Le COVID-19 et la femme enceinte

Leur vulnérabilité fait qu’elles bénéficient toujours d’une attention particulière de la part du corps médical. En cette période de pandémie du COVID-19, les femmes enceintes sont surveillées comme du lait sur le feu pour éviter leur contamination. A cet effet, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les dangers qu’engendreraient une éventuelle contamination, puisque le virus continue de faire des ravages à travers le monde. Voici ce qu’il faut savoir. 

Sans aucune attestation plausible ou scientifique, des gens ont fait savoir que le coronavirus ne peut pas atteindre les Noirs. Aujourd’hui, la réalité est toute autre. Malheureusement beaucoup d’Africains l’ont appris à leur dépend. C’est de cette même façon que des rumeurs ont circulé concernant la femme enceinte et le COVID-19. Sans nul doute, le virus peut créer des dégâts sur son état de santé, mais la question qui mérite d’être posée concerne le degré du préjudice posé. 

Selon Le Professeur Celestino Furtado Rodrigues Pereira, chercheur, cytologiste Sénégalais, la femme enceinte doit faire un dépistage systématique à cause de son système immunitaire faible, car il peut avoir le risque d’un accouchement prématuré, si la grossesse est dans une étape avancée. Il y a aussi un autre risque qu’encoure la femme enceinte, c’est la perte du fœtus, ou une malformation du bébé. Ce faisant, il suggère : « il faudrait systématiquement dépister la femme, si elle est dans une zone à risque pour qu’on puisse faire un accouchement par césarienne », confie-t-il. Une procédure qui commence par le dépistage pour éviter toute complication. 

Mais elle doit prendre ses précautions et multiplier sa vigilance pour éviter toute contamination. C’est-à-dire respecter les mesures d’hygiène édictées par les spécialistes de la santé. Mais aussi tenir au courant son gynécologue de tout signe inhabituel constaté. Elle doit mettre l’accent sur la prévention en évitant les rassemblements et les autres recommandations, pour se prémunir contre le coronavirus.Parce que son traitement n’est pas simple du fait du fœtus qu’elle porte. Et cela est à l’origine des contre-indications concernant certains médicaments.  

La question de savoir la transmission mère-fœtus est aussi agitée en cas de contamination. Une interrogation qui reste suspendue dans l’air. Etant des cas très rares, y trouver une réponse précise pose toujours problème. D’apres notre spécialiste du jour, le professeur Celestino : « Une contamination mère fœtus, il n’y a pas encore d’études le montrant. Par rapport au lait maternel ou au liquide amniotique qui se trouve à l’intérieur du placenta. Il n’y a pas encore assez de cas pour pouvoir extrapoler… » Si l’on se fie au propos du professeur, il y a une zone d’ombre à ce niveau. Il n’y a pas d’affirmation sur le fait que ces liquides peuvent servir de véhicule au virus.   

Au regard de son état de santé fragile, à cause des mutations internes, la femme enceinte doit occuper la première ligne quand on sensibilise. La moindre contamination peut être fatale au fœtus, d’autant plus qu’on parle d’un virus mutant. 

Partager :

Celestino Furtado Rodrigues Pereira, covid-19, la femme enceinte, santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *