OPTISOFA

Bobochic, j’ai trouvé mon canapé sur le web !

Si vous désespérez de “dénicher” LA pièce déco de qualité, originale qui complètera à la perfection votre intérieur, réjouissez-vous, la quête touche à sa fin !
Nous avons, en effet, repéré pour vous, parmi toutes les offres existantes, le site déco au design raffiné qui vaut le détour.
Bobochic, nouveau leader du meuble chic en France, fort de ses 15 années d’expérience, crée, fabrique et commercialise des meubles contemporains à des prix attractifs. Explications :

  • Le prix. Le modèle commercial choisi par la marque lui permet de proposer des meubles de grande qualité à des prix justes.
  • Le design. Tous les produits Bobochic sont conçus avec créativité, attention et professionnalisme, par des artisans qui ont plus de 13 ans d’expérience.
  • Une marque 100 % designé en France et de fabrication européenne.
  • Un service clients attentif, disponible 7 jours sur 7.
  • Une présence au quotidien sur les réseaux sociaux.
  • Des partenariats solides avec le top 10 des pure-players français.

« 90% de nos clients se déclarent satisfaits de leur commande et recommandent notre marque à leurs amis. » précise Sébastien Réa, fondateur de Bobochic.

 

La marque propose diverses pièces tendance et fonctionnelles, allant de la table basse à la literie, en passant par le salon de jardin et les distribue aujourd’hui, uniquement sur le web, sur leur site et auprès des plus grandes enseignes: Showroomprive.com , Darty.com, Conforama.fr, But.fr, Amazon.fr et Rueducommerce.com.

Mais ce sont incontestablement les canapés qui sont les véritables stars BOBOCHIC avec de nouvelles offres régulières, mises sur le marché après avoir maturé pendant au moins 1 année. Un choix de matériaux, de couleurs, de techniques artisanales, d’innovation couplé à un véritable savoir-faire et à un façonnage à la main rend chaque ouvrage unique et soigné et ce, proposé au meilleur prix.

Découvrez un petit échantillon de ce qui se vend le mieux sur le net, en ce moment:

 

[layerslider id=”54″]

 

Très présente sur les réseaux sociaux, la marque a d’ailleurs lançé sa propre chaîne Youtube, où vous pouvez découvrir certaines offres, dans le détail, grâce à de très jolis visuels.

Ayant le vent en poupe, Bobochic ne compte pas s’arrêter là et prépare actuellement de nouvelles catégories de produits que l’on a déjà hâte de découvrir…

La vidéo de présentation :

Pour découvrir leur gamme de produits:
Site internet : http://bobochicparis.com/
Page Facebook: https://www.facebook.com/bobochicparis/

Partager :
JFPiege

India Mahdavi : Icône du « Chic Nomade »

India Mahdavi:

Icône du «Chic Nomade»

India Mahdavi est une créatrice pour le moins atypique dans le design français. Pour elle, le bon goût et les diktats n'ont plus autorité. Son envie: créer de nouvelles harmonies, de nouveaux courants, comme cela est le cas en matière d'art et de musique en particulier. Née d'un père iranien et d'une mère égyptienne, India Mahdavi a grandi aux États-Unis, puis en Allemagne et en France. Elle est un melting-pot culturel à elle toute seule et puise ce qui lui plaît, dans toutes les cultures. Toujours enthousiaste, elle n'en est pas moins rebelle au banal et à toute globalisation. Sa hantise: rester statique.

Don Carlos accoudoir
ReservoirDog
Reservoir Dog
Karaba_aurore
Karaba Aurore

On dit que vous êtes l’icône du «chic nomade», comment cela se traduit‐il ?

Certainement par la diversité de mes influences car j’ai toujours beaucoup voyagé et par l’attention que je porte au confort physique et visuel des lieux que je dessine.

Une “bonne déco”, est-ce une question de budget?

Au contraire, les contraintes, quelque soit leur nature (budgétaire, architecturale…), engendrent parfois la plus grisante liberté. Pour le Thoumieux par exemple, le volume des chambres était assez étroit, j’ai donc décidé de densifier les espaces, de les saturer, par l’utilisation des motifs dans la moquette ou le papier peint… Et cette exagération (maîtrisée) apporte un vrai confort. L’hôtel du Cloitre à Arles est un autre exemple intéressant de contraintes historiques car le bâtiment est une sorte de patchwork historique, fait d’une succession d’ajouts de bâtiments depuis le XIIIème siècle. J’ai, à la fois, respecté cet héritage, tout en lui apportant un esprit contemporain et sobre.

Projet Boutique – Red Valentino – London

Vous avez réalisé plusieurs hôtels de par le monde, quel a été le chantier le plus compliqué?

En vérité, ils le sont tous… pour des raisons différentes bien entendu!

Et celui où vous avez pu vous exprimer le plus?

J’ai eu la chance, pour beaucoup de mes projets, d’avoir de vraies cartes blanches et c’est aussi pour cela que l’on vient me voir car j’essaye de ne jamais refaire la même chose ni de me répéter.

Vous dites aimer que votre apport ne se fasse ni au détriment du lieu ni de ceux qui le fréquentent ou qui y vivent. Comment appliquez-vous cela lorsqu’il s’agit d’un hôtel?

D’abord, en m’inspirant en priorité du lieu, de son histoire, de sa topographie, de sa localisation. Je ne peux pas travailler de la même façon pour le Monte Carlo Beach, qui est un bijou entre mer et montagne et dans lequel j’ai voulu travailler sur l’esprit Riviera glamour des années 30/40… et le Thoumieux, qui est une maison de champagne en ville. J’aime pouvoir recréer à la fois une identité mais aussi susciter une émotion, c’est aussi pour cela que j’aime les hôtels à petite échelle, si possible pas plus de 40 clés..

Projet restaurant à St-Germain des Prés

Dans votre travail quelqu’il soit, la sobriété semble aussi être une de vos signatures?

C’est vrai, j’aime les lignes pures sans trop de fioritures. J’aime la sobriété qui amène un équilibre entre le masculin et le féminin, le chaud et le froid, le mat et le brillant, le structuré et le déstructuré… Je recherche l’équilibre entre des choses rigoureuses et des choses plus douces. Dans les formes, j’aime le côté charnel, je travaille beaucoup le rapport à la surface, au corps, au toucher. Tout ce que je fais est très guidé par ma capacité de production, car je m’auto-édite, Je n’ai pas d’industrie derrière moi comme peuvent l’avoir un certain nombre de designers, italiens par exemple. Donc tout ce que je crée, je dois savoir le fabriquer et je travaille avec des artisans français.

Qu’est-ce qui, selon vous, ressemblerait à un faux-pas déco dans un hôtel?

Un total look arbitraire et décliné de la même façon dans des endroits différents.

CMFleuri01
CM fleuri
Kiss me
Lampe Kiss Me
10AnsPouenat - MAHDAVI-Lampe RIBBON det
Lampe RIBBON
Bishop_Framboise
Bishop Framboise

Partager :

D.D. le petit doudou magique de Myriam Maxo

Myriam Maxo

Il était une fois, une jeune femme qui allait donner naissance à un petit doudou merveilleux qui allait égayer la vie des petits et des grands.

En effet, la maman de ce petit doudou a un esprit très créatif. Son parcours riche d’histoires lui a permis de se nourrir et de cultiver plein d’idées. Sensible à la vie, à la tolérance, aux différences, au handicap, elle a su préserver ses rêves au fil du temps. Myriam avait de nombreuses expériences, tant dans le décor de plateaux pour des courts et longs métrages, que dans le design, la décoration d’intérieur. L’art et la culture sont autant d’éléments qui l’ont enrichi.

Et puis, il y a les racines créoles de Myriam mélangées à la culture asiatique, anglo-saxonne, africaine aussi, sans oublier évidemment son attachement à la culture française. Myriam est donc une jeune femme sensible, cosmopolite et éclectique.

Un jour, cette jeune designer, à la suite d’une relation douloureuse et compliquée, s’est retrouvée seule, abandonnée par ses pairs. Evidemment, comme tout être qui traverse des moments parfois pénibles, elle avait besoin de se réfugier, de retrouver du rêve, de l’espoir, de la vie. Myriam n’est pas de ceux qui se laissent aller, bien au contraire. C’est une battante, une femme dynamique, radieuse, enjouée et créative, un soleil qui ne peut que rayonner et faire briller les rêves qu’elle a toujours su garder au fond d’elle.

Et puis, la lumière lui est apparue, une forme, des couleurs, des matières, des pièces de tissus, etc, etc…

Petit à petit, le visage de D.D. apparaissait, je dirais plutôt, réapparaissait puisque ce D.D., elle l’avait déjà imaginé dans ses rêves d’enfance. Mais comme tous les grands, souvent, avec le temps, on oublie. Mais là, impossible, D.D. revenait chaque jour, dans ses pensées. Tantôt petit, tantôt grand, parfois chatoyant ou plus classique, avec des dominantes jaunes, vertes ou bleues.

Myriam s’endormait, rêvait et à chaque fois qu’elle rêvait, D.D. apparaissait. Il était en basin, en jean, en lin… bref, il revenait toujours avec des styles différents, des matières différentes mais une forme unique.

D.D. était donc un petit personnage unique et bien réel qui veillait secrètement sur Myriam.

Myriam, quant à elle, espiègle et créative, avait besoin de D.D. pour l’accompagner, jour et nuit. Elle ne pouvait se contenter de ne le retrouver que dans ses rêves. Les pièces de tissus, les formes, les couleurs et les matières, c’est sympa mais il fallait le toucher, le câliner, l’avoir à ses côtés. Elle voulait sentir sa chaleur, son parfum, ses formes, sentir battre son coeur. Myriam voulait que D.D. aille avec elle au cinéma, aux concerts,  chez ses amis ou bien encore regarde la télé avec elle, dans son salon. Il lui fallait donc, enfin, une fois pour toutes, donner naissance à D.D.

Avec une volonté sans faille, avec acharnement, force et vigueur, Myriam s’attela à la tâche. Elle réunit les matières, dessina les croquis, le patron, sélectionna des matières nobles, confectionna des pièces, etc… Pour enfin donner naissance à D.D. en 2011.

C’est après de nombreuses semaines de travail, sans relâche, que naquit D.D. le petit doudou magique de Myriam Maxo. Fière de l’avoir conçu, elle partagea avec lui de merveilleuses émotions. Chacun apportait de la tendresse à l’autre, de l’écoute, ils se confiaient des secrets, se racontaient des histoires rigolotes et parfois tristes aussi.

D.D. était devenu son enfant, son ami, son confident. Au fil du temps, elle comprit pourquoi elle le voyait sans yeux et avec une poche secrètement cachée… Il était capable de tout entendre sans jamais rien dévoiler aux autres et il avait sa petite poche secrète pour y cacher des trésors… Du mot doux à la bague de fiançailles, en passant par plein de petits messages subtils… Mais chut!

Myriam, heureuse et comblée par ce petit être cher, regardait la vie et les gens autour d’elle et elle se disait que beaucoup de grands mériteraient de retrouver un peu de bonheur, de sincérité et de candeur. Si chacun avait un petit D.D. avec soi, le monde serait plus paisible, plus joyeux, plus doux et plus enfantin.

C’est alors que D.D. murmura à l’oreille de Myriam qu’il voudrait, lui aussi, plein de petits frères et soeurs dans le monde pour transmettre du bonheur, de la vie et de l’espoir aux petits et surtout aux grands.

Depuis cette confession que D.D. lui dévoila, Myriam exécuta les souhaits de D.D. pour que chacun d’entre nous, puissions nous retrouver, avec notre D.D. à nous…

Crédit photos: Charles Photography  
Pour en découvrir sur Myriam Maxo et son univers magique, allez visiter son site:

Allez, à votre tour… Parlez-nous de votre doudou et de la place qu’il occupait, dans votre vie d’enfant… ou d’adulte!… C’est, plus bas dans les commentaires… 

Partager :

Christiane Ngono: design afro chic et convivial

Architecte d’intérieur formée à l’Université des Arts de Londres, Christiane Ngono est née en France de parents camerounais. A peine diplômée, la jeune femme dynamique et visionnaire crée “Afro By Nature”, sa propre marque de décoration. Dans la foulée,  elle lance “Design à la source” qui est à la fois une boîte d’architecture d’intérieur et un concept multiculturel faisant office de boutique d’objets originaux et uniques, mais également de salon de thé cosy au cœur du Quartier Latin, à Paris. Rencontre.

Quelles étaient vos motivations en créant votre entreprise "Afro by Nature"?

Je voulais créer ma boîte de décoration intérieure en utilisant des motifs africains et mes différentes influences liées à mes voyages. Je crée aussi bien des lés, que des coussins ou de petits objets muraux et décoratifs. Je voulais mes créations à la fois originales et inspirées de mes origines. Pour cela, je fais constamment des recherches sur les symboles et les langages visuels que constituent les textiles africains: ndop, ntchack, bogolan, kuba, korogho… A mon sens, ceux d’Afrique de l’Ouest sont en général plus faciles à décrypter que ceux d’Afrique Centrale. J’essaie de transmettre un message à travers mes créations qui sont pour moi de véritables vecteurs.

Vous exposez, dans votre boutique/salon de thé, différents artistes qui viennent de pays et d'univers très divers. Comment les choisissez-vous?

Design à la Source” est en effet ouvert au monde entier et tous les artistes y sont les bienvenus. Mes critères? Que cela soit fait main. Que cela soit atypique et spécial. Je donne ainsi la priorité aux pièces uniques et aux séries limitées. Il faut juste que cela soit beau et surprenant et que cela suscite un intérêt immédiat.

Vous êtes une jeune chef d'entreprise, comment vous rétribuez-vous?

En général, je loue l’espace, et dans ces cas-là, les ventes sont entièrement destinées aux exposants. Cela permet aux créateurs qui exposent de rester chez eux et de créer pendant que je vends à la boutique leurs œuvres. C’est une vraie relation de confiance. Souvent, les créateurs n’ont pas de site internet de vente. Dans ce sens, “Design à la source” est aussi une plateforme d’entraide, abordable pour tous.

"Design à la source", c'est aussi des "late night shopping", dont tout le monde parle...

C’est en général une fois par mois, durant le premier week-end, et là, on ferme les vendredis et samedis à 22h. L’idée est de venir se détendre après le travail puisque nous avons aussi un salon de thé où l’on peut boire du jus de bissap, du gingembre, etc. C’est toujours dans une ambiance musicale conviviale et amicale. Et c’est aussi l’occasion de rencontrer les artistes présents. C’est un beau moment d’échange et de convivialité que l’on annonce sur notre page Facebook.

Contact:

Facebook: Design à la source

http://www.afrobynature.com/

London Afro By Nature, 30 Beaumont Buildings, Martlett Court, London WC2B 5SF – +44(0)7949652757

Paris   Afro By Nature et Design à la source , 5 rue Laplace 75005 Paris – +33(0)981317290 – cn@afrobynature.com

Crédit photos: Jean-Luc Lambeau

Partager :

Sublimer son intérieur grâce à la décoration orientale

Que diriez-vous, pour les fêtes ou pour toujours, de parer votre intérieur d’objets de design oriental?

N’avez-vous point envie de partir en voyage rien qu’en traversant votre salon ou en pénétrant dans votre salle de bains?

KaravaneSerail, jeune start-up fondée par Axel Verger, né au Maroc, grand voyageur et amoureux depuis toujours d’artisanat et de multi-culturalité, relève le défi et vous promet de vous aider à créer un univers personnel mêlant à la fois détente, rêve et évasion.

Je suis né au Maroc, à Casablanca, de parents français, où nous avons vécu pendant trois ans avant de poursuivre nos voyages: trois ans à Paris, cinq années à Prague, un retour à Paris avant quatre ans à Moscou… J’ai baigné dans des cultures et des décorations très diverses mais c’est lors d’un voyage en Turquie que j’ai été marqué par la qualité de l’artisanat mais aussi par la gentillesse de ses commerçants. Ma volonté d’entreprendre, ma fascination pour l’international et mon envie de partager toutes ces découvertes ont donné naissance à KaravaneSerail.

L’ouverture du site est le fruit d’un long chemin, de la recherche des meilleurs produits, de la rencontre et des échanges avec les producteurs et artisans… mais ce n’est que le début de l’histoire! Nous avons déjà beaucoup d’autres idées de produits aussi élégants qu’originaux et l’envie d’ouvrir un magasin aussi vite que possible.”

Axel Verger

Le site KaravaneSerail ne vous proposera que des produits de premier choix, des objets sélectionnés pour leur originalité, leur histoire mais aussi leur mode de fabrication.

Coussins, céramiques semi-précieuses, luminaires, marqueterie ou objets en métal travaillé, textiles, housses de coussins en kilim, plats en céramique, boîtes en marqueterie, carafes et tasses en cuivre, tous fabriqués main, à la finition élégante, équilibre harmonieux entre tradition et modernité…

Un choix d’articles aussi beaux que pratiques, dans leur fonction utilitaire première ou en “détournement” décoratif, qui ira en se développant et en s’étoffant, au fil des rencontres avec les producteurs et artisans locaux, avec lesquels se construit une relation durable.

Les plus de KaravaneSerail ?

  • Un grand choix de produits de qualité
  • La livraison en relais est offerte
  • Le site est moderne et facile d’utilisation
  • Les paiements sont sécurisés
  • Le site propose des cartes cadeaux
  • Le contact avec l’équipe du site est simple et rapide

Afin de vous donner l’envie de découvrir le travail de cette jeune société,
voici 3 exemples d’objets emblématiques du design oriental, à la fois traditionnels et modernes.

Jarre Ottomane Derya Turquoise

jarre

Réalisée à la main et décorée de motifs traditionnels ottomans, la jarre orientale Derya est une céramique décorative d’exception.

Fruit d’un héritage vieux de plus de 500 ans, initialement influencées par les porcelaines chinoises, les techniques en céramique des maîtres potiers de l’Empire ottoman ont ensuite évolué vers un style propre, dit “Iznik”.

Ce style est aujourd’hui revisité et cette jarre, unique par ses motifs et ses couleurs, en est l’expression.

La Housse de coussin Orientale “Bythinia”

housse

Cette housse de coussin est ornée de motifs traditionnels utilisés sur les kilims anatoliens. La bande principale de la housse incorpore des motifs d’étoiles, symboles de bonheur, tandis que la bande secondaire présente des motifs de protection contre le mauvais sort (oeil) et les animaux sauvages (scorpion). Ici présentée en bleu et rouge, cette housse est disponible dans plusieurs associations de couleurs.

Lampe orientale en mosaïque Lamassu

lampe

Cette lampe, destinée à être suspendue au plafond, diffusera une atmosphère chaleureuse et envoûtante.

Témoignage des traditions byzantines et ottomanes entre autres, c’est à travers une mosaïque de carreaux de verre coloré et de laiton que cette lampe diffuse, à la manière d’un kaléidoscope, une lumière ouatée.

Fait main, le verre a été soufflé pour former un ovoïde où s’insère des arcs-en-ciel de mosaïques. La partie supérieure en laiton intègre des motifs étoilés.

Partager :

Dépolluez votre intérieur

Si les rues de nos villes sont connues pour être de véritables machines à pollution, sachez que nos intérieurs le sont tout autant. Résultat: Même à la maison nous ne sommes plus à l’abri. Pas de panique, voici quelques astuces simples et pratiques pour assainir votre air intérieur.

 

Moquettes, canapés en tissus, parfums d’intérieurs, produits de nettoyage: débarrassez-vous d’eux, ils polluent votre intérieur. En effet, vos moquettes et vos canapés en tissus sont des pièges à polluants. Ces derniers abritent poussière, acariens, ou encore pollen. Vos bougies d’intérieurs quant à elles, émettent des gaz tel que le monoxyde de carbone qui à très forte dose peuvent être nocif pour votre santé. Les bougies sont donc à utiliser avec modération. Pour finir, vos produits de nettoyage, sont bourrés de produits chimiques. Ils sont donc à proscrire pour votre santé. De plus, selon un rapport publié en 2014 par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, chaque année en France, la pollution serait responsable de 20.000 décès prématurés et de 30.000 cas de maladies tel que l’asthme ou encore l’eczéma.

Fabriquez vous même vos produits!

Pour fabriquer un désinfectant multi-usage, mélangez dans une petite bouteille :

1 c à soupe de bicarbonate de soude,

1/3 de vinaigre blanc et 2/3 d’eau. Ajoutez quelques gouttes d’huiles essentielles et secouez légèrement (attention aux huiles essentielles si vous êtes enceinte et que vous avez des enfants en bas âge).

Pour obtenir un produit de nettoyage vous n’aurez qu’à ajouter du savon noir à votre mélange.

Pour nettoyer vos meubles en bois et contreplaqué, mélangez dans une petite bouteille 5 c à soupe d’huile d’olive et 5 c à soupe de jus de citron. L’huile va nourrir votre bois et le citron va permettre de le dégraisser. Pour finir, ajoutez quelques gouttes d’huiles essentielles, puis mélangez le tout. Appliquez ce produit à l’aide d’un chiffon microfibre.

 

Pour un intérieur plus sain:

⦁ Pensez à ouvrir vos fenêtres au moins un quart d’heure par jour. Si vous habitez dans un environnement très pollué, aéré votre appartement en soirée.

⦁ Laissez votre lit ouvert et préférez des housses anti acariens.

⦁ Faites attention à l’humidité et pensez à nettoyer vos aérations au moins une fois tous les deux mois.

⦁ Préférez les aspirateurs HEPA aux balais et aux aspirateurs classiques. En effet, le filtre HEPA permet de filtrer l’air avant qu’il ne sorte de votre appareil et de retenir les différentes particules et allergènes comme les larves, le pollen et les moisissures.

Partager :
fauteuil en tissu Marimekko

Comment adapter le design scandinave à nos intérieurs?

Par “scandinave”, on entend toute la région nordique ( la Finlande – la Suède – le Danemark – la Norvège et l’Islande) qui se fait connaître, pour son design, dès les années 30, en créant des objets usuels du quotidien (luminaires, mobilier, ustensiles de cuisine…) modernes, beaux, fonctionnels et bon marché.

Ce bouillonnement créatif, qui vivra son apogée dans les années 50 et 60, verra l’éclosion de très belles pièces de design devenues iconiques et l’avènement de maîtres de génie comme Verner Panton (et ses sièges en plastique), Alvar Aalto (et son vase Savoy), Arne Jacobsen (et son fauteuil Egg Chair en autres), Elliel et Eero Saarineen (et la chaise Knoll), Hans Wagner, Louis Poulseul (et ses luminaires) et Marimekko (et ses tissus imprimés), pour ne citer qu’eux.

Ces créations répondent toutes aux mêmes critères de clarté, de simplicité, de confort, de beauté et d’écologie (du mobilier naturel, des matériaux bruts et renouvelables, des éléments DIY* faits à partir de récup’).

Pour apporter un look scandinave à votre logis, pensez donc :

LUMIERE
Bois et meubles clairs (pin, bouleau, chêne clair, sapin, hêtre…), sol et murs dépouillés, couleurs neutres, pastels (toute la gamme des blancs, des beiges, des grèges, des gris-bleus, etc…)

CONFORT
Des plaids, des tissus et des matières agréables au toucher (coton, lin, soie, taffetas..), des tapis moelleux, des rideaux molletonnés, des coussins, de la vaisselle “cocooning” (jolies céramiques par ex.), des lumières d’ambiance qui réchauffent, un poêle à bois dans son “habit” noir élégant.

DIY
Mettez en scène quelques unes de vos créations maison ou ces meubles dont vous ne sauriez vous séparer, que vous “customiseriez” pour l’occasion.

Bois de récupération, palettes de transport, anciens sacs de jute utilisés pour le transport maritime, large choix de tissus, “masking tape” et autres papiers japonais, pièces industrielles réutilisées, il existe une multitude de choses qui peuvent être transformées et adaptées à un univers scandinave.

BEAUTÉ
Pensez à un choix de couleurs claires, peut-être réveillé par une ligne directrice noire ou 1/2 couleur(s) franche(s) voire flashy. Posez à des endroits stratégiques vos coups de cœur, les cadeaux que l’on vous a offert, vos souvenirs de voyage. Personnalisez votre espace et rendez-le unique.

DESIGN
Offrez-vous 1 ou plusieur(s) chef(s) d’œuvre du design vintage ou contemporain. Instantanément, votre pièce prendra du caractère et de l’élégance.

Mariez le tout en gardant à l’esprit que l’ensemble doit rester simple, cohérent, peu chargé et pratique. Faîtes des essais, placez, déplacez, testez pendant quelques jours, créez quoi ! Trouvez votre propre univers scandinave personnel….

* Do It Yourself – “faîtes-le vous-même” – ce terme englobe tout ce que l’on crée et décore soi-même.

 

 

Partager :
House of Arike ou le design ethnique chic

House of Arike ou le design ethnique chic

House of Arike est une toute jeune marque anglaise de design d’intérieur lancée en 2013 par Yemi Onibiyo. D’origine nigériane, la créatrice et décoratrice d’intérieur installée à Londres, propose une collection de coussins, nappes et meubles avec des imprimés en wax.

Yemi Onobiyo tire ses influences de l’Afrique avec ses couleurs audacieuses, qu’elle allie à un design moderne afin que votre intérieur, votre table ou votre lit vous transporte, quelques instants, au cœur de ce beau continent.

Les créations d’House of Arike seront bientôt disponibles à Paris puisque la marque sera présente lors du salon Labo Ethnik qui aura lieu du 22 au 25 mai prochain.

Liens: www.houseofarike.com ou www.laboethnik.com

Partager :