du phénomène pornographique, c’est le même malaise sociétal qui fait l’émergence du porno alimentaire. C’est une société de surconsommation de statut au-delà de la conscience.

Accompagnant des personnes dans une perte de poids « extrême », il me semble important de veiller à ce que ces sujets pensants ne « tombent pas » dans ce phénomène de mode.

Pourquoi ? Notre cerveau nous réclame ce que nos yeux ne cessent de voirAinsi, commence le processus de l’addiction. Le food porn pourrait par la suite entraîner une addiction inconsciente. Le food porn n’est pas sans conséquence car ils tentent à épuiser nos ressources de retenue.

En revanche, prendre le temps de préparer son assiette, de façon agréable ne s’apparente nullement au food porn. Car, l’appétit vient surtout en voyant !

 Militons pour le food heathy, prenons le temps de préparer de belles assiettes avec des aliments qui nous ferons plaisir visuellement et pour lesquels notre corps nous remerciera.

Toutefois, octroyons-nous des repas plaisirs occasionnellement afin d’éviter toute frustration alimentaire.

N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux : https://www.instagram.com/moov_akastel/

J’attends vos commentaires et partages ! Merci.

Partager :

addiction, alimentation, Food porn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *