Silence, je me transforme !

Changer ses habitudes nécessite une préparation. Une personne en surpoids, ou, une personne qui souhaite perdre « l’excès de gras sur son ventre » doit être prête mentalement.

Quand une personne me dit : « ça y’est Phenndy, je suis prête , je veux démarrer l’aventure avec toi, pour perdre du poids , perdre du gras, me galber,… »  je prends le temps qu’il faut pour lui expliquer que peu importe son objectif à atteindre, qu’elle devra y aller par étape.

Je compare souvent le début de l’accompagnement de mes clients avec la rentrée d’un enfant en petite section ou à la crèche. Bien souvent, ces rentrées se font de manière échelonnée. Savez-vous pourquoi ?

Chers lecteurs permettez-moi de me concentrer sur la rentrée échelonnée en maternelle.  Ayant enseigné en petite section pendant 1 an, j’avais mis en place ce processus. En effet, la rentrée échelonnée à l’école maternelle est une phase essentielle et nécessaire pour un tout-petit. Elle n’est pertinente que dans la mesure où elle permet une adaptation plus sereine des très jeunes élèves. C’est pourquoi, elle ne peut concerner que les enfants de moins de 3 ans et les enfants de petite section. 

En petite section, elle consiste en une arrivée progressive des élèves dans la classe. L’accueil progressif des élèves repose, en concertation avec les familles, sur l’identification des enfants qui témoignent d’appréhension particulières dans la perspective de la rentrée. Ce processus qui s’étale sur une semaine ne peut être confondu avec une scolarisation à temps partiel qui n’a pas de raison d’être à l’école maternelle. A partir du moment où l’enfant a fait sa rentrée, il doit pouvoir avoir accès à une fréquentation régulière, à temps plein.

En procédant ainsi, l’enfant démarre son année scolaire beaucoup plus sereinement. Il en est de même pour toute personne qui souhaite se lancer dans une aventure qui la poussera à réformer ses habitudes de vie. 

Une fois que les bases deviennent une habitude, pour que celles-ci puissent faire partie de la routine de vie du sujet, il doit être patient. Prendre le temps d’apprécier, chaque phase qui lui permettra d’adopter une bonne routine de vie afin de pouvoir connaître son I AM et se découvrir. Aristote disait : connais-toi toi-même. 

Mes chers habitués, accordez-moi une dernière fois cette opportunité de faire l’analogie avec mon métier premier. Reprenons l’exemple de la rentrée échelonnée que j’avais mis en place pour mes élèves de petite section, il y a maintenant 4 ans de cela, entre temps, j’ai changé de niveau, j’enseigne depuis 3 ans à des élèves de CM1. Ma question est la suivante, pensez-vous qu’il m’a fallu mettre en place pour mes élèves de cm1 une rentrée échelonné ? 

Unanimement, votre réponse sera Non. Et en cela je suis entièrement d’accord avec vous.

Pourquoi les élèves de cm1 n’ont pas besoin de réaliser une rentrée échelonnée ? Parce qu’ils ont développé des habitudes, ils ont compris une fois la petite section passée et les classes suivantes, que l’école à des règles, une façon de fonctionner, ils ont adhéré au rythme scolaire. Du coup, l’appréhension du début n’existe pas.

Il en est de même pour un suivi qui se veut d’instaurer une bonne routine de vie. Une fois que vous êtes décidés à démarrer votre accompagnement avec moi, il faut tout d’abord y aller par étape.  Une transformation physique nécessite obligatoirement ce laps de temps d’adaptation où il faut juste apprécier ses transformations lentes et stables qui s’opèrent en toi. Puis une fois que les bases sont instaurées, l’objectif sera atteint sans difficulté et les résultats seront durables dans le temps.

N’oublie jamais la loi du  21/90 « ça prend 21 jours pour en faire une habitude, ça prend 90 jours pour en faire un mode de vie ».

N’hésite pas à me retrouver sur les réseaux sociaux @moov_akastel et @fitbetty.b

Si tu veux en savoir plus écrit à l’adresse mail suivante : moovakastel@gmail.com

Partager :

Et après ?

Pour commencer cette semaine qui nécessitera encore du courage et de l’énergie, nous vous proposons ce beau texte écrit par un prêtre de Bordeaux : Pierre Alain Lejeune. Dites nous ce que vous en pensez en commentaire et partagez si cela vous touche.

Et tout s’est arrêté…

Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bouton « arrêt d’urgence », cette gigantesque machine a soudainement été stoppée net. A cause d’une toute petite bête, un tout petit parasite invisible à l’œil nu, un petit virus de rien du tout… Quelle ironie ! Et nous voilà contraints à ne plus bouger et à ne plus rien faire. Mais que va-t-il se passer après ? Lorsque le monde va reprendre sa marche ; après, lorsque la vilaine petite bête aura été vaincue ? A quoi ressemblera notre vie après ?

Après ?

Nous souvenant de ce que nous aurons vécu dans ce long confinement, nous déciderons d’un jour dans la semaine où nous cesserons de travailler car nous aurons redécouvert comme il est bon de s’arrêter ; un long jour pour goûter le temps qui passe et les autres qui nous entourent. Et nous appellerons cela le dimanche.

Après ?

Ceux qui habiteront sous le même toit, passeront au moins 3 soirées par semaine ensemble, à jouer, à parler, à prendre soin les uns des autres et aussi à téléphoner à papy qui vit seul de l’autre côté de la ville ou aux cousins qui sont loin. Et nous appellerons cela la famille.

Après ?

Nous écrirons dans la Constitution qu’on ne peut pas tout acheter, qu’il faut faire la différence entre besoin et caprice, entre désir et convoitise ; qu’un arbre a besoin de temps pour pousser et que le temps qui prend son temps est une bonne chose. Que l’homme n’a jamais été et ne sera jamais tout-puissant et que cette limite, cette fragilité inscrite au fond de son être est une bénédiction puisqu’elle est la condition de possibilité de tout amour. Et nous appellerons cela la sagesse.

Après ?

Nous applaudirons chaque jour, pas seulement le personnel médical à 20h mais aussi les éboueurs à 6h, les postiers à 7h, les boulangers à 8h, les chauffeurs de bus à 9h, les élus à 10h et ainsi de suite. Oui, j’ai bien écrit les élus, car dans cette longue traversée du désert, nous aurons redécouvert le sens du service de l’Etat, du dévouement et du Bien Commun. Nous applaudirons toutes celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, sont au service de leur prochain. Et nous appellerons cela la gratitude.

Après ?

Nous déciderons de ne plus nous énerver dans la file d’attente devant les magasins et de profiter de ce temps pour parler aux personnes qui comme nous, attendent leur tour. Parce que nous aurons redécouvert que le temps ne nous appartient pas ; que Celui qui nous l’a donné ne nous a rien fait payer et que décidément, non, le temps ce n’est pas de l’argent ! Le temps c’est un don à recevoir et chaque minute un cadeau à goûter. Et nous appellerons cela la patience.

Après ?

Nous pourrons décider de transformer tous les groupes WhatsApp créés entre voisins pendant cette longue épreuve, en groupes réels, de dîners partagés, de nouvelles échangées, d’entraide pour aller faire les courses où amener les enfants à l’école. Et nous appellerons cela la fraternité.

Après ?

Nous rirons en pensant à avant, lorsque nous étions tombés dans l’esclavage d’une machine financière que nous avions nous-mêmes créée, cette poigne despotique broyant des vies humaines et saccageant la planète. Après, nous remettrons l’homme au centre de tout parce qu’aucune vie ne mérite d’être sacrifiée au nom d’un système, quel qu’il soit. Et nous appellerons cela la justice.

Après ?

Nous nous souviendrons que ce virus s’est transmis entre nous sans faire de distinction de couleur de peau, de culture, de niveau de revenu ou de religion. Simplement parce que nous appartenons tous à l’espèce humaine. Simplement parce que nous sommes humains. Et de cela nous aurons appris que si nous pouvons nous transmettre le pire, nous pouvons aussi nous transmettre le meilleur. Simplement parce que nous sommes humains. Et nous appellerons cela l’humanité.

Après ?

Dans nos maisons, dans nos familles, il y aura de nombreuses chaises vides et nous pleurerons celles et ceux qui ne verront jamais cet après. Mais ce que nous aurons vécu aura été si douloureux et si intense à la fois que nous aurons découvert ce lien entre nous, cette communion plus forte que la distance géographique. Et nous saurons que ce lien qui se joue de l’espace, se joue aussi du temps ; que ce lien passe la mort. Et ce lien entre nous qui unit ce côté-ci et l’autre de la rue, ce côté-ci et l’autre de la mort, ce côté-ci et l’autre de la vie, nous l’appellerons Dieu.

Après ?

Après ce sera différent d’avant mais pour vivre cet après, il nous faut traverser le présent. Il nous faut consentir à cette autre mort qui se joue en nous, cette mort bien plus éprouvante que la mort physique. Car il n’y a pas de résurrection sans passion, pas de vie sans passer par la mort, pas de vraie paix sans avoir vaincu sa propre haine, ni de joie sans avoir traversé la tristesse. Et pour dire cela, pour dire cette lente transformation de nous qui s’accomplit au cœur de l’épreuve, cette longue gestation de nous-mêmes, pour dire cela, il n’existe pas de mot.

Dites-nous ce que vous en pensez en commentaire et partagez si cela vous touche.

Partager :

Faire un « reset » et rêver en grand !

Avec ce virus, nous vivons en ce moment une situation incroyable et exceptionnelle. Petit et grand, célibataire, en couple ou en famille. C’est comme si le monde économique et social, c’était arrêté de tourner un instant et de faire du bruit, devant cette urgence sanitaire et ce confinement. Et curieusement, moins de cacophonie, le ciel est clair et la nature est magnifique. Face à cet événement, Il y a 2 attitudes, soit tu écoutes les journaux, télévisions, radios ou les réseaux sociaux. Tu as le trouillomètre à zéro. Avec un stress angoissant à son paroxysme, tu engloutis tout ce qui se trouve dans ton frigo, tes placards. Et si tu as des enfants, un conjoint, tu te fais du souci pour eux, l’avenir de tes enfants. Ça cogite à mort dans ta tête, ton cœur est serré. Tu es paumée alors tu vis au jour le jour, pas super confortable comme situation, je te l’accorde.

Ou bien, l’autre attitude, tu te dis c’est une crise majeure donc il y  a effectivement un danger potentiel mais surtout c’est une opportunité extraordinaire qui t’ai offerte de faire « un reset » . Te demander qu’est-ce que tu veux vraiment changer dans ta vie aujourd’hui. Pour commencer, éteins la télévision, la radio, toutes les sources d’informations qui vont te polluer l’esprit, le moral et d’empêcher d’être zen et poser. Je te propose, maintenant de t’amuser à imaginer une autre vie pour toi. Refaire et dessiner une nouvelle vie plus sympa, fun, utile en y incluant les personnes qui comptent pour toi (famille, enfants, conjoint, amies). Sans oublier la personne la plus importante de toute.

TOI 😉 Bien entendu

Profite de ce moment pour mettre les priorités et les choses essentielles pour toi. En un mot, de redessiner ta vie. Prends de quoi colorier, dessiner et commence à t’amuser comme un enfant. Tu peux aussi le proposer à toutes les personnes qui sont confinées avec toi. Puis échangez, créer une relation authentique avec pour seule règle de dire c’est super à tous les projets que tu vas faire ou que les autres vont te présenter. Ainsi cela va être créatif, ludique et ressourçant pour tout le monde.

A priori, tu vas dire mais quel est le rapport avec la perte de poids ?

Et bien si tu évolues dans un environnement toxique et anxiogène- comme c’est actuellement pour la plupart des gens-, tu vas craquer. Rester en jogging ou pyjama, cloîtrée chez toi – manger et regarder la télévision ou surfer sur ton smartphone dans ton canapé. Tu es bien dans ton jogging ou ton pyjama, seul inconvénient, ils sont extensibles. Et donc tu ne vas pas te rendre compte au cours des quelques semaines, que ton corps change, que tu prends du poids. Donc mon premier conseil porte un jean (moulant ou non), tu vas te rendre compte si ça coince ou pas, tu seras plus vigilante dans ton alimentation et tes comportements.

Nous avons parlé de l’accueil, la dernière fois. Alors accueille ce qui vient comme une invitation à aller à la rencontre de toi-même.  De ce que tu veux vivre et offrir à ce monde, de t’autoriser à rêver et rêver grand comme si la vie te donner la possibilité d’avoir une seconde vie. Une vie qui a du sens !

Après avoir écouté ton ressenti physique et tes émotions. Tu peux commencer à profiter de cette situation pour réfléchir sur toi. Pensez à ton environnement, tes comportements, tes capacités, dons ou talents que tu n’oses pas exploiter. Pour résumer, tout ce qui va te permettre d’être plus au clair et bien dans ta tête et ton cœur va se voir sur ton corps. Je ne te demande pas de me croire mais de le faire, le tester. Sans expérience tu ne sauras pas comment ça marche pour toi. Tu as le temps de le faire, seule ou en famille comme un jeu. Ça te permettra de mieux te connaitre.

Pour accélérer et faciliter ta capacité à y voir clair sur le plan mental et émotionnel. Je t’invite à faire des exercices de cohérence cardiaque (*) durant 5 mn par jour et 3 fois par jour soit 15 mn sur une journée de 24h. L’idéal, c’est de commencer le matin après ta douche, ensuite avant de déjeuner et la dernière avant de te coucher. Le principe de cette respiration si tu ne connais pas et d’inspirer durant 5 secondes puis d’expirer aussi durant 5 secondes et tu recommences à inspirer durant 5 secondes et ainsi de suite. Tu as sans doute remarqué que tu ne faisais pas de pause respiratoire entre l’inspir et l’expir. Au total tu vas inspirer et expirer durant 10 secondes et tu vas faire cela 30 fois. En respirant de cette manière tu vas calmer tes angoisses, peurs, ton corps et ton esprit vont se comporter comme si tu venais de faire 2h de méditation après ces 30 respirations.

Ensuite, tu bois de l’eau tiède après, tu peux rajouter du jus de citron dedans si tu as envie. C’est facile, simple et extrêmement efficace pour baisser le taux de cortisol (hormone du stress) et remonter la sérotonine (hormone du bien-être). Si tu respectes les 3*5 mn durant 8 jours, tu vas devenir une accro de la cohérence cardiaque. J’ai une amie infirmière qui l’utilise en ce moment avec le pic de stress et la surcharge de travail dû au coronavirus. Et elle me dit que depuis qu’elle le fait, c’est beaucoup plus facile pour elle de récupérer et de s’endormir.

A très bientôt et amuse-toi et profite de l’instant présent

(*)Il y a des applications que tu peux télécharger ou des vidéos sur youtube qui l’explique

Partager :

Es-tu en crise?

Chers lecteurs, actuellement nous entendons au moins 200 fois par jour ce mot «crise ». Une crise c’est une manifestation soudaine et violente qui semble difficile de contrôler. 

Il existe différentes crises:

  • Économique 
  • Sociale
  • Familiale
  • Sanitaire 
  • Psychologue
  • Alimentaire 
  • Physiologique

La crise engendre souvent un état de mal. On parle d’état de mal lorsque les crises surviennent de manière répétées et sans prise de conscience entre chaque crise.
J’aimerais que vous preniez le temps pour vous poser cette question.

Suis-je en crise?

Si oui, de quel type de crise s’agit-il?
J’aimerais me concentrer sur un aspect avec vous à savoir la crise physiologique et alimentaire.
La crise physiologique se manifeste par des attaques de panique spontanées, qui engendrent des crises d’angoisses parfois difficiles à maîtriser.
Pour calmer ses angoisses il existe des solutions naturelles.

J’aimerais partager avec vous quelques remèdes simples mais fort en efficacité:

  • les massages avec une huile essentielle 
  • les exercices de respiration pour faire baisser la pression 
  • l’aubépine pour faire passer l’anxiété 
  • le griffionia pour apaiser un tempérament stressé 

Prenons le temps de détailler chaque remède. Pourquoi ? J’aimerais en une seule lecture réussir à vous convaincre. Laissez moi argumenter. Vous êtes prêts ? C’est parti !

1. les huile essentielles pour une détente express 
Pourquoi ça aide?
Quand le stress monte l’huile essentielle de marjolaine à coquille contribue à équilibrer le système nerveux qui est alors par la suite plus efficace 

2. les exercices de respiration 
Pourquoi ?
Respirer profondément est une technique de relaxation rapide, à utiliser partout dès qu’on sent le stress monter (au bureau, en voiture…).
Dès qu’on respire profondément, avec une expiration plus longue que l’inspiration, l’organisme se détend de manière physiologique, alors qu’une respiration trop courte entretient l’angoisse. En se concentrant sur la respiration, on oublie aussi les pensées parasites.

3. L’aubépine est une plante qui permet de calmer l’anxiété passagères, l’aubépine est la plante à choisir car elle agit vite. Elle régule et calme le système nerveux sympathique, avec une action légèrement sédative.

 4. Le grifonnia: si l’on a un terrain anxieux et que le moindre événement stressant (changement professionnel ou familial) fait ressurgir des angoisses, cela dénote un problème général d’adaptation au stress et il est important de bien le prendre en charge pour éviter son accumulation.
Cette plante aide ainsi à mieux affronter le stress, elle est intéressante en cas d’angoisses avec troubles de l’humeur ou irritabilité.

Aubépine

Maintenant que vous savez presque tout pour gérer toute crise physiologique, intéressons-nous  à  ce que j’appelle la crise alimentaire.

La crise alimentaire, est une intoxication alimentaire très répandue qui touche beaucoup de personne. À vrai dire je ne m’intéresserai pas à cette définition de la crise alimentaire. 
J’appelle crise alimentaire la difficulté pour une personne de parvenir à gérer son alimentation. 

Je considère qu’une personne est en crise alimentaire quand cette personne n’arrive plus à gérer son alimentation, elle sait quoi faire, elle est même souvent bien disposé mais « son esprit est bien disposé mais sa chair est faible ». Elle n’y arrive pas!

Parfois, la maladie, une situation brutale peut les aider à sortir de ce que j’appelle crise alimentaire. Mais peu importe, pour réussir à vaincre une crise alimentaire selon la définition que je lui attribue, il faut être accompagné. Il existe une marge énorme entre le savoir-faire et le faire. Je n’arrêterai jamais de dire, que pour sortir d’une crise et parvenir à atteindre ses objectifs, il faut être accompagné!

Bien souvent nous avons tendance à négliger le rôle puissant de notre cerveau d’une part et d’autre part à négliger l’importance de cultiver un moral « au beau fixe ».
N’oubliez jamais mes chers lecteurs qu’être optimiste est un devoir moral.
Je suis entièrement consciente que penser positif n’est pas chose facile, c’est donc pour cela qu’il est important de s’entourer de personne qui nous aiderons à développer cette faculté, ainsi nous atteindrons beaucoup plus facilement nos objectifs!

Comme vous le savez déjà je suis professeur des écoles. Mais ayant en moi cette passion incontrôlable pour l’accompagnement de la personne afin d’atteindre ses objectifs (perte de poids, perdre son ventre, prise de masse musculaire,…) vous le savez je me suis formée et je suis également conseillère en nutrition et diététique, et actuellement en formation de naturopathie. Ok, tous ces titres m’accordent -ils une forme de légitimité pour accompagner les personnes ?! Non!
Pourquoi, car le savoir n’est pas synonyme de réussite si on ne les applique pas soi-même.
C’est donc pour cela que tous les jours je m’oblige à avoir une rigueur, car pour être un bon professionnel, et accompagner au mieux, j’estime qu’il est dans mon devoir de mettre en pratique dans ma vie mes connaissances.
Chers lecteurs , je vous invite à vous efforcer chaque jour de ne pas laisser les blessures de votre vie gâcher votre vie! Si vous souhaitez être accompagné, n’hésitez pas à me contacter car ensemble on est plus fort!
Tous dans le même bateau! C’est en s’alliant et en associant nos forces qu’on peut vaincre!

Retrouvez moi sur Instagram @moov_akastel et @fitbetty.b.

Partager :

Le COVID-19 et la femme enceinte

Leur vulnérabilité fait qu’elles bénéficient toujours d’une attention particulière de la part du corps médical. En cette période de pandémie du COVID-19, les femmes enceintes sont surveillées comme du lait sur le feu pour éviter leur contamination. A cet effet, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les dangers qu’engendreraient une éventuelle contamination, puisque le virus continue de faire des ravages à travers le monde. Voici ce qu’il faut savoir. 

Sans aucune attestation plausible ou scientifique, des gens ont fait savoir que le coronavirus ne peut pas atteindre les Noirs. Aujourd’hui, la réalité est toute autre. Malheureusement beaucoup d’Africains l’ont appris à leur dépend. C’est de cette même façon que des rumeurs ont circulé concernant la femme enceinte et le COVID-19. Sans nul doute, le virus peut créer des dégâts sur son état de santé, mais la question qui mérite d’être posée concerne le degré du préjudice posé. 

Selon Le Professeur Celestino Furtado Rodrigues Pereira, chercheur, cytologiste Sénégalais, la femme enceinte doit faire un dépistage systématique à cause de son système immunitaire faible, car il peut avoir le risque d’un accouchement prématuré, si la grossesse est dans une étape avancée. Il y a aussi un autre risque qu’encoure la femme enceinte, c’est la perte du fœtus, ou une malformation du bébé. Ce faisant, il suggère : « il faudrait systématiquement dépister la femme, si elle est dans une zone à risque pour qu’on puisse faire un accouchement par césarienne », confie-t-il. Une procédure qui commence par le dépistage pour éviter toute complication. 

Mais elle doit prendre ses précautions et multiplier sa vigilance pour éviter toute contamination. C’est-à-dire respecter les mesures d’hygiène édictées par les spécialistes de la santé. Mais aussi tenir au courant son gynécologue de tout signe inhabituel constaté. Elle doit mettre l’accent sur la prévention en évitant les rassemblements et les autres recommandations, pour se prémunir contre le coronavirus.Parce que son traitement n’est pas simple du fait du fœtus qu’elle porte. Et cela est à l’origine des contre-indications concernant certains médicaments.  

La question de savoir la transmission mère-fœtus est aussi agitée en cas de contamination. Une interrogation qui reste suspendue dans l’air. Etant des cas très rares, y trouver une réponse précise pose toujours problème. D’apres notre spécialiste du jour, le professeur Celestino : « Une contamination mère fœtus, il n’y a pas encore d’études le montrant. Par rapport au lait maternel ou au liquide amniotique qui se trouve à l’intérieur du placenta. Il n’y a pas encore assez de cas pour pouvoir extrapoler… » Si l’on se fie au propos du professeur, il y a une zone d’ombre à ce niveau. Il n’y a pas d’affirmation sur le fait que ces liquides peuvent servir de véhicule au virus.   

Au regard de son état de santé fragile, à cause des mutations internes, la femme enceinte doit occuper la première ligne quand on sensibilise. La moindre contamination peut être fatale au fœtus, d’autant plus qu’on parle d’un virus mutant. 

Partager :

Coronavirus au Sénégal : Les mesures de riposte se heurtent aux vieilles habitudes

Depuis le mois de décembre 2019, le COVID-19 fait des ravages. Apparu en Chine, le virus continue son funeste périple à travers le monde entier. Le Sénégal a eu son premier cas le 02 mars 2020. Un cas importé et qui est devenu le premier patient guérit de cette maladie dans ce pays. Mais le vendredi 13 mars, en une journée, le Sénégal comptabilise 11 patients testés positifs. Une flambée qui a invité le chef de l’Etat à faire sa deuxième sortie pour annoncer des mesures fermes afin de barrer la route au Coronavirus.

Le Président Macky Sall

C’était le 14 mars 2020, le président Macky Sall convoque à la présidence de la République un conseil présidentiel sur le coronavirus. A l’issue des concertations avec les différents responsables et autorités concernées, il prend des mesures fermes : L’interdiction des manifestations publiques pendant trente jours, la suspension des formalités liées aux pèlerinages de cette année aux lieux saints de l’islam et de la chrétienneté, et les festivités prévues le 4 avril pour la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du Sénégal… entre autres décisions. Et la plus récente est la fermeture de ses frontières avec les pays les plus touchés par la pandémie. Il s’agit : de l’Italie, de l’Espagne, de la France, de la Belgique et du Portugal. Alors que pour les pays de l’Afrique du nord, la mesure concerne la Tunisie, le Maroc et l’Algérie. Une mesure prise à la suite d’un constat à partir duquel les cas importés rallongent chaque jour la liste des personnes infectées. 

En dehors de ces décisions, le président a invité les Sénégalais à respecter les règles d’hygiène permettant de lutter contre la maladie. A éviter les rassemblements et les poignées de main. Dans cette foulée, les manifestations religieuses qui devaient se tenir durant ce mois de mars ont été toutes ajournées. Les guides religieux ont fait des sorties pour se plier aux recommandations du président de la République. En ce qui concerne les rassemblements publics, les forces de l’ordre interrompent les cérémonies pour obliger aux anticonformistes de respecter les mesures prises. C’est pour cela, qu’au fur et à mesure, ces rassemblements se raréfient. Mais le véritable problème demeure les poignées de mains. Nombreux sont ceux qui ignorent la pertinence de cette mesure. 

Une population ancrée dans ses vieilles habitudes

Certains citoyens, notamment les instruits sont ceux qui se conforment le plus aux recommandations du chef de l’Etat. En revanche, il y a des sénégalais qui doutent même de l’existence de cette maladie au Sénégal. La section de recherches de Dakar a eu à procéder à des interpellations d’individus qui ont dit ouvertement que c’est du toc ! Ils ne peuvent pas admettre que la ville sainte de Touba soit l’épicentre de cette épidémie. Les plus fanatiques n’ont pas manqué d’accuser les autorités de vouloir écorner l’image de ce foyer religieux. Pis, ils exigent qu’on dévoile l’identité des personnes infectées ou leurs domiciles précis. Malgré les spots publicitaires, ils campent sottement sur leur position. 

Les décisions prises par le président de la République Macky Sall ont été quasiment saluées par la majorité des Sénégalais. Ces derniers qui réclamaient la fermeture des frontières ont tous applaudi. Mais le respect des recommandations et mesures d’hygiène posent toujours problème. Certaines autorités n’ont pas manqué de suggérer au gouvernement de sortir le bâton pour les appeler de force aux respect des règles d’hygiène édictées. 

Partager :

Alcalinise ton corps car un corps alcalin est nettement plus sain !

Le rôle fondamental du pH de l’organisme, c’est à dire son degré d’acidité a été mis en évidence comme facteur déterminant pour la santé. Plus le ph de notre corps est acide plus notre santé ne sera pas au beau fixe.

Par les temps qui court, (virus, gastro-entérite…) c’est le moment d’alcaliniser son corps.

Pourquoi alcaliniser son Corps?

Alcaliniser son corps est essentiel pour se maintenir en bonne santé, l’équilibre acido-basique de l’organisme est souvent mis à mal par nos modes de vie occidentaux et nos régimes alimentaires, particulièrement riches en substances acidifiantes. Ainsi, adopter une alimentation alcaline pendant une période permet de détoxifier l’organisme et aide les organes responsables du renouvellement cellulaire à être plus efficace.  

Une mauvaise hygiène de vie, une alimentation trop riche en produits raffinés, un manque de sommeil, ou encore un niveau élevé de stress contribuent de manière considérable à l’hyper-acidification du corps humain. Fragilisé, l’organisme acide est alors plus vulnérable, ce qui peut causer des troubles osseux et musculaires ; le risque de développer des maladies chroniques de type diabète, migraines, ou allergies, cancer, virus , est alors accru.

Quels sont les signes annonciateurs d’un corps trop acides ?

Lorsque le pH se réduit, les niveaux d’acidité grimpent et s’accumulent dans les tissus qui finissent par s’irriter et se lésionner; le corps, fragilisé et perturbé, se fait alors plus sensible face à la maladie. Il faut dire que le sang, pour neutraliser les acides en excès et retrouver un pH équilibré, puise dans les réserves de nutriments des organes vitaux, entrainant de graves dysfonctionnements.

Divers symptômes peuvent se manifester:

  • maux de tête 
  • Douleurs à l’estomac 
  • Constipation 
  • Toux 
  • Lésions du système digestif
  • Prise de poids 
  • Insomnie
  • Os fragilisés
  • Problème cutané
  • Douleurs musculaires 
  • Virus

Comment alcaliniser son corps?

Pour alcaliniser son corps il faut consommer des aliments alcalins, chouchouter au mieux son foie, accompagner les organes qui favorisent le nettoyage du corps. En effet ces aliments favorisent :

  • la régénération cellulaire 
  • Booste le système immunitaire 
  • Régénère la peau 
  • Réhydrate le corps 
  • Renouvelle le système sanguin
  • Prévient des maladies et des virus 
  • Parvient même à guérir des cancers

Pour alcaniser son corps correctement, un accompagnement est conseillé et fortement recommandé pour avoir des résultats concluants.

Si nous faisons de notre santé notre priorité, nous nous efforcerons d’adopter une bonne habitude de vie car comme le disait Hippocrate «  que l’alimentation soit ta première médecine »

Pour en savoir plus n’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux Instagram @moov_akastel et @fitbetty.b et à me contacter par mail moovakstel@gmail.com

Partager :

« Apprends à t’aimer et apprécier ce que tu es ici et maintenant »

Il est temps de vous s’occuper de votre corps …

Nous avons vu la dernière fois que le meilleur moyen de prendre du poids rapidement est de suivre un régime. Et que la première chose à l’origine de la prise de poids est un choc émotionnel qui cause une souffrance morale et bien sûr émotionnelle. Le moyen que le corps a trouvé pour résoudre cette souffrance est de prendre du poids. Comme pour se protéger en se créant une armure, une carapace assez épaisse pour atténuer voire enterrer très profondément cette douleur et ce vide intérieur. C’est aussi un formidable signal d’alarme que votre corps actionne pour vous alerter que quelque chose ne va pas pour lui et donc pour vous.

La prise de poids importante ou même légère révèle qu’il y a un dysfonctionnement relationnel entre votre corps et votre esprit, entre l’intérieur et l’extérieur – que le pont de communication, entre les différentes parties de vous, a été coupé ou rompu. Un conflit qui demande à être résolu et pacifié d’urgence. Mais avec beaucoup de bienveillance et de respect de votre écosystème personnel. Comment me demanderez-vous ? A ce stade de notre échange. Je vais vous demander, une chose, de m’autoriser à te tutoyer comme si nous étions des amis de longue date. Comme si j’étais « le porte-parole » de ton corps. Est-ce que tu es OK avec ça ? 

YES, super !

Merci de ta confiance.

Nous allons parler à cœur ouvert sans langue de bois. Le corps et l’esprit quand ils collaborent ensemble fonctionnent de manière optimale. Un corps sain dans un esprit sain. C’est un équilibre harmonieux entre ces 2 polarités.

Lorsque cet équilibre est rompu, il t’appartient de faire le choix d’écouter ton corps en conscience et de lui faire confiance. Le corps est intelligent, tout ce qu’il fait pour toi, c’est pour ton bien. Même les kilos en trop. Même l’endroit précis dans le corps, où il stocke la graisse, rien n’est dû au hasard. La bonne nouvelle c’est que tu n’as pas à te soucier de la véritable raison pour commencer. Tu as besoin de l’écouter tout simplement. En prêtant attention à deux choses, ton ressenti et tes émotions, d’hier ou d’il y a une semaine. Mais de ton ressenti et de tes émotions à l’instant présent, dans le Ici et Maintenant. Par exemple à cet instant, où tu lis et prends connaissance de votre dialogue. Pose-toi un instant et ferme les yeux. C’est le meilleur moyen et le plus rapide pour se brancher sur ton corps (yeux fermés). Tu calmes le mental, puis tu pends conscience de ta respiration. Tu observes simplement : comment tu respires – de quelles parties de ton corps – haut de la poitrine, milieu de la poitrine, bas du ventre – Une ou plusieurs de ces parties. Tu es peut-être même en apnée en t’observant de l’intérieur.

Quel que soit ton observation, fais-le de manière neutre. C’est vraiment la première étape, reprendre contact avec ton corps, en l’observant sans jugement. A partir de maintenant, zéro jugement et zéro dévalorisation sur ton corps. 

Pourquoi ?

Imaginons un instant que tu te sois « engueulé grave » avec ta meilleure amie depuis plusieurs semaines. Cela te met mal à l’aise. Tu as envie de recréer ce lien et tu ne sais comment faire pour entamer le dialogue. Et après avoir pris ton courage à deux mains, tu peux téléphoner à cette amie pour vous voir…

Lorsque enfin vous vous rencontrez, tu t’aperçois que oh horreur, elle a beaucoup changé. Ton amie est différente, son corps n’est plus pareil, fatiguée, les traits tirés, avec des kilos en trop. Elle s’est laissée aller, visiblement. Elle semble être touchée par quelque chose ou quelqu’un, peut-être votre violente dispute.

Est-ce que tu vas lui dire, « Eh ma grande, tu as grossi, tu es moche, tu fais peur à voir. » Bien-sûr que tu vas être super douce, prévenante, à l’écoute dans la bienveillance. Tu vois ce que je veux dire ?

Alors si tu le fais pour ta meilleure amie, pourquoi tu ne le fais pour toi et surtout à ton corps ?

Ton corps est comme ta meilleure amie, toujours présent quoi qu’il arrive. Mauvaise journée, bonne journée, bonne nouvelle, mauvaise nouvelle.

Je crois qu’il a vraiment besoin que tu le reconnaisses et que tu l’apprécies. Et de tisser de nouvelles relations sincères, authentiques, respectueuses et aimantes. Tiens, on dirait que nous parlons d’un homme, d’un amant. LOL

Finalement, oui. Nous pouvons pousser la comparaison jusque-là. Si tu n’aimes pas et ne respectes pas ton corps comme il est là maintenant.

Pourquoi les autres le feraient ? Franchement, pourquoi ? C’est vrai ou pas ?

Ok, tu es d’accord avec moi. Conclusion apprends à t’aimer et apprécier ce que tu es ici et maintenant. C’est la phase d’accueil.  C’est la plus facile, il n’y a qu’observer et écouter sa respiration. Ensuite d’apprendre à respirer d’une certaine façon pour modifier son ressenti et ses émotions. Nous en parlerons la prochaine fois. Déjà, il va falloir digérer un peu ce que tu viens de conscientiser – la valeur du regard que tu portes sur ton corps et sur toi-même, par conséquent.

Nous verrons plus tard les deux autres phases qui sont plus difficiles à appliquer parce qu’elle demande un plus grand lâcher-prise. Pour aujourd‘hui observe et identifie tes ressentis et tes émotions durant 5 à 10 mn tous les jours.

Rappelle-toi la loi de l’effort inversé.

 « Plus tu fais d’effort pour garder le contrôle alimentaire, plus tu le perds en réalité. Et moins tu fais d’effort pour garder le contrôle alimentaire, plus tu l’obtiens. »

Voici un petit questionnaire que tu peux remplir (clique sur le lien ci-dessous),

https://forms.gle/L8cifQik6tS4C7rq9

Laisse-moi aussi tes commentaires sur l’article  

Je répondrai à tes questions dans cette rubrique 

Partager :

Les réseaux sociaux le nouveau poison des couples

Ils sont devenus incontrôlables dans nos familles, au bureau, dans la rue… Les réseaux sociaux nous accompagnent tout au long de la journée. Avec une utilisation sans modération ni retenu. On se pose la question de savoir est ce que l’humanité n’est pas en train de prendre un sacré coup qui disloque les relations et nous désunis. Pratiquement tous les couples sont exposés. La communication est au point mort : Nos proches sont loin de nous, et nos interlocuteurs éloignés, sont proches de nous. 

Un frein à la communication directe 

On sait tous, qu’il est gênant d’échanger avec quelqu’un qui reste scotcher à son téléphone. Quand il vous regarde c’est pour une fraction de seconde, puis il continue, les yeux rivés sur l’écran. Un comportement indisposant qui témoigne un manque d’inattention. Il ou elle est plus préoccupé(e) par son interlocuteur absent. Des lors, l’échange devient inanimé à cause de l’absence de l’attention. Un constat qui est en phase de devenir une tendance. Parle, je t’écoute !  Continue… Je t’entends ! Sont des bouts de phrases qu’on entend fréquemment. Certains vont jusqu’à vous interpeller pour une chose qui ne vous concerne pas. Un geste qui veut dire tout simplement « je suis ailleurs » A force de vivre cela, la chaleur humaine et l’échange direct sont minimisés : bonjour les malentendus et confusions.

Une curiosité source de suspicion  

Qu’est ce qui doit l’occuper à cette heure ou depuis plus d’une heure ? Des interrogations nées d’un constat. Le réseau social avec les amis virtuels et publications laisse une bonne marge au doute de s’installer. Ce qui nous occupe n’est pas forcément compris par notre partenaire. De ce fait, ouvertement ou sous cap, on a des interrogations que nous ne sortirons que lors qu’on n’en peut plus. Et parfois cela provoque un mimétisme dans le mauvais sens. Une rivalité en guise de représailles pour dire à l’autre que je peux faire comme toi voire pire. Dans cette dynamique, la relation devient fragile parce que le doute a gagné les partenaires à travers des questions sans réponse. 

Une porte toujours ouverte aux malintentionnés  

La relation ou votre vie de couple est exposée. Ceux qui sont contre cette union n’auront pas besoin de chercher midi à quatorze heures, il suffit d’avoir son profil sur un réseau social pour pouvoir envoyer des messages, semer la zizanie ou perturber facilement. Avec ces plateformes, les couples sont exposés de façon flagrante ou tacite parce qu’elles sont devenues des outils au centre de nos activités ou vie professionnelle. Si les principaux concernés ne sont pas suffisamment responsables pour esquiver ces problèmes qui peuvent nuire à l’union, ils seront toujours dans un tourbillon de malentendu ou controverse. 

L’affection numérisée

Avec les émoticônes, certains pensent pouvoir trouver un remplacement à la distance. Il est vrai que leur utilisation traduit des sentiments, mais loin de la réalité. A force de croire que le clavier peut remplacer la chaleur humaine, on détériore la relation sans le savoir. Par méconnaissance, on creuse une distance croyant que l’émoticône envoyée a réglé le problème. C’est pareil aussi pour son absence qui suscite le doute ou l’incompréhension. Pourquoi celle-ci et pas l’autre que tu m’envoyais fréquemment ? Pourquoi tu préfères celle-ci ? Beaucoup d’interrogations inutiles.  

Les réseaux sociaux sont devenus des poisons qui empoisonnent la vie de couple. Même s’il faut souligner des exceptions, ils sont à l’origine de beaucoup de maldonnes. Les personnes qui vivent en couple n’ont pas forcément le même degré de compréhension et d’analyse des faits. Si les uns y vont avec modération et responsabilité, les autres sont confrontés à un problème d’équilibre. De ce fait, les querelles ne peuvent pas manquer parce que tout simplement, ils sont sortis de leur contexte d’utilisation. 

Partager :

Moovakastel : vous en mieux !

Bien souvent, nous ne savons pas qui nous sommes. Nous avons une pâle idée de qui nous sommes de ce que nous sommes et de qui nous voudrions être. C’est dans cette optique que l’essence même de mon concept est de permettre aux femmes principalement d’apprendre à connaître leur « I am ». Aristote disait : « Connais-toi toi-même ! » Il faut se connaître soi-même pour faire les choix qui nous rendront heureux. Il faut apprendre à connaître son corps, son morphotype, ses forces, ses faiblesses pour parvenir à atteindre les objectifs que l’on souhaiterait réaliser et stabiliser. Perdre du poids, se sculpter, s’affiner, affirmer son « I am » c’est possible OUI mais parvenir à transformer et stabiliser ce que l’on souhaite atteindre en routine de vie n’est pas une chose facile !

Ma motivation : aider les femmes à se sentir belles

Phenndy Coppet CELESTIN
Phenndy Coppet CELESTIN

Je m’appelle Phenndy Coppet CELESTIN, j’ai 30 ans, je suis mariée et je suis maman d’une petite fille de 4 ans. Je suis professeur des écoles et je suis aussi conseillère en nutrition et diététique.

Pourquoi j’ai décidé d’accompagner les femmes à gagner leur combat face à leurs kilos tenaces ?

J’ai décidé d’accompagner les femmes à perdre du poids, se sculpter, se galber, à gagner leur combat face à leurs kilos tenaces car pour les femmes, le visuel, l’aspect qu’elles ont d’elles-mêmes est très important pour avoir de l’assurance et de l’estime de soi. Avoir une corpulence dans laquelle on se sent bien est un véritable capital pour son avenir. Se sculpter, se galber, se trouver belle et se sentir belle est certainement la raison essentielle qui me donne la motivation pour motiver les femmes qui ont perdu confiance en elle suite à différents facteurs (grossesse, séparation, mauvaise organisation, mauvaise gestion du temp)  leur permettant ainsi de réapprendre à s’aimer sans avoir peur de se regarder dans un miroir  en étant habillées ou en étant  en sous-vêtement même en étant nues !

Il est important de s’efforcer de toujours reprendre le contrôle sur son image et de prouver au monde, et à soi-même, que l’on ne se laissera pas sombrer !

En perdant du poids, en se galbant tout en mettant en place progressivement une bonne hygiène de vie la femme peut reprendre le dessus et se sentir plus à l’aise.  C’est un challenge qui demande une grande force de caractère malgré tout ! 

J’ai donc décidé d’accompagner les femmes qui veulent se challenger à atteindre leur objectif, car c’est en donnant que l’on reçoit !

Mon concept :  Moovakastel

Mon inspiration est née après avoir été moi-même accompagnée à distance par un coach body builder à l’époque 9 mois après ma grossesse.

J’ai été coaché pendant un an durant mon suivi j’ai développé une hygiène de vie alimentaire et sportive, ce faisant mon changement a été très visible. Mes proches et mes amis m’ont donc demandé de les accompagner à atteindre leurs objectifs physique, alimentaire, psychologique…

Etant relativement perfectionniste, j’ai donc repris mes études afin de me former pour dispenser à mes amis des conseils de qualité. Etant très scolaire j’appliquais à la lettre les recommandations de mon coach à l’époque mais j’étais souvent frustrée car je ne comprenais pas toujours le pourquoi du comment, et je trouvais son concept très rigide. J’avais souvent l’impression que je n’avais pas droit à l’erreur. J’ai donc eu des résultats certes, mais à l’issu de mon suivi j’ai eu le sentiment d’être : libérée !

J’ai donc voulu créer un concept essentiellement basé sur l’accompagnement des femmes pour les aider à se sculpter, se modeler, se dessiner perdre du poids en leur prodiguant des conseils adapter à leur morphotype. Et toujours avec la mise en place progressive d’une routine alimentaire, adapter à leur routine de vie. Et  en respectant leurs contraintes professionnels. Car la vie n’est pas linéaire. Trouver son équilibre c’est bien, mais comme le disait Victor Hugo mettre tout en Harmonie c’est mieux !

Ainsi en apprenant à se connaître soi-même elles pourront devenir des lionnes, des guerrières, des battantes, peu importe ce qu’elles vivent elles auront développé et acquis un mental d’acier !

L’objectif de mon concept est de renaître, bouger, évoluer mentalement  telle est ma devise ! Etre fort mentalement, apprendre à se discipliner. Ce n’est pas une qualité innée, il nous arrive tous un jour de nous retrouver dans une situation critique qui met notre mental à l’épreuve, quel que soit la difficulté, une femme se doit de voir les choses autrement et agir pour en sortir par le haut. Cela semble évident, mais rien n’est plus difficile ! Etre psychologiquement fort n’est pas facile surtout quand on se sent coincé. Briser le moule et changer de braquet requiert ce supplément de cran, d’audace et de ténacité qui est l’apanage des gens au mental d’acier. Il est fascinant de voir comment les gens mentalement solides se distinguent. Là où les autres voient des barrières infranchissables, eux voient des défis à relever ! 

En somme, affirmer son « I am », apprendre à se connaître et devenir son propre coach en comprenant les bases de l’alimentation ! Atteindre son objectif en vivant cette aventure sans être frustrée, telle est mon concept. Sans folie, il ne nous reste plus rien, adopter une bonne hygiène de vie en étant heureux telle est ma devise !

Partager :