Des vertus du confinement

S’il y a un terme qui ne vous a pas échappé ces derniers temps avec la Pandémie de Covid-19 qui touche le monde ; c’est bien le mot confinement. Vous l’entendez et le voyez partout. Il fait désormais parti de votre vocabulaire. Que vous soyez pour ou contre la méthode. Revenons d’abord à la définition première de ce terme : Le confinement revient au fait de confiner, d’enfermer dans un volume restreint. Dans le cadre d’une épidémie, le confinement consiste à obliger une population à rester à domicile afin d’éviter la propagation du virus. Il s’est révélé que la meilleure façon de lutter contre le coronavirus, reste ce fameux Confinement.

Malgré son efficacité, le confinement reste une mesure de dernier recours. Car il reste une solution couteuse économiquement et peu populaire, même si les populations comprennent souvent sa nécessité. Cette situation semble particulière et peut même être déprimante pour certains. Le fait de voir ses libertés primaires restreintes peut-être déroutant. Mais au-delà de toutes ces contraintes et restrictions, si on essayait de trouver des côtés positifs au confinement ? 

Tout d’abord nous étions nombreux à nous plaindre de manquer de temps dans la vie de tous les jours.  Du temps pour nous, pour profiter de notre famille. Du temps pour nos projets personnels. Une chose est sûre avec le confinement du temps nous en avons ! Pourquoi ne pas en profiter pour renouer avec l’essentiel ?

Nombreux sont les philosophes qui ont déjà étudié ce nouveau concept et il se trouve qu’il n’y a pas que du négatif dans le confinement. Pour la plupart des philosophes qui se sont penchés sur le sujet, cela permet une introspection profonde sur le sens de nos vies. Selon Alexandre Lacroix,  il s’est révélé : « une certaine chaleur » dans les relations humaines depuis le confinement :

« Les gens se demandent des nouvelles les uns des autres, entre collègues. Il y a une proximité qui s’installe, un surcroît de civilité, de politesse. Il y a pour le moment une revivification des liens humains…».

Cet avis rejoint celui de Vincent Cespedes. Selon cet autre philosophe, le confinement permet de repenser la société ensemble: « Plus on a peur plus il faut penser ensemble ; et donc on crée une communauté connective, bouillonne, rigolote, potache, mais aussi qui avance. Philosophiquement on trouve des nouveaux concepts et de nouveaux outils intellectuels pour penser cette crise.»

Vincent Cespedes nous rappelle aussi, que malgré l’angoisse que le confinement peut générer, c’est le temps idéal pour la méditation ; pour stimuler son esprit. L’absence de contact montre à quel point on a besoin de l’autre pour vaincre cette angoisse. Il poursuit : « Il ne s’agit de romantiser un drame ; mais de tirer parti de ce nouveau souffle sociétal grâce aux technologies et nous pouvons travailler ce que j’appelle l’intelligence connective. Nous étions dans l’intelligence collective, on se donnait rendez-vous on se touchait, on faisait des brainstormings ; là nous devons tous développer une intelligence connective qui utilise les réseaux pour gagner en hauteur ensemble. Et aussi en amitié concitoyenne/…/ Si nous sommes confinés, il ne faut pas que l’esprit lui aussi soit confiné.»

Créativité, solidarité, nous voyons ici que l’homme s’adapte à toute situation et en tire toujours des bienfaits. Quelques soit la gravité de cette dernière. A travers le monde, les initiatives foisonnent de partout depuis ce confinement. Et puis il y a ce sentiment de faire partie d’un tout.

Au-delà de cette prise de conscience profonde ; cette période permet aussi de vaincre la maladie de la procrastination qui nous fait remettre au lendemain les choses essentielles. Et pourquoi ne pas en profiter pour renouer avec nos passions d’antan. Nous l’avons vu à travers les réseaux sociaux,  nombreux se sont découvert une passion pour la cuisine, la pâtisserie par exemple. Pourquoi ne pas essayer d’exploiter cela lorsque l’on sortira de cette période ?

Beaucoup en ont également profité pour faire un grand ménage de printemps. Car oui repenser son espace, remettre de l’ordre dans ses affaires fait aussi un énorme bien. Et mettre de l’ordre autour de soi permet de mettre de l’ordre dans sa tête. Cela aussi compte quand on voit combien le confinement impose de prendre ses marques.

Malgré que  ce que nous vivons actuellement soit dramatique, cette petite pause dans nos vies reste essentielle de temps à autre. Car pour une fois la vie humaine prend le dessus sur le côté économique, dans un monde ou la mondialisation effrénée avait pris le dessus. Vu qu’il nous reste encore quelques semaines de confinement, le maître mot sera : Renouer avec l’essentiel ! A chacun de définir son essentiel…

Partager :

Les réseaux sociaux le nouveau poison des couples

Ils sont devenus incontrôlables dans nos familles, au bureau, dans la rue… Les réseaux sociaux nous accompagnent tout au long de la journée. Avec une utilisation sans modération ni retenu. On se pose la question de savoir est ce que l’humanité n’est pas en train de prendre un sacré coup qui disloque les relations et nous désunis. Pratiquement tous les couples sont exposés. La communication est au point mort : Nos proches sont loin de nous, et nos interlocuteurs éloignés, sont proches de nous. 

Un frein à la communication directe 

On sait tous, qu’il est gênant d’échanger avec quelqu’un qui reste scotcher à son téléphone. Quand il vous regarde c’est pour une fraction de seconde, puis il continue, les yeux rivés sur l’écran. Un comportement indisposant qui témoigne un manque d’inattention. Il ou elle est plus préoccupé(e) par son interlocuteur absent. Des lors, l’échange devient inanimé à cause de l’absence de l’attention. Un constat qui est en phase de devenir une tendance. Parle, je t’écoute !  Continue… Je t’entends ! Sont des bouts de phrases qu’on entend fréquemment. Certains vont jusqu’à vous interpeller pour une chose qui ne vous concerne pas. Un geste qui veut dire tout simplement « je suis ailleurs » A force de vivre cela, la chaleur humaine et l’échange direct sont minimisés : bonjour les malentendus et confusions.

Une curiosité source de suspicion  

Qu’est ce qui doit l’occuper à cette heure ou depuis plus d’une heure ? Des interrogations nées d’un constat. Le réseau social avec les amis virtuels et publications laisse une bonne marge au doute de s’installer. Ce qui nous occupe n’est pas forcément compris par notre partenaire. De ce fait, ouvertement ou sous cap, on a des interrogations que nous ne sortirons que lors qu’on n’en peut plus. Et parfois cela provoque un mimétisme dans le mauvais sens. Une rivalité en guise de représailles pour dire à l’autre que je peux faire comme toi voire pire. Dans cette dynamique, la relation devient fragile parce que le doute a gagné les partenaires à travers des questions sans réponse. 

Une porte toujours ouverte aux malintentionnés  

La relation ou votre vie de couple est exposée. Ceux qui sont contre cette union n’auront pas besoin de chercher midi à quatorze heures, il suffit d’avoir son profil sur un réseau social pour pouvoir envoyer des messages, semer la zizanie ou perturber facilement. Avec ces plateformes, les couples sont exposés de façon flagrante ou tacite parce qu’elles sont devenues des outils au centre de nos activités ou vie professionnelle. Si les principaux concernés ne sont pas suffisamment responsables pour esquiver ces problèmes qui peuvent nuire à l’union, ils seront toujours dans un tourbillon de malentendu ou controverse. 

L’affection numérisée

Avec les émoticônes, certains pensent pouvoir trouver un remplacement à la distance. Il est vrai que leur utilisation traduit des sentiments, mais loin de la réalité. A force de croire que le clavier peut remplacer la chaleur humaine, on détériore la relation sans le savoir. Par méconnaissance, on creuse une distance croyant que l’émoticône envoyée a réglé le problème. C’est pareil aussi pour son absence qui suscite le doute ou l’incompréhension. Pourquoi celle-ci et pas l’autre que tu m’envoyais fréquemment ? Pourquoi tu préfères celle-ci ? Beaucoup d’interrogations inutiles.  

Les réseaux sociaux sont devenus des poisons qui empoisonnent la vie de couple. Même s’il faut souligner des exceptions, ils sont à l’origine de beaucoup de maldonnes. Les personnes qui vivent en couple n’ont pas forcément le même degré de compréhension et d’analyse des faits. Si les uns y vont avec modération et responsabilité, les autres sont confrontés à un problème d’équilibre. De ce fait, les querelles ne peuvent pas manquer parce que tout simplement, ils sont sortis de leur contexte d’utilisation. 

Partager :

B’Keli, activateur de bonne humeur !

J’ai lancé la SARL ADGES car je suis passionnée par l’entrepreneuriat.

J’aime le caractère volontaire et fonceur de ces femmes et de ces hommes qui bâtissent des structures ; déterminé-e-s à écrire l’histoire plutôt que de la subir et ce, sans avoir peur de se prendre des gamelles en chemin. Au début, ma société était uniquement une société de conseil en Stratégie d’entreprise. J’ai le privilège d’accompagner des dirigeants de PME spécialisées en innovation brevetée soit industrielle, soit technologique.

Mon travail à leur côté est d’apporter mon ingénierie dans 3 axes :

  1. Business Plan et Ingénierie financière ;
  2. Faisabilité de production, faisant intervenir le cas échéant mon réseau en Asie du Sud-Est et en Afrique 
  3. Développement commercial, notamment en Afrique de l’Ouest

C’est au cours de cette expérience que j’ai pris conscience du fait que le monde de l’innovation peut se révéler être un vrai monde de requin.

J’ai été spectatrice et j’ai eu à soutenir mes clients lorsqu’ils traversaient des situations de solitude propres aux entrepreneurs et encore plus aux entrepreneurs créatifs.
Les 10 ans passés à servir mes clients m’ont permis de savoir reconnaître et anticiper les différents types de manipulation que peuvent subir les dirigeants d’entreprise de la part de certains de leurs clients ou de certains de leurs prestataires.

 En 2017, B’KELI est né de ma volonté de pouvoir déployer 3 axes de compétences et de services :

  1. des services innovants, boostant le moral de ceux qui bâtissent des projets de Vie importants et qui sont confrontés fortuitement ou de façons fréquentes à des facteurs bloquants, les empêchant de rayonner pleinement.
  2. des compétences de négociation et de résilience permettant de désamorcer des situations.
  3. des solutions créatives et adaptées permettant de rebondir et de passer à l’étape suivante dans des situations où tout poussait mes clients à jeter l’éponge.

B’KELI, l’activateur de Bonne Humeur est votre Partenaire Victoire contre l’échec, la tristesse et le découragement

Comme j’aime à le dire, B’KELI est le Rendez-Vous incontournable de ceux qui ont décidé d’éradiquer le mot « IMPOSSIBLE » de leur vocabulaire et entre nous, nous avons coutumes de nous appeler les « Optimistes de B’KELI »

B’KELI offre des loisirs et des programmes de formation, de conseil et d’accompagnement  inédits articulés autour des 4 axes de ma méthode ECLA!

Dans cette nouvelle rubrique réalisée en partenariat avec B’KELI vous trouverez :

    • du contenu inspirant avec des clés pratiques pour progresser dans la dynamique de la réalisation de soi
    • des témoignages authentiques qui prouvent que non seulement le meilleur arrive mais qu’en plus il n’arrive pas qu’aux autres

 

Alors si vous souhaitez égayer vos journées et rejoindre la grande famille d’optimistes que nous sommes, restez branchée sur la fréquence de B’KELI en partenariat avec FP !

 

 

La fondatrice du concept

Délali APEDO-AMAH, Fondatrice de B’KELI

Délali APEDO-AMAH est la fondatrice de B’KELI, Votre Partenaire Victoire contre l’Echec, la Tristesse et le Découragement, dont le leitmotiv est d’être “l’Activateur de Bonne Humeur !”

Détenteur d’un MBA (Master of Business Administration) à Sciences Po, Délali accompagne en Stratégie d’Accomplissement depuis 16 ans des personnes désireuses de mener à bout leur projet de vie ainsi que des entrepreneurs.

Puisant dans ses découvertes au cours de toutes ces années d’accompagnement, Délali livre à ses lecteurs, des secrets déterminants avec simplicité et humour… des secrets leur permettant d’opérer des retournements drastiques de situation et d’avancer positivement sur le chemin de leur destinée.

Partager :

Comment sortir des cases?

Connaissez-vous cette formule : “A vouloir rentrer dans le moule, on finit par ressembler à une tarte” ?

 

Effectivement, c’est comme vouloir se glisser dans une paire de chaussures trop petites:  on risque d’avoir du mal à avancer bien loin…

Figurez-vous que dans n’importe quel domaine, y compris dans le monde professionnel, c’est exactement la même chose.

Le fait de s’entêter à vouloir rentrer dans une case trop petite, parfois sous la pression sociale, vous fera tôt ou tard vous sentir à l’étroit !

 

Par exemple, on parle de plus en plus de “bored out”, autrement dit, de l’ennui au travail, comme d’une réelle maladie professionnelle.

Eh bien parmi les profils les plus enclins à ce genre de risque, se trouvent les multipotentialistes. Autrement dit, les personnes qui, à l’opposé des profils dits “spécialistes”, ont des cycles de passions, de multiples compétences et centres d’intérêts à assouvir. Il est alors compliqué pour eux, de s’épanouir dans un seul métier ou domaine précis, durant toute leur carrière.

 

Ces personnes ont besoin de sortir des cases.! Pour les réinventer, les faire évoluer en les adaptant à leurs aspirations !

 

Si vous avez tendance à vouloir mener plein de projets, à faire preuve de curiosité dans de multiples domaines et à porter des ambitions plurielles, vous allez forcément avoir besoin d’espace pour vous exprimer et révéler l’étendue de votre potentiel.

 

Justement, c’est en prenant du plaisir en travaillant, en ayant la possibilité d’exprimer qui l’on est que l’on peut donner le meilleur.

 

Pour être à l’aise, il y a alors plusieurs options :

✓ On peut citer la voie de l’entreprenariat, qui offre la possibilité de créer un job sur mesure !

✓ L’option des métiers hybrides : innovants, ils sont composés de plusieurs domaines ou métiers qui s’avèrent complémentaires.

✓ Ou alors, on peut soumettre à sa hiérarchie ou à ses futurs employeurs, un “package”, comprenant plusieurs compétences à leur service, une sorte de couteau suisse !

 

La bonne nouvelle, c’est que de plus en plus de personnes apprennent à reconnaître et à accepter qu’en effet, elles ne rentrent pas dans des cases et que pour s’épanouir, il faudra trouver une alternative.

Progressivement, les mentalités changent à ce sujet. Au vue de la vitesse à laquelle évoluent les tendances, les technologies et les besoins en terme de compétences par exemple, le monde du travail doit bien s’adapter et reconnaître que les profils multipotentialistes sont aussi des atouts, si on leur permet de travailler comme tels.

 

Si vous aussi, vous pensez faire partie de ces personnes pour qui, rentrer dans des cases est contre nature, voici trois conseils précieux :

 

  • Pour éviter de partir dans tous les sens, de vous disperser et de vous épuiser, apprenez à faire le tri parmi tout ce qui vous intéresse pour ne garder que ce qui compte réellement pour vous, en priorisant. Ne culpabilisez pas de laisser tomber l’un de vos domaines de prédilection ou bien une activité, car vous en avez probablement fait le tour. C’est alors une preuve de sagesse de savoir passer à autre chose, sans se morfondre dans quelque chose qui vous ennuie.
  • Pour ne pas craindre de présenter une activité ou une candidature difficilement compréhensible de l’extérieur, vous aurez besoin d’identifier votre fil rouge. C’est finalement ce qui va créer du sens et lier tout ce que vous faites. On pourra également parler de mission centrale. C’est au final ce qui vous anime et qui est commun à tout ce que vous portez sur le plan professionnel.
  • Soyez persuadée que la pluralité de votre potentiel est votre force, car vos multiples compétences ou passions sont en réalité complémentaires. Plus vous en serez convaincue, plus vous serez convaincante et vous vous présenterez comme un profil indispensable car unique.

 

Pour aller plus loin, Manon Smahi Cuzin, facilitatrice de projets professionnels au féminin pour Ambitions Plurielles, a créé un programme en ligne qui s’intitule “Apprivoiser sa multipotentialité pour en faire un vrai projet pro”. Femmes au Pluriel est partenaire de ce programme riche et enthousiasmant.

La prochaine session se déroule du 7 au 15 mai 2018. Plus d’infos sur le contenu et le déroulement ici :

 

Partager :

Fine Home Fragrance : une ligne de parfums pour la maison 100 % naturelle et biologique

Cinq fragrances d’intérieur pour un bien être sensoriel

Sevessence, créateur de signatures olfactives pour des marques professionnelles prestigieuses, propose désormais une gamme pour le grand public : « Fine Home Fragrance ». Elle se décline en bougies, sprays, mais aussi coffrets pour un voyage olfactif inoubliable.

 

Jean-Charles Sommerard, éco-parfumeur et fondateur de Sevessence

Jean-Charles Sommerard, éco-parfumeur et “nez” de Sevessence depuis 25 ans, a composé 5 fragrances d’intérieur (cocooning, festive, rafraîchissante, revigorante ou sensuelle) pour parfumer le quotidien autrement : Eclats de Bois, Gourmandises Rouges, Délices de Fleurs, Jours d’Ecumes, Volutes Ambrées. Avec « Fine Home Fragrance », ce génie créatif, amoureux des eaux florales et des huiles essentielles, a composé un véritable univers de bien-être à la portée de tous.

 

Coup de cœur de la rédaction pour « Eclats de bois » :

Parfum du lâcher-prise et du confort absolu aux douces envolées de bois de cèdre, de patchouli et de vétiver, son parfum est à la fois bienfaisant et subtil. Il procure réconfort et invite à la relaxation. Un superbe cadeau à faire ou à se faire pour commencer l’année en toute sérénité. Et faire de sa maison un « sweet home » et accéder au bien-être absolu grâce à l’aromathérapie.

Pratique :
Boutique en ligne : www.mesessentielles.com

Partager :

Recueil : Bonne année, bonne santé

Toute la rédaction de Femmes au Pluriel vous présente ses meilleurs vœux 2018. Que cette année soit douce pour vous et vos proches qu’elle vous permette de vous surpasser et d’aller au bout de vos rêves.

À tous ceux que la vie n’a pas épargné,
À tous ceux qui en 2017 ont tout perdu,
Je me joins à vous sans aucune retenue,
Que 2018 vous apporte ce dont vous rêvez.

À ces personnes qui vivent des tragédies,
Je vous adresse toute ma sympathie :
Une vie reste une vie, belle ou maudite,
Mais toute vie vaut la peine d’être écrite.

Mes pensées s’envolent vers les plus démunis,
Frappés injustement par l’infamie.
Un amour sans frontières, sans barrières :
Que l’égoïsme soit banni à tout jamais,
Une bonne année à tous ceux que j’ai oublié.

Mes meilleurs vœux vous souhaitant,
En ce jour 2018 premier du nouvel an ;
À toutes et à tous : Bonheur Amour Santé,
Que ces mots pour vous soient exaucés.

Maxalexis

Partager :

L’art de vivre Feng Shui : mode d’emploi

Karen Kingston

Karen Kingston, auteure anglaise de deux best-sellers sur le développement personnel, a assurément changé la vie de ses lecteurs. Sa spécialité ? L’ordre et le rangement notamment à travers l’art du Feng Shui, qu’elle transmet par ses écrits sur son blog, ses livres et grâce notamment à des conférences à travers le monde. Elle est aujourd’hui une véritable autorité en la matière.

Avec son dernier ouvrage sur « L’art de vivre Feng Shui », traduit dans 26 langues, elle nous invite à nous simplifier la vie en nous libérant de notre désordre. L’idée est simple : votre désordre extérieur reflète votre désordre intérieur. Dès lors ; ranger son bric-à-brac libère votre espace de vie mais aussi et surtout votre esprit !

Grâce à ce livre, vous allez transformer votre vie de manière radicale. Car le désordre n’est pas seulement inesthétique, il vous empêche d’aller de l’avant, de démarrer vos projets, vos objectifs de vie, de vous lever le matin avec une pêche d’enfer. En épurant et en rangeant votre intérieur, vous avez donc tout à gagner.

Un intérieur Feng Shui
Un intérieur Feng Shui

Ce libre explique clairement comment :

  1. Prendre conscience de son désordre. Il peut être dans sa maison, sa chambre, son bureau, son grenier, sa cuisine, ou dans tout espace de vie que nous utilisons au quotidien.
  2. Le désordre fait stagner tous les aspects de notre vie
  3. Chaque zone de désordre dans notre maison correspond à un aspect de notre vie qui est en souffrance.
  4. Se libérer de notre désordre de façon efficace et définitive
  5. Vivre pleinement sa vie de couple, ses projets, ses passions, sa carrière et enfin avoir un esprit apaisé. Objectif ? Etre libre et heureux.

En moins de 200 pages, Karen Kingston nous offre un art de vivre Feng Shui accessible à tous, qui ouvre les voies au bonheur intérieur et…extérieur total.

Pratique :
« L’art de vivre Feng Shui » de Karen Kingston, Editions Quotidien Malin, 12 euros

« L’art de vivre Feng Shui » de Karen Kingston, Editions Quotidien Malin
Partager :

A quoi sert la pole dance?

A 27 ans, Eli Ouk est professeur de pole dance au Studio Françoise à Sèvres, en région parisienne. Nageuse professionnelle, cette ravissante métisse thaïlandaise et malgache s’est vite laissée séduire par ce sport à la fois physique et esthétique, qui permet de développer sa souplesse, mais aussi sa capacité de résistance à l’effort. Et bien sûr… la confiance en soi. L’élégante sportive nous raconte son parcours atypique. Au passage,  elle évoque les atouts de ce sport “que l’on peut pratiquer en talons!”. Rencontre.

Comment passe-t-on de la natation à la Pole Dance ?

Diplômée du brevet d’état, j’enseigne la natation depuis 8 ans et je m’entraîne depuis toute petite. J’en avais assez de faire un sport uniquement basé sur la performance. Je recherchais une activité beaucoup plus artistique. Par ailleurs, avec mon physique, je n’aurais jamais pu percer dans la natation: petite taille, petites mains et petits pieds (je chausse du 35). Un jour, par hasard, je suis tombée sur une vidéo de pole dance avec Félix Cane, une championne du monde australienne et cela a éveillé ma curiosité. En visionnant d’autres vidéos, j’ai découvert qu’on pouvait évoluer sur la pole avec des physiques très différents. Je me suis tout de suite dit que cette activité était faite pour moi. Ce qui m’a plu c’est le mix entre fluidité, force et souplesse. J’ai testé plusieurs écoles de pole dance sur Paris jusqu’à avoir la révélation dans le studio de Doris Arnold (ndlr: Studio Françoise), championne de France 2013.

Comment êtes-vous devenue professeur de Pole Dance en quelques mois ?

En février 2012, j’ai commencé par prendre des cours de pole dance. Puis, pour booster mes compétences, j’ai intégré la formation professionnelle à l’enseignement de la pole dispensée par Doris Arnold. D’autant plus que j’aime énormément partager et transmettre. Suite à cette formation et à ma forte progression technique, Doris Arnold a vu mon potentiel et m’a de suite proposé d’assurer des cours dans son studio. En septembre 2012, je faisais partie de l’équipe pédagogique.

A qui s’adresse la Pole Dance ?

La pole dance s’adresse à un public très large: tous âges, tous sexes et toutes morphologies. Cela convient aussi bien aux sportifs recherchant la performance physique qu’à des personnes recherchant une activité amusante et ludique.  Il y a aussi des femmes qui viennent pour le côté sexy de cette discipline: c’est l’un des rares sports que l’on peut pratiquer en talons !

Quelles sont les qualités physiques qu’il faut posséder pour pratiquer cette activité ?

On peut partir de zéro, à partir du moment où l’élève n’a aucune contre-indication médicale, il peut pratiquer la pole dance. Le corps se transforme musculairement au fur et à mesure que l’on progresse. On devient également plus souple et plus résistant face à l’effort. Les cours se déroulent par groupe de même niveau et rapidement les élèves ressentent leur progression. C’est un sport qui donne des résultats très rapides, ce qui booste la confiance en soi.

Y a-t-il une hygiène de vie particulière à avoir ?

L’hygiène de vie s’acquiert progressivement. Il est beaucoup plus aisé de pratiquer une activité sportive en mangeant de manière saine et équilibrée.

Comment se décompose un cours de Pole Dance pour un débutant?

Pour le néophyte, il débute par un cours d’initiation dans notre studio. Le cours se déroule en 3 parties:

– un échauffement pour préparer le corps à l’effort

– l’apprentissage de figures et les bases (équilibre, déséquilibre, force centrifuge…)

– les étirements permettant au corps de récupérer plus facilement.

Chaque élève avance à son rythme. Je veille à ce que tout le monde réussisse et le cours se déroule toujours dans une bonne ambiance!

Studio Françoise
2 avenue de la cristallerie
01.45.34.99.43

Partager :

Le sport à la carte débarque en France !

Les vacances sont terminées et vous en avez bien profité. Il est grand temps de se remettre au travail et… au sport pour éliminer les excès estivaux. Avec l’application GymForLess plus d’excuses pour ne pas aller à la gym. Le nouveau concept de « sport à la carte » va vous permettre de vous adonner à n’importe quel sport –Musculation, Cardio, Yoga, Pilates, Danse, Crossfit, Piscines, Abdo-Fessiers…de façon totalement flexible. L’application mobile GymForLess et son site internet proposent des accès sur-mesure aux salles de sport à des tarifs avantageux. Connectée à vos envies et à vos besoins, GymForLess vous donne les clés d’une rentrée sportive en souplesse !

Créée en 2013, GymForLess est une plate-forme mobile et web permettant d’accéder à un large portefeuille de salles de sport et à l’ensemble de leurs activités et installations de façon totalement flexible, sans abonnement ni frais d’inscription. L’application GymForLess géolocalise l’utilisateur en lui indiquant les salles de fitness les plus proches, les cours et activités disponibles, et qui donne un accès illimité à l’ensemble des salles de sport partenaires. Après l’adhésion de 50.000 utilisateurs en Espagne et le gain de 10.000 nouveaux clients pour les 600 salles de sport partenaires de la plate-forme, GymForLess est aujourd’hui disponible dans 5 pays dont la France avec Paris et sa Région, et est vouée à se développer rapidement sur tout le territoire.

Comment ça marche ?

GymForLess c’est d’abord une application mobile entièrement gratuite disponible sur App Store pour IPhone et Google Play pour Android, qui géolocalise les salles de fitness et permet d’acheter les coupons. Le site internet https://www.gymforless.fr vous aidera également à trouver les salles de sport, comparer les avis et activités disponibles, et acheter les coupons.

Le nouveau concept de sport à la carte apporte une réponse instantanée à toutes les envies et à tous les besoins : des pass d’une journée à partir de 5 euros ou de 30 jours à partir de 30 euros sont disponibles en seulement 3 étapes : 1 / choix de la salle (géolocalisation), 2/ achat du pass et 3/ présentation du coupon généré à l’entrée de la salle de gym pour y accéder.

Avec près de 100 salles partenaires à Paris et sa Région qui proposent un large choix de sports et activités , GymForLess offre une nouvelle expérience mobile et optimale de la pratique du fitness. Essayer de nouvelles activités qui ne sont pas dans sa salle de gym habituelle, tester plusieurs salles avant de s’engager, accompagner un(e) ami(e) à la gym, aller au spa ou encore aller à la gym lors d’un voyage, c’est désormais possible !

[G4L]-Screenshots-Android-2
g4l_2 (1)

Partager :
Art de vivre en famille_2

15 web-conférences sur « l’art de vivre en famille »

L’association Oze organise, du 14 au 19 octobre, 15 web-conférences dédiées à « l’art de vivre en famille ». Explications avec Nathalie de BOISGROLLIER, déléguée générale de l’association.

Quels sont les objectifs de l’Association OZE?

Nathalie de BOISGROLLIER

Oze a pour but de faire connaître l’éducation bienveillante ou positive, pour lutter contre le stress et le conflit dans le cocon familial. Au sein de la famille, il est possible d’aller très loin pour apprendre la relation à soi et aux autres dans un climat qui fait grandir tout le monde. Beaucoup d’entre nous pensent que le monde du travail et la société sont agressifs et tendus. La gestion des émotions, le travail en coopération, la communication non violente sont des outils qui, pris ensemble, forment une réponse progressive, vivante, respectueuse des racines et des aspirations de chacun. De la même manière que nous apprenons que les « mauvaises herbes » n’existent que dans l’imagination de personnes qui avaient perdu le lien avec la nature, et que chaque plante a son utilité, de même, il faut savoir que chaque personne doit réapprendre ses talents, connaître le terrain pour s’épanouir au mieux, oser prendre sa place.

A partir d’aujourd’hui et jusqu’au 19 octobre, vous organisez une série de “web-conférences” autour de la famille. De quoi s’agit-il exactement ?

Nathalie de BOISGROLLIER

Permettre à toute personne qui le souhaite de grandir, de vivre harmonieusement en famille, d’avoir une scolarité heureuse, d’arrêter de culpabiliser. C’est une occasion unique de rencontrer des experts (coachs, médecins, psychologues…) qui apportent des conseils pratiques. Nous les avons invités à concentrer le meilleur de leur expérience en une heure d’interview-conférence. Il vous restera à vous approprier les pistes qu’ils tracent pour découvrir de nouveaux horizons et progresser concrètement dans votre quotidien en famille. Il suffit juste de s’inscrire sur : www.art-de-vivre-en-famille.fr Les conférences sont gratuites pendant 24 heures. De plus, les intervenants seront disponibles pour un « chat » en direct après chacune de leur conférence. Ne manquez surtout pas ce rendez-vous !

Quels seront les temps forts de cette manifestation qui réunira 15 experts au total ?

Nathalie de BOISGROLLIER

Chaque intervention met en avant l’expérience et la sensibilité de son intervenant. Sur les 15 conférences, il y aura bien au moins un thème qui correspondra aux questions que vous vous posez en ce moment sur vous et votre famille. S’il faut choisir quelques exemples, je cite volontiers Jeanne Siaud-Facchin sur un sujet qui concerne tous les enfants : la réussite scolaire. Ou encore, notre invité d’honneur, Olivier Clerc, qui nous redonne goût à un mot, apparemment désuet, qui pourtant peut tenir une place centrale dans une famille sereine et positive : le pardon.

site internet : www.oze.art-de-vivre-en-famille.fr

Par Claire Renée Mendy.

Partager :